Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 19:30
Lundi 6 mars 2006
Bernard, tu es vraiment contre le CPE ?


[6 mars] Bernard Thibault vient d'annoncer qu'il considérait que 500 000 manifestants serait un succès... On a envie de pleurer ! Il y en avait 400 000 le 7 février, il y a cette fois plus de 160 manifestations, avec les organisations de jeunes, et on se "contenterait" de 500 000 manifestants ?

Mais on croit rêver... évidemment quand on a "exclu" (M.Dumas) d'appeler un mouvement d'ensemble, quand on fait pression pour que les syndicats de cheminots ne débrayent pas... Il y a là, au delà des discours, un sabotage organisé, peut-être pour montrer au patronat le caractère raisonnable de la nouvelle CGT que l'on veut mettre en place au prochain Congrès et peut-être de tenter de négocier (avec Borloo ?) le Nouveau Statut du Travail Salarié en échange de l'acceptation de la précarité ? Mauvaises langues ??

Comment expliquer autrement la frilosité, l'absence de mobilisation de la direction confédérale, à la différence de nombre de structures locales ou fédérales ?

Camarades, ne laissons pas faire ! Demain dans la rue, après-demain en préparant le Congrès, c'est la lutte des classes que nous devons faire vivre !

[7 mars, 19h00] Alors, Bernard, tu ne te sens pas ridicule avec ton annonce de 500 000 ?? En tous les cas, c'est pas grâce à toi qu'on a atteint le million, et en plus sous la pluie !!

Partager cet article

commentaires

E
désolé pour toi que je ne nommerais pas "camarade", je vois qu'il est toujours plus facile de balancer des étiquettes de "flics" sur ceux qui contestent plutôt que de leur répondre politiquement. Ce sont des procédés historiques dans le cas présent, qui ont été utilisés pour salir les militants authentiquement ouvriers en premier lieu desquels Marty.<br /> Quant au rôle de flics et de gardes-chiourmes de la classe ouvrière il est vrai que tu dois en connaitre un rayon, toi qui défends les bureaucrates syndicaux. Alors continues à croire qu'en sapant toutes les luttes on arrivera à conquérir des acquis, continues à être aveugle, l'histoire t'a déjà donné tort.<br /> Erwan, un cheminot qui n'a pas de leçon d'intégrité militante à recevoir.
Répondre
J
Cela me fait toujours "gerber" lorsque des pesudo "révolutionnaires" tirent à boulet rouge et en priorité contre les organisation historiques de la classe ouvrières et leurs pricipaux militants. <br /> Il fut une époque où ces individus, généralement financés par la police, étaient éjectés de l'organisation. <br /> C'était salutaire.
Répondre
B
Je réponds à Erwan et à Albert.<br /> Camarades,<br /> comment voulez vous que la CGT de Thibault se positionne contre la précarité quand au sein meme de la CGT ( siège de Montreuil fédérations et confédération) on rencontre des centaines d'employés salariés en CDD ou pire en intérim, dirigés par des DRH, des administrateurs, des responsables, etc (bref tous les termes qui caractérisent nos adversaires de classe : nos patrons)<br /> autre petite expèrience de l'entreprise CGT, il y a quelques temps, deux collègues de Dalkia syndiqués à la CGT DALKIA (lorsque nous y étions encore) assurant la maintenance de l'immeuble confédéral ont étés sanctionné par notre employeur ( bien entendu defendus par nous) pour une plainte de la CGT. nos collègues n'avaient pas bien remis les pots de fleurs sur les convecteurs après l'entretien de ces derniers. avertissement à tous les deux !<br /> alors la précarité je crois bien que Thibault, Dumas ( qui se montre un peu pour mieux trahir demain étudiants et travailleurs qui se battent actuellement) et Le Duigou de confrontation, ils s'en tamponnent quasiment.<br /> le statut bidon du travail salarié, ça ca les interesse.<br /> ils ont choisi leur camp: la compromission, et nous le notre, celui du prolétaria, de la lutte de classe et de masse et de l'abolition du capitalisme sans concession.<br /> Très fraternellement<br /> Bruno
Répondre
E
Le problème c'est que M.Thibault n'est pas contre le travail précaire, comme ne le sont pas non plus une grande partie des bureaucrates syndicaux. Qu'on demande aux employé(e)s des CE leurs contrats de travail quand c'est la "Cgt" leur patron. A Nantes, au CE de la SNCF, de nombreuses collègues sont à temps partiel non choisi, ne bénéficient parfois pas des avantages du statut cheminot, qui est pourtant le leitmotiv de nos bureaucrates quand il s'agit de défendre leurs heures de décharges syndicales!<br /> Dès lors, la position de Thibault et consorts dans le cadre de la lutte anti-CPE n'est à voir que dans le cadre du positionnement des réformistes sociaux-démocrates dans les élections politiques à venir: de l'esbrouffe faute de programme conséquent contre ce gouvernement et sur le fond aucune différence majeure quant à l'adaptation au marché et au système capitaliste.<br /> Erwan (cheminot, démissionnaire de la Cgt depuis le 1er Mars 2006)<br />  
Répondre
A
On a vraiment l'impression pour nos dirigeants que dans ce monde moderne la  précarité est inévitable, et qu'on ne peut que négocier son application (Sécu Professionnelle ??). En tous les cas, c'est bien le sentiment que donne le livre de Le Duigou...
Répondre
B
Camarades,<br />  <br /> <br />  <br /> Bien qu'il y ait eu pas mal de tempêtes dans le sud ouest, j'ai toujours l'électricité  (sûrement plus pour longtemps du moins pas au même tarif ) et m'informe donc de temps en temps sur les chaînes de la télévision française, malgré qu'elles soient toutes asservies à la classe opprimante. Peut être n'ai je pas veillé assez tard, pour voir les nombreuses interventions de celui que vous appelez Bernard (et que personnellement je nommerai monsieur Thibault car lui comme d’autres ne méritent plus l’appellation de camarades), appelant à la révolte tant contre le CPE, que suite à la privatisation quasi complète de GDF dans le cadre de la fusion avec SUEZ.  Mais je me rassure un peu, j’ai quand même aperçu brièvement Monsieur IMBRECHT SG de la FNME CGT, affirmer que le problème de la privatisation de GDF était du ressort de la confédération (pauvre de nous).  La CGT ne laissera pas faire ont-ils dits avec Monsieur Marion « public relation » de la FNME CGT. C’est bizarre, car j’avais déjà entendu un discourt semblable en octobre 2003 à Biarritz lors du congrès ou je fus (pas pour longtemps certes) élu membre de la Direction fédérale de cette FD.  Il est vrai que j’avais à l’époque comme beaucoup de mes camarades de la CGT Dalkia, espoir (tout nouveau tout beau) que le syndicalisme de lutte de classe et de masse allait revivre du moins dans cette FD.  Depuis, poussés vers la sortie pour avoir eu l’outrecuidance de porter de valeurs de lutte de classe, et revendiquer l’application des statuts de la CGT, (voir la création du CGT-E Dalkia), nous luttons au coté de camarades restés eux à la CGT et fidèles aux valeur du syndicalisme de lutte de classe et de masse et révolutionnaire tel qu’il était à la CGT lorsque cette dernière était encore le grand syndicat de conquêtes sociales pour les travailleurs.<br />  <br /> <br />  <br /> Oui Camarades, n’ayons pas peur des termes !  Trahison, est bien le mot approprié qu’il convient d’employer avant ce 48 ième congrès.<br />  <br /> <br />  <br /> BS<br />  <br /> <br />  
Répondre
Y
Je suis tout à fait d'accord : cette journée, si elle est un succès, ce ne sera pas grâce à notre CGT bien frileuse, en quête sans doute de gages à donner....<br /> Un militant très désabusé.
Répondre