Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 16:31
Samedi 3 janvier 2009
Gaza :  les syndicalistes de classe ne peuvent rester silencieux !

Depuis une semaine les bombes écrasent Gaza sous un tapis de feu. Plus de 400 morts, des milliers de blessés.
L'état sioniste et fasciste d'Israël veut écraser toute forme de résistance, liquider un à un toutes celles et ceux qui s'opposent à sa conception de la "paix", celle de la dictature et des cimetières.
Depuis une semaine, les manifestations se multiplient dans le monde entier. Tous les jours, dans toutes les villes de France, de Arras à Limoges, en passant par Nancy, Toulouse, Annecy, Lyon, Marseille, partout les manifestations de colère se développent. Pour plus d'informations sur les mobilisations, un site indispensable Urgence Gaza.

Aujourd'hui, des manifestations massives ont eu lieu dans toutes les grandes villes, plus de vingt mille manifestants à Paris, aux cris de "Israël assassin, Sarkozy complice", "de Paris à Gaza, Résistance !", "Nous sommes tous des Palestiniens !". Des manifestations de colère, déterminées, massives, mobilisées. Mais rares étaient les "blancs"... des cortèges maigrichons de la gauche officielle, à côté de la marée humaine venue des banlieues, des vieux et des jeunes, beaucoup de jeunes, des hommes et des femmes, beaucoup de femmes. C'est la France prolétarienne issue de l'immigration (comme on dit !) qui était là massivement, "nous sommes tous des résistants", sur des mots d'ordre démocratiques et anti-fascistes.
Les camarades qui animent ce blog distribuaient un tract qui s'est littéralement arraché, sous le titre "Arrêt immédiat du blocus, stop au massacre à Gaza ! Soutien à la résistance !" (disponible ci-contre)


Le mouvement syndical ? Absent, totalement.

Aucun communiqué ferme de la Confédération, juste un petit compte rendu des manifestations, sans vrai point de vue (c'est au moins ça, dirons les optimistes !). Alors qu'il y a à dire. Beaucoup à dire.
D'abord, parce qu'il y a un appel au boycott des produits sionistes, boycott auquel les organisations syndicales pourrait jouer un rôle important :
"APPEL AU BOYCOTT D'ISRAEL
Mais il faut que les syndicats français se réveillent également et qu'ils participent au blocage de tous les produits en provenance d'Israël et vers Israël, comme cela avait été fait pour l'Afrique du Sud de l'Apartheid.
Continuer, comme si de rien n'était, à importer et exporter des marchandises, dont des armes, vers un Etat qui commet des crimes contre l'humanité, c'est plus que de la non assistance à peuple en danger. C'est de la complicité avec ces crimes."

Cet appel doit être largement relayé autour de nous, dans nos syndicats, partout !

Ensuite, ce boycott soit s'élargir au boycott de toutes les relations avec la centrale syndicale sioniste, la Histadrout. Un militant alsacien de la CGT nous a transmis une longue analyse, très documentée (et disponible ICI), montrant en quoi ce prétendu syndicat n'est qu'un appendice collaborationniste de l'appareil d'Etat sioniste. [Mise à jour : ce texte est en fait une brochure réalisée par le Mouvement Justice pour la Palestine en mars 2007, et disponible ici - désolé pour l'oubli initial des auteurs véritables, que nous ne connaissions pas et qui se sont fait connaître depuis...]

Or cette centrale "syndicale" a de très nombreux liens avec tous les syndicats internationaux, y compris avec notre confédération, qui a par exemple jugé utile de conserver un message de soutien lors de la refonte de son site internet et du grand ménage qui l'a accompagné.
Partout, dans nos syndicats, nos UL, UD et fédérations, nous devons voter des motions de soutien à la résistance palestinienne, et de condamnation du sionisme, en exigeant la rupture de tous les liens avec la centrale sioniste. C'est un bon moyen de sensibiliser nos collègues à l'ensemble des sujets qui débordent du cadre étroit de l'entreprise et des relations travailleurs/patrons.

Les prolétaires n'ont pas de patrie !
Et les syndicalistes de classe doivent faire vivre ce mot d'ordre dans toute leur activité, dans toute l'actualité politique. Et particulièrement aujourd'hui en solidarité avec le peuple palestinien !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans International
commenter cet article