Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 06:48
Mercredi 4 Mars 2009
Sans-Papiers : magouilles et tractations secrètes à Montreuil

Dans un article précédent, nous évoquions la tenue d'une réunion confidentielle le 22 janvier dernier à Montreuil, à l'initiative de la Confédération et avec la présence d'un certain nombre d'associations choisies. Comme nous le notions, cela avait provoqué la protestation du CSP59.
Nous en savons aujourd'hui beaucoup plus, et on comprend mieux ces cachotteries...
Il s'agissait en fait pour la direction confédérale de faire valider les critères Hortefeux par les associations de soutien !

En parallèle avec les menaces sur les occupants de la Bourse du Travail (qui appellent d'ailleurs à une Conférence de Presse demain jeudi 5 mars à 11h face aux risques d'expulsions), la direction de la CGT cherche à normaliser son activité vis à vis des sans-papiers et donne donc des gages de sérieux face au gouvernement, espérant peut-être que Besson sera "moins pire" que Hortefeux ?

Refaisons le film.
Le 22 janvier, la CGT invite à Montreuil dans le plus grand secret, des associations et syndicats bien précis, ainsi qu’un seul collectif de sans papiers, pour faire le point sur la lutte des travailleurs sans papiers...
Intéressant de noter qu’aucune des associations invitées n’a osé en parler. Peut-être la CGT a-t-elle demandé le secret, en tous cas, les personnes présentes ont d’emblée jugé qu’il valait mieux que cela reste confidentiel.
Donc, cette réunion a lieu : aucun compte rendu ne circule.

Or le contenu de cette réunion fait bondir nombre de militants, et le débat est vif. En effet, le document proposé par la direction de la CGT (Francine Blanche) - voir ci-contre, également en grand en cliquant dessus - demande en fait que toutes les organisations présentes signent son texte, qui est de réclamer la régularisation des sans papiers qui rentrent dans les critères qui auraient été définis chez Hortefeux avec la CGT.
Nombreuses réactions, puisque ces critères sont extrêmement limitatifs et excluent de nombreux sans-papiers de la régularisation et entérinent en passant l'abandon de la revendication votée au 48ème Congrès de la "Régularisation de tous les sans-papiers". Nous en parlions depuis fin octobre, et le document reprend les éléments du communiqué du 12 décembre.

  Fin février, on apprend très évasivement que la CGT a "remanié" son texte et qu’en fait elle a fait un simple communiqué sur son site ... Vérification faite, rien n'est en ligne. Par contre il existe bien un nouveau document (resté confidentiel) daté du 3 février, et signé de la seule CGT, légèrement modifié puisqu’on n’énonce plus les critères tout en y faisant quand même référence .. Et en lisant bien, on constate que visiblement, de façon secrète, il y a eu des discussions entre la CGT (F.Blanche) et les associations, que le texte a été un peu modifié, mais toujours parlant des critères et en disant que les associations et organisations présentes se sont mises d’accord pour lutter ensemble de façon à ce que les sans papiers qui correspondent aux critères entre dans la lutte et soient régularisés...

On voit bien que la CGT a fait sacrément marche arrière, puisqu’elle ne demande plus que la régularisation des sans papiers entrant dans les critères Hortefeux, c'est donc "l'immigration choisie" à la sauce CGT, et que, par ailleurs, la CGT a réussi à faire pression sur les associations pour qu’elles s’investissent dans le même sens dans un combat commun...
Avec toutefois quelque chose de bien mystérieux : personne n'en parle, on ne rend pas compte et les associations ne font même pas de compte rendu à leurs adhérents, y compris ceux qui ont été très impliqués... Serait-on gêné quelque part et prisonnier de la CGT avec laquelle on n'ose pas s'affronter ?

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Sans-papiers
commenter cet article