Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 10:40
Mercredi 28 octobre 2009
Répression syndicale à la clinique Montsouris

Les attaques patronales ne faiblissent pas.
C'est à la fois vieux comme l'histoire du mouvement ouvrier, et accéléré par la dérive de notre confédération qui préfère passer son temps dans la discussion/négociation dans les couloirs ministériels et patronaux que sur le terrain. Evidemment, le patronat sait en faire l'analyse et attaque, entreprise par entreprise, tous les gêneurs...
Pour résister au capital, une seule solution : montrer sa force, montrer qu'on est "tous ensemble", montrer qu'on ne se laissera pas faire, montrer que nous défendrons chacun d'entre nous pied à pied. Une raison de plus de soutenir la candidature de JP Delannoy contre Bernard Thibault !
A côté de l'exemple emblématique des Contis, partout les attaques se multiplient.

Nous publions ci-dessous un appel de l'Union Locale de Paris 14 à manifester Vendredi 6 novembre en soutien à un  camarade attaqué par la direction de la clinique Montsouris. Ils ont comme tous les autres notre solidarité, et nous invitons tous les camarades parisiens à participer à ce rassemblement


Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article

commentaires

Claude Levy 19/01/2010 18:37


Chers camarades,

Par jugement en date du 15 janvier 2010 le Tribunal correctionnel de Paris m'a relaxé dans l'affaire m'opposant à la Sté CLINEA.
Passé le délai d'appel de 10 jours ma plainte pour dénonciation calomnieuse va pouvoir se poursuivre.
Merci à tous les camarades pour leur soutien et en espérant que ce soit de bonne augure pour les camarades de Continental.

Fraternellement, Claude Levy


mathieu 02/01/2010 17:31


@ Claude Lévy,

Salut cher camarade, on ne se connaît pas mais je te soutiens indéfectiblement.
J'ai en effet connu moi aussi cette DOUBLE répression syndicale, la première de la part de la direction de ma boîte (ANFR) mais ça c'est normal et à la limite on peut même en être fier quelles
qu'en soit les circonstances et le prix à payer.
La seconde en revanche, celle provenant de la CGT elle-même, ça on a dû mal à l'accepter mais aujourd'hui compte tenu de son alliance avec le patronat, l'administration, l'Etat, je crois qu'on peut
en être tout aussi fier car nous sommes en face de cette coalition de corromùpus qui ne cherche qu'à faire fructifier ses privilèges au détriment de l'intérêt général.
J'aimerais lancer un appel aux adhérents de la CGT de thibault pour qu'ils nous disent se qu'ils font encore dans cette boutique ??
Ils espèrent cvhanger les choses de l'intérieur ??
J'ai trop attendu que ceux de la CFDT réussissent un tel exploit pour imaginer que c'est possible.
Aujourd'hui ceux quiont compris la trahison des Thibault's brotheur avec les exemples qui semultiplient, n'ont qu'une chose à faire : les isoler.
Une fois cette phase réussie, nous saurons qui ils sont et le moment de régler nos comptes viendra alors.
Fraternellement, Mathieu.


LEVY Claude 06/11/2009 23:21


Chers camarades,
Nous étions une bonne centaine de militants CGT, CNT et sympathisants devant le palais de justice de 12 à 13h.
Surprise, le secrétaire général de l'UD CGT s'est pointé après un appel "in extrémis" au rassemblement le jeudi 5 au soir à.......17h39 suite à une intervention énergique de la responsable de l'UL
CGT du 14ème la veille.
Ca rappelle les appels au grand soir avec mise à disposition des tracts à 3 jours des manifs!
Enfin on va pas cracher dans la soupe, politiquement la direction de l'UD a été battue et finalement contrainte de soutenir le rassemblement.
Le secrétaire général de l'UD a pris la parole après un responsable de l'UL et moi même pour indiquer que quels que soient nos différents on ne pouvait laisser sans soutien de telles atteintes aux
libertés syndicales.
La langue de bois a encore de l'avenir à l'UD CGT de PARIS!
Une cinquantaine de militants se sont ensuite rendus pacifiquement au Tribunal suivi par la gendarmerie.
L'audience a permis de démolir les "témoignages" achetés par la direction de Clinéa.
Mais le représentant du Parquet ne l'entendait pas de cette oreille. Après avoir indiqué que cette affaire aurait du rester devant le Conseil de prud'hommes ce procureur BCBG très 16ème a requis
droit dans ses bottes ma condamnation à 6 mois de prison avec sursis en argumentant que la CGT cherchait par cette affaire à se venger de la direction de CLINEA!
Notre avocat l'a apostrophé en indiquant au Tribunal que pour le parquet manifestement le rideau de fer n'était toujours pas tombé et que se "payer" un militant CGT restait pour certains
d'actualité.
Délibéré au 15 janvier 2010.
Merci encore pour la publication sur le site de l'appel.
On attend toujours ne serait ce qu'un coup de fil de soutien de la fédé de la santé ou du secteur LDAJ confédéral.
Fraternellement.
Claude Lévy


LEVY claude 28/10/2009 17:39


Chers camarades,
Merci de cette publication sur le site.
A ce jour, certainement en raison de mon positionnement sur le secteur du nettoyage où nous avons une fédération, celle des Ports et docks, complètement corrompue par le patronat, sans réactions
réelles de la confédération malgré plusieurs interpellations (les camarades de la métallurgie et de l'énergie qui se battent pour faire participer les salariés de la sous traitance à leurs
élections professionnelles savent certainement de quoi il s'agit)aucun appel de la fédération de la santé malgré une demande du collectif ORPEA CLINEA, aucun appel du secteur LDAJ national, aucun
appel de mon UD n'a été lancé.
Fraternellement.
Claude Lévy