Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 13:31
Jeudi 10 décembre 2009
Intervention de Jean-Pierre Delannoy au 49ème Congrès Confédéral

Voici l'intervention faite par Jean-Pierre Delannoy le mardi matin, en début de discussion du bilan d'activité au Congrès.
INTERVENTION de Jean-Pierre DELANNOY
CANDIDAT AU POSTE DE SECRETAIRE GENERAL
AU 49ème CONGRES CONFEDERAL
print-pdf.gif


L'intervention de JP DelannoyAvant tout, je voudrais couper court aux rumeurs me concernant.
Je ne suis membre d’aucune organisation politique et ma candidature au poste de S/G n’est pas une candidature individuelle.
Elle est issue d’une convergence de nombreux syndiqués et collectifs CGT qui se retrouvent sur une orientation de lutte de classe et de masse. A ce jour, elle a reçue plus de 2000 soutiens d’organisations syndicales, de militantes et de militants.
Le Congrès étant l’instance souveraine, cette candidature a toute sa légitimité.
Il appartient donc au Congrès d’en débattre, d’autant plus qu’à l’ouverture du 49ème Congrès, ce sont tous les mandats qui sont remis à plat.
Le véritable danger pour la CGT n’est pas le débat, mais l’orientation que tente de nous imposer la Confédération.
Une orientation qui tourne le dos aux idéaux, aux conceptions et aux armes de la classe ouvrière qui ont fait la particularité et la force de la CGT.


Maintenant les raisons de fond qui ont motivé cette candidature

C’est tout d’abord, sortir de la démarche institutionnelle, et redonner la priorité aux organisations syndicales à la base.

La CGT ne doit pas être une organisation syndicale d’accompagnement du système capitaliste et de la politique gouvernementale.

La CGT doit redevenir un outil de lutte au service de la classe ouvrière et de tous les travailleurs ! Pour cela il nous faut redéfinir les objectifs revendicatifs clairs, précis qui répondent aux attentes des salariés, à leurs revendications exprimées dans les luttes.

Plutôt que des repères revendicatifs évasifs comme le « salaire décent » ou le « développement humain durable », les salariés demandent dans un 1er temps
-    300 €uros d’augmentation de salaire en guise de rattrapage pour les pertes de pouvoir d’achat accumulées ces dix dernières années avec la refonte des grilles des salaires.

-    Arrêt des licenciements dans le Privé et des suppressions de postes dans le Public. Et nous parlons de tous les licenciements, pas seulement des licenciements boursiers.

-    Retour à 37 ½ années de cotisations pour les salariés du Public, et retraite pleine et entière à 55 ans pour les salariés du privé.

-    Arrêt des privatisations de la poste, de l’énergie et des transports, renationalisations de tous les services publics et de bien d’autres secteurs

Enfin, nous affirmons que nous ne pourrons pas obtenir de nouveaux droits syndicaux si nous ne parvenons pas à faire respecter les libertés syndicales dans les entreprises, dans le Privé comme dans le Public ! Car trop nombreux sont nos militants victimes de la vindicte patronale ou des directions des services publics !
Mais pour gagner nous avons besoin d’en finir avec la spirale de l’échec dans laquelle nous a conduits la stratégie du syndicalisme rassemblé ces 10 dernières années.
L’unité d’action doit se faire à partir des revendications des salariés et non dans la démarche consensuelle entre les Confédérations syndicales dans laquelle les salariés ne se retrouvent pas, ni dans le consensus ni dans la stratégie de luttes.

Comment peut-on croire un seul instant faire reculer le Patronat et son gouvernement Sarkozy avec des mobilisations épisodiques tous les 2, 3 ou 4 mois ? !!!

Ce n’est pas d’une restructuration interne dont nous avons besoin pour développer les luttes et pour permettre une syndicalisation massive, mais d’une ligne offensive et clairement du côté de la lutte des classes !

Au contraire, ce sont les luttes qui sont sources de rassemblements et de syndicalisation massive !

Nous ne voulons pas de cette restructuration car elle va encore et davantage institutionnaliser la CGT, la hiérarchiser et la technocratiser.
Ce sont les prérogatives des syndicats d’entreprises, des Unions locales et Unions professionnelles (les structures de base) qui vont à terme être menacées par cette centralisation des pouvoirs et des moyens.
Comme par hasard, cette restructuration répond précisément aux injonctions de la CES.

Cette même CES dont le secrétaire général, John MONKS, semble être plus préoccupé d’essayer de sauver le Capitalisme, la CES qui s’était prononcé pour le projet de Constitution européenne qu’avait rejeté le CCN.

La restructuration interne prônée par la Commission ad hoc a beaucoup de similitudes avec le recentrage de la CFDT lors de son Congrès de 1978 et dont la conséquence fut la remise en cause dans les années 80, 90, de nombreux accords obtenus de haute lutte.

Voilà quelques raisons de fond qui ont motivé des organisations syndicales et des militants à me proposer comme candidat à ce 49ème Congrès.
C’est aussi pour rendre visible une contestation qui ne fait que grandir au sein de notre organisation syndicale et qui ne peut pas s’exprimer tant tout est fait pour empêcher le débat démocratique.
Rappelons que, lors des 3 derniers Congrès, ce sont plus de 1000 amendements qui ont été déposés sans qu’aucun ne soit jamais retenu ! ! !

Pour finir, la CGT doit aussi renouer avec la solidarité internationale des peuples et des travailleurs en lutte dans le monde et réinvestir profondément les questions culturelles et l’éducation populaire indispensables à l’émancipation.

Les salariés ne peuvent plus attendre, nous devons assumer notre responsabilité vis-à-vis de la classe ouvrière et de tous ceux qui payent dans leur tête et dans leur chair la facture du capitalisme !


Voilà les véritables enjeux de ce Congrès

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans 49ème Congrès
commenter cet article

commentaires

dédé 13/12/2009 15:02


merci Poursa de faire dans la pédagogie, avec ce genre d'intervention on va pas aller loin!

Parler en France d'esclavage c'est comme parler de prise d'otage quand il y a une grève à la SNCF...


AMAR 12/12/2009 21:14


MDR


poursa 12/12/2009 20:20


Monsieur AMAR ,vous avez au moins le mérité de dire les choses clairement ,de bien traduire la conception de la cgt ;

Non Monsieur AMAR ,Sarkozy n'a été élu démocratiquement ,comme les élus de votre congrès aussi que sur la base de la dictature du Capital sur le Travail .

Sur la base de l'esclavage salarié ,et la cgt c'est pareil .

Ceux qui ne font partie de l'oligarchie n'ont aucun pouvoir sur leur vie .

C'est parceque vous êtes des valets du système que vous pensez que votre élection est de même nature que celle de Sarkozy .

C'est vrai .Du même système de corruption où ceux qui n'ont pas envoyé de mandat sont considérés comme pour votre orientation .

Ce qui nous manque ,(si je peux me permettre cette image toute allégorique ,c'est un Staline) pour vous donnez un peu plus que la fessée .Parce que nous pendant ce temps là on en crève .


AMAR 12/12/2009 20:03


MERCI POUR LE "TA GUEULE"
Mais moi j ai pas investi la cgt pour y faire une opposition, pour faire avancer les choses et la bataille des idées sur le terrain avec les salariés. Pourquoi vous investissez pas le PS ou l'UMP
pour y faire une opposition interne? moi vous me la ferez pas quand le PCF avait investi activement la CGT ca a fait c'était pas bien et la ca devrait l'être?
Bref continue à dire "ta gueule" des qu'un mec n'est pas d'accord avec toi, que t'ai raison ou tort c'est pas comme ca que tu y arrivera.


Eugène 12/12/2009 20:56


Il y a confusion. UMP et PS sont des partis politiques. Nous ne sommes pas d'accord avec cette orientation, nous construisons une
organisation politique séparée.
La CGT est un syndicat, et tout le monde y a sa place, toi comme nous. Ce qui provoque, bien entendu, et naturellement le débat et
l'affrontement entre diverses positions, même Thibault reconnaît cela !
Et c'est l'affrontement entre syndicalisme de classe et syndicalisme de collaboration de classe !

Pour les insultes, je suis d'accord avec toi, on évite et on reste correct. Même si on n'est pas d'accord.


JH 12/12/2009 19:38


Merci pour l'info, AMAR, ça fait beaucoup avancer l'affaire...
Pour ce qui est du blog, il est animé par des militants de Voie Prolétarienne investis activement dans la CGT. VP édite par ailleurs un journal : Partisan.
Pour le reste, "c'est les votes, c'est la démocratie, ta gueule". Personne n'est dupe sur le déroulement de ce congrès, qui n'est qu'une mascarade démocratique. De nombreux éléments et de
nombreuses preuves sont sur ce blog pour le démontrer.


AMAR 12/12/2009 19:06


ou va la cgt? partisan? partisan c'est un journal d'extrme gauche ca j ai vu le site internet,qui manipule qui et dans quel but?
lanoix a parler et a été écouter mais les votes démocratique ont parlés. c'est quoi le probleme? c'est comme dire que sarko a pas été élu démocratiquement j'ai pas entendu l'extreme gauche ni
personne dire cela. la bataille des idées avec les salariés faut la gagnée sur le terrain, pas sur un blog !!!


Bébert87 12/12/2009 02:51


Je reviens de Nantes, je ne connaissais pas Jean-Pierre Delannoy avant d'y aller même si j'avais suivi l'annonce de sa candidature. Malgré le mépris et toute la machine de la conf' lancée contre
lui, il a défendu ses idées jusqu'au bout, il a défendu nos idées : celles d'un syndicalisme de lutte de classe et de masse, celles de l'émancipation des travailleurs, celle d'un combat qu'il faut
mener parce que nous n'avons pas le choix. Ca me fait marrer d'entendre que ce n'est pas "moderne", que c'est de "l'utopie"... et le développement humain durable, c'est quoi? Du concret? On en
parle beaucoup dans les boites? La réforme de la CGT sauce Thibault, c'est comme les réformes Sarkozy, l'enrobage est le même : "il faut s'adapter, ce n'est plus comme avant, on ne peut plus parler
de classes..."... et dans les ateliers? il n'y a plus d'ouvriers? dans les supermarchés il n'y a personne derrière la caisse? La lutte des classes elle est partout, tout le monde le sait à la CGT à
part quelques fayots... Jean-Pierre a eu le courage de dire bien fort, et bien en face de la tribune, cette simple banalité. C'est pour cela que sa candidature était importante. Et ne croyez pas ce
que l'on vous raconte, il a eu un congrès bien plus difficile à vivre que la direction confédérale. Quant à la démocratie... si c'est d'interdire de voter pour quelqu'un sous peine d'invalidation
des mandats, de refuser donner des résultats qui tiennent compte des abstentions, de nier au congrès toute possibilité d'exercer sa souveraineté, de convoquer la presse pour dénoncer ceux qui ne
sont pas d'accords avec la conf' en les présentant comme une troupe de gorets (parce que pour décommander Chérèque il suffisait d'un coup de téléphone... pas besoin des journalistes)... alors la
CGT a effectivement des leçons à donner au monde (le vrai, pas le journal qui connaissait la composition exacte de la "nouvelle" direction une semaine avant l'ouverture du congrès). J'en arrête là,
maintenant il faut se remettre au boulot, mener la bagarre contre les patrons, et dans cette lutte-là aussi, ce qu'a dit et ce qu'a fait Jean-Pierre Delannoy nous sera plus utile que tous les
bavardages... Il est temps de sortir du silence, des mesquineries de l'appareil ou des critiques entre deux portes, lui même ne prétend "récupérer" personne, c'est notre responsabilité de nous
unir, de débattre et d'avancer pour construire le syndicalisme dont les travailleurs ont besoin.


michel 11/12/2009 22:27


et pour repondre au commentaire du dessus, je n'ai jamais entendu un travaillur me dire "il faut absolument renationaliser France telecom", encore moins "vive le service public du rail". Lorsque je
prends le train gare saint lazare, je suis obligé de cacher mon etiquette, je me suis tellement fait insulter par des usagers qui en ont ras le bol....

Pour les salaires, oui, pas de probleme, les salariés ont suffisament payé.
Mais c'est comme le truc un peu "fourre tout" du genre : interdire les licenciements...c'est vieillot et demago. Bien sur qu'il faut combattre les licenciements abusifs, boursier ou qui "anticipe"
des problemes, mais parfois...lorsque la boite fait faillite...

Bref, je lis ce blog depuis pas mal de temps, je trouve certains articles très pertinent, l'analyse toujours très fine, les contradictions très bien soulevé.
Le seul hic, c'est votre "contre chef", il sent pas le neuf...


michel 11/12/2009 22:19


je n'ai, contrairement a toi, aucune pretention revolutionnaire, alors oui, si ca te fait plaisir, bobo reformiste, ca me va.
Toujours mieux que militant d'arriere garde...j'ai le sentiment que certains ne font que defendre leurs propres interets corpo, loin des interets "de classe". Encore une fois, tu peux me
caricaturer sur le commerce equitable, mais je ne suis pas sur que celui qui souffre le plus aujourd'hui, c'est le cheminot (desolé pour l'exemple caricatural, je ne doute meme pas des problemes
existants dans cette profession !!)...
Ca peut faire mal, ca peut faire "ump" ou autres, mais faut etre lucide, la CGT (dans son ensemble) ne defend pas les plus pauvres.


harvest 11/12/2009 19:08


Je me demandais comment Notta et Chèrèque avaient réussi à verrouiller la CFDT de l'intérieur, maintenant, en regardant la CGT j'ai compris la méthode car Thibault le jaune utilise la même méthode.
Le gain est multiple pour les exploiteurs : L'opposition syndicale est "aiguillée" par des caniches bien dressés et les militants de bases sont dégoutés, dont une bonne partie pourrait abandonner
le combat.


le vengeur masqué 11/12/2009 13:48


Contrairement a ce que prétend Michel, ce discours correspond exactement aux attentes des travailleurs.

Et dire le contraire, c'est faire le jeu du Merdef et de l'UMPS


Marinette 11/12/2009 13:42


Franchement, michel, ton commentaire est naze.
Jean-Pierre, il a tout compris. Il faut d'abord rassembler la classe ouvrière qui s'éparpille et la remettre sur les rails de la lutte des classes, avec des revendications concrètes et
mobilisatrices.
Alors, retourne avec ton commerce équitable. On se demande bien qui c'est, le bobo réformiste !


michel 10/12/2009 22:40


Franchement, j'ai un peu de mal avec ce type. Vous trouvez vraiment qu'il incarne l'avenir ? Je ne vais pas faire de discrimination lié au physique mais quand meme...
Il me rapelle que les années 60 sont loin, très loin.

Quant au discours, une carricature de lui meme. Nationalisation, renationalisation des services publiques comme la poste, 300 euros d'augmenation tout de suite etc...

Franchement, ca passe plus ce discours. on a franchi le 21 ème siecle, 3 siecles d'industrialisation. Ca fait combat de riche quand meme, pendant qu'un millirad d'individu souffre de la faim dans
le monde.

On a beau dire, le vrai defi de ce siecle, c'est l'equilibre Nord/Sud, l'economie aux services de l'humain etc..
J'aime beaucoup les corespondances de Marx, j'apprécie beaucoup les luttes du début du 20eme siecle mais la....

Bien sure, je ne suis pas naif, oui, il y a toujours une opposition de classe, des grosses boites qui s'enrichissent etc...
Mais aujourd'hui, le discours de ce type s'adresse toujours au meme : SNCF, PTT et autre grosse boite. Et les milliers d'interimaires qui souffrent, les pauvres, SDF ou autres "misereux"...
Bref, pour moi, il represente un syndicalisme corpo de "riche" !


zzzz 10/12/2009 22:36


c'est à dormir de rire !