Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 09:41

Lundi 26 mai 2014

L'extension du combat de la CGT contre l'extrême-droite

 

Les progrès médiatiques et électoraux du FN (qui ne nous feront pas oublier la progression bien plus forte de l’abstention populaire), la douzaine de mairies passées sous son contrôle et maintenant le résultat des européennes provoquent des débats et des prises de positions positives à l’intérieur de la CGT.

Tous les articles de ce blog sur la CGT et le FN, ICI

 

« L’affaire Engelmann » avait provoqué un énorme sursaut et une vraie interrogation parmi les cégétistes les plus conscients, et il en est suivi une mobilisation interne pour chasser l’extrême-droite de nos rangs. On a ainsi vu la Fédération des Services Publics (justement celle de Engelmann) se positionner sur le fond dans un gros dossier du magazine « Service Public » de septembre 2013 (voir ICI), et le SLGCE-CGT (le Livre Parisien) dénoncer le monstre à trois têtes Le Pen – Dieudonné – Soral (voir ICI). Même l’UD du Vaucluse s’est fendue d’un communiqué pour dénoncer la présence du FN dans ses rangs (« Municipales : communiqué de l’UD CGT du Vaucluse »)

 

Depuis, les structures se mobilisent en ordre dispersé, avec néanmoins une prise de position confédérale sans ambiguïté. On vient même de voir la Confédération signer fin avril un communiqué unitaire contre l’extrême-droite qui s’attaque explicitement à « la fausse solution du capitalisme national » (voir ci-contre). Ne rêvons-pas, le patriotisme économique est encore bien vivant dans la CGT, voir l’affaire Alstom (« Alstom : Thierry Lepaon en champion de l’intérêt national »), mais c’est néanmoins un point d’appui pour notre combat…
On voit ainsi l’UD de Haute-Garonne proposer une formation aux militants à la fin du mois de Juin (voir ICI) probablement suite aux tentatives d’implantation sur la ville des groupes les plus radicaux de l’extrême-droite fascisante. C’est une bonne initiative, qu’il faut multiplier, pour voir où en est l’ambiance dans notre syndicat après les échéances électorales et ce qu’elles reflètent réellement de la réalité de terrain…

Par ailleurs, le combat se poursuite dans le Pas de Calais, et les unions locales du bassin minier ne lâchent rien (« Mobilisation intersyndicale contre le FN dans le bassin minier »). Ce sont aussi les territoriaux qui se retrouvent en première ligne, dans les mairies gagnées par le FN. Ainsi à Hayange (la ville de Engelmann, encore lui…) la CGT est particulièrement motivée par la question, et pose les jalons de la résistance à venir, à la fois dans la défense des personnels, et pour démasquer le faux discours social du FN… Nous publions également ci-contre le tract diffusé après le résultat des élections municipales.
Il faut aussi citer ici le cas des camarades de SUD qui ont refusé de diffuser courant mars la propagande visible du FN, prise en contrat par la Poste. Ils sont aujourd’hui soumis à une répression féroce pouvant aller jusqu’au licenciement…

 

Le combat contre l’extrême-droite et tout ce qu’elle représente de soumission à l’exploitation, d’autoritarisme, de patriotisme économique et de chauvinisme, de régression sociale, doit être présent dans tous les combats de la CGT aujourd’hui, et les syndicalistes de classe doivent être au premier plan pour lui donner un caractère anticapitaliste et internationaliste !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ?
commenter cet article

commentaires

loic 09/06/2015 13:13

Hayange : commémoration du 8 mai 1945
Lors de la cérémonie le maire FN insulte la CGT
jeudi 21 mai 2015 , par Alessandro Vitagliano

L’Union départementale CGT de la Moselle et la Fédération CGT des Services publics adressent une lettre ouverte à Fabien Engelmann, maire Front national d’Hayange.

Monsieur le Maire,

Lors de la cérémonie à l’occasion des 70 ans de la capitulation de l’Allemagne nazie le 8 mai 1945 à Hayange, une délégation CGT était présente.

Au cours du défilé, au moment où vous, Monsieur le Maire et les membres de la majorité municipale, êtes passés devant les militants de notre organisation syndicale, vous les avez regardés en prononçant distinctement le mot : « pourriture ».

Manifestement, cette injure était destinée aux personnes portant le badge CGT et cela devant témoins.

Ce comportement est indigne et inacceptable d’un premier magistrat d’une commune de la République.

Les représentants syndicaux étaient présents à cette commémoration pour toutes les victimes de la 2ème guerre mondiale et particulièrement pour la mémoire des milliers de militants CGT qui ont connu la déportation, la torture et la mort en conséquence de leurs actes de résistance sous l’occupation allemande.

Le rôle important de notre organisation syndicale dans la Résistance est pourtant largement connu, notamment par les historiens. Vous avez incontestablement un grand travail de mémoire à accomplir.

La CGT dans son ensemble condamne avec fermeté de tels propos et exige des excuses de votre part.

Nous ne laisserons quiconque porter atteinte, directement ou indirectement, à la mémoire de nos camarades qui ont eu le courage de combattre le nazisme au prix de leur vie.

Nous vous assurons enfin que votre comportement ne fait que renforcer notre détermination à lutter contre l’extrême droite, ses idées et ses pratiques.

Dans l’attente, veuillez recevoir nos salutations.

Eric 02/11/2014 12:49

Béziers : Les masques sont tombés, Robert Ménard déclare la guerre au personnel !


L’ensemble du personnel a pu assister à la grande messe du «Docteur» Menard. Sur la forme, la CGT n’a que très peu apprécié le fait que le Maire, si soucieux que le personnel lui dise bonjour, entame son discours, avec un retard d’environ 10 minutes, par un « s’il vous plaît » autoritaire en guise de salut.

Nous avons également peu « goûté » le ton professoral et moralisateur de son intervention. Enfin, que penser de cet apartheid organisé entre les cadres et l’ensemble du personnel : volonté de stigmatiser l’encadrement ou dédain affiché pour la masse du personnel ?

Sur le fond, cette réunion a été l’occasion pour le maire de faire quelques annonces douloureuses, le tout, sous couvert d’un rapport de la cour des comptes.

Qui dirige dans cette mairie, le maire ou la Cour des comptes ?!

En effet, cette dernière ne donne que des avis, dans la gestion des ressources humaines. De nombreux agents, dans d’autres collectivités ont pu démontrer, par leur mobilisation, qu’il n’y a aucun caractère obligatoire concernant ses avis.

En fait, Robert Ménard s’appuie sur le pré-rapport de la Chambre régionale des comptes pour mettre en oeuvre sa politique ultra libérale et ainsi masquer les décisions hasardeuses prises en début de mandat (baisse des impôts sans aucune analyse sérieuse des finances de la ville, augmentation substantielle des effectifs de police municipale…). Dans son discours, il indique n’en vouloir à personne mais il stigmatise l’ensemble du personnel.

Non Monsieur le maire, le personnel n’est ni responsable de la gestion précédente, ni de celle actuelle et encore moins des mesures d’austérité décidées par le gouvernement. Pourtant, c’est bien les agents qui sont désignés pour payer la facture : avec Robert Ménard, c’est « travailler plus pour gagner moins ». Nous rappelons que les agents de la ville sont déjà meurtris par le blocage du point d’indice depuis plus de 4 ans, le report de l’âge légal du départ à la retraite et les nombreuses mesures rétrogrades prises par les gouvernements successifs.

Non Monsieur le maire, vous ne pourrez pas vous passer des agents pour assurer un service public de qualité à Béziers.
Non Monsieur le maire, vous ne pourrez pas vous passer des organisations syndicales, il n’est pas négociable de ne pas négocier.

Pour la CGT, ces mesures annoncées sont inacceptables !

Nous prendrons toutes nos responsabilités afin de construire une riposte massive, la plus unitaire possible.
Nous appelons tout le personnel quel que soit son statut à se mobiliser pour défendre nos conditions de travail et assurer un service public de qualité aux biterrois.

Doit-on rappeler au vieux berger, que les moutons qui bougent sont les plus difficiles à tondre.

Seuls les combats qui ne sont pas menés sont perdus d’avance ! Pour la CGT, assurer un service public de qualité, passe par des agents considérés, bien formé et disposant de moyens nécessaires pour fonctionner.

La CGT revendique :

• Une réforme ambitieuse et une revalorisation du régime identitaire (oups, pardon) du régime indemnitaire ;
• La mise en oeuvre rapide dans la collectivité de l’accord interprofessionnel sur la prévention des risques psychosociaux,
• La mise en oeuvre de la couverture santé, avec mise en place d’une participation de l’employeur sur une mutuelle labellisée,
• Une gestion humaine, transparente et non clientéliste de la gestion des carrières et de la mobilité,
• Que l’ensemble du personnel ne soit pas affecté au « pool de remplacement » !

La CGT Services Publics Béziers