Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:42

Lundi 17 juin 2013

La Confédération refuse d'appeler à la manifestation antifasciste du 23 juin !

 

Ce sont les militants CGT communistes libertaires qui ont levé le lièvre (voir sur leur site, ICI) : la CGT a dans un courrier interne expressément déclaré qu'elle n'appelait pas à la manifestation nationale antifasciste Dimanche 15h, Place de l'Opéra à Paris, à la suite du meurtre de Clément Méric. Et nous qui pensions que la CGT était partie prenante, évidemment ("Mort de Clément Méric : la CGT partie prenante")...

 

Fatale erreur de notre part.

Le mail du secrétariat confédéral (ci-contre)CGT-refus-manifester-130623.jpg refuse sa signature en une petite phrase : "La CGT a décidé de ne pas signer l’appel, dans lequel nous ne retrouvons pas l’expression des valeurs auxquelles nous sommes attachés."

Sidérant. Certains camarades ne s'en sont pas encore remis...

 

Le reste du courrier, c'est la langue de bois interne de la Conf, tout entière tournée vers la nouvelle Conférence Sociale qui commence cette semaine avec le gouvernement.

Mais quelles sont donc ces "valeurs auxquelles la CGT est attachée" dont elle ne retrouve pas l'expression ? Silence, pas un mot.

 

Ne s'agirait-il pas plutôt de "valeurs" que la CGT refuse de partager ?

 

Car il faut lire le communiqué commun pour comprendre ce refus de la Confédération (voir ci-dessous) : il critique implicitement mais assez directement la politique du gouvernement, en particulier sur l'immigration (la régularisation des sans-papiers) et sur la chasse aux Rroms.

Le reste du communiqué est assez consensuel et a même permis la signature d'une collection de partis par très radicaux. Il pousse même la prudence jusqu'à bien préciser qu'il y a des "différences" entre les signataires, ce qui est évident.

 

Alors ?

Alors tous celles et ceux qui rêvaient à un renouveau de lutte avec l'arrivée de Thierry Lepaon doivent regarder les choses en face. La CGT est rentrée depuis des années dans une politique de cogestion conflictuelle avec les divers gouvernements et le patronat (et pour mémoire, cela a été cas jusqu'en 2010 face à Sarkozy). Elle a abandonné toute perspective de bouleversements anti-capitalistes, et ne considère l'action syndicale que dans la négociation/confrontation pour aménager le Code du Travail, les lois et les réformes gouvernementales. Une CFDT un peu plus radicale, quoi.

Quand en plus on a en face un gouvernement qui se prétend "de gauche", qui sait caresser les syndicalistes dans le sens du poil, et bien on n'est plus dans la mobilisation mais dans les fauteuils des ministères, dans les négociations et diverses conférences sociales qui ne font qu'endormir le mouvement ouvrier et syndical...

 

La CGT refuse l'appel à la manifestation antifasciste, parce qu'elle ne veut pas que le gouvernement soit fragilisé au moment d'une négociation jugée "sensible". C'est lamentable, mais au moins les choses sont claires...

 

Tous les syndicalistes de classe doivent au contraire se mobiliser pour cette manifestation, venir avec banderoles et drapeaux, et bien sur faire le lien que propose le communiqué !

 

Tous Place de l'Opéra, Dimanche 23 juin, 15h

ainsi que dans toutes les villes où des manifestations seront également organisées


 

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

 

Affiche-antifa-130623.jpgLe 5 juin, des militants d’extrême-droite ont tué Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste. Ce meurtre nous indigne et nous révolte ; il s’inscrit dans la suite de très nombreuses agressions commises par des groupes d’extrême-droite ces derniers mois. La situation exige des actes forts, permettant de mettre un coup d’arrêt à la propagation de ces idées et pratiques nauséabondes.

Dans le respect de leurs différences, les organisations soussignées appellent à s’unir pour rendre hommage à Clément et pour éliminer la haine fasciste.

Confortés par des partis qui reprennent des propos et des pratiques de l'extrême droite, les groupes fascistes refont surface. Les dernières actions contre le mariage pour tous et toutes ont été l'occasion pour eux d'être mis sur le devant de la scène. Nous dénonçons la banalisation du FN et de ses idées xénophobes et racistes.

L'exclusion, le rejet de l'autre, la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, conduisent au pire. L’Etat entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-es et des Roms. Au contraire, il est nécessaire d’agir avec détermination contre les commandos fascistes.

Odieux et inacceptable en lui-même, le meurtre de Clément dépasse le drame individuel. Agressions contre les lesbiennes, bi-es, gays et les personnes trans, contre les immigré-es et les personnes issu-es de l'immigration, les musulman-es, actes antisémites, violences envers des militant-es antifascistes et des organisations progressistes, se sont multipliées dans toute la France comme à travers toute l'Europe. Le mensonge, la haine, la violence, la mort, voilà ce que porte l’extrême-droite, de tout temps et en tous lieux.

Ce n’est pas une question morale ; le fascisme se nourrit des peurs face à l’avenir : 5 millions de chômeurs et chômeuses, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 3,5 millions de mal logé-es, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées, licenciements, fermetures d’entreprises... Face à l’explosion des inégalités et aux politiques d’austérité, il faut reconstruire l’espoir collectif en une société plus juste. La question de la répartition des richesses que nous produisons est fondamentale. L’extrême-droite est à l’opposé de ces valeurs.

Utiliser la mort de Clément serait méprisable. A contrario, c’est honorer sa mémoire que de dire publiquement et ensemble ses engagements syndicaux et antifascistes, et de poursuivre encore plus nombreux-euses et déterminés-es ses combats pour la liberté et une autre société.

Unité contre le fascisme et l’extrême-droite !

 

Manifestation à Paris, dimanche 23 juin à 15h

Des manifestations seront aussi organisées en commun dans d’autres villes.

Nos organisations se réuniront de nouveau après la manifestation : éradiquer la menace fasciste nécessite un travail dans la durée et l’organisation de collectifs locaux. Nos organisations sont différentes, mais elles ont un point commun essentiel : le refus de l’intolérance, du nationalisme, de la haine, et de l’exclusion ; tout le contraire de ce que veut imposer l’extrême-droite !

Le fascisme et l’extrême-droite ne sont pas des courants politiques avec lesquels on dialogue ou on compose. Leur système est basé sur la violence physique, la haine, l’asservissement des peuples.

Premiers signataires (au 13 juin) :

AC !, Act Up Paris, Action antifasciste Paris Banlieue, Alternative Libertaire, APEIS, ATTAC France, CADAC, CEDETIM/IPAM, CGT Educ’action Versailles, CGT Educ’action Créteil, CNDF, CNT, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Collectif CIVG Tenon, CONEX (Coordination nationale contre l’extrême droite), Collectif de Saint Denis contre le FN et l’extrême droite, Confédération paysanne, Convergence et Alternative, DAL, DIDF, EELV, FA, FASE, FASTI , Fédération Anarchiste, FIDL, FSU, Fondation Copernic, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, GISTI, Jeudi Noir, Justice et Libertés, L’appel et la pioche, La Horde, La LMDE, Les Alternatifs, Lesbian and Gay Pride Lyon, Les Debunkers, Marche Mondiale des femmes, Marches européennes contre le chômage, MRAP, Mémorial 98, MJCF, MNCP, M’PEP, NPA, PCF, PCOF, PG, Pink Bloc Paris, Ras l’Front Marne-la-Vallée, Ras l’Front 38, République et Socialisme, Réseau pour un avenir sans fascisme, SGEN-CFDT Académie de Versailles, SLU (Sauvons l’université), SNESUP-FSU, Solidaires Etudiant-Es, SOS Racisme, Sortir du colonialisme, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, UNEF, Union syndicale Solidaires, UNSP, VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes)…

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les sujets qui fâchent
commenter cet article

commentaires

le doute 21/06/2013 14:54

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article6682


voici l appel de la fédé des service public ouffffff

alain le corre 21/06/2013 09:34

Manifestations à la mémoire de Clément !

Le meurtre de Clément Méric, étudiant de 18 ans, engagé dans le mouvement syndical et dans la lutte antifasciste, n’est pas un fait divers comme certains médias ont bien voulu le présenter.
Ce jeune militant a été dans de nombreux combats pour plus de justice.
L’agression mortelle dont il a été victime se situe dans un contexte de montée très forte des idées d’extrême droite, des propos et actes xénophobes, portés par des groupuscules
nationalistes.
Ces idées, actes, violences sont contraires aux valeurs de la CGT et à ses fondements. Elles sont à l’inverse de ce que nous portons individuellement et collectivement.
Nous les avons toujours combattues. Nous les combattrons continuellement.
En effet, les valeurs portées par la CGT sont celles dans lesquelles prévalent la solidarité, la tolérance, la justice, la liberté, la laicité, la fraternité.

Montreuil, 19 juin 2013 - Ne pas jeter sur la voie publique - www.cgt.fr

Aussi, la CGT invite l’ensemble de ses organisations à participer à la manifestation du 23 juin, à Paris mais aussi à celles organisées en province les 22 et 23 juin 2013.

Eugène 21/06/2013 10:48



Suite à notre remarque dans son commentaire précédent, le camarade nous transmet à nouveau un communiqué de la CGT appelant aux manifestations des 22 et 23 juin. Dont acte. Cela dit, nous n'en
avons trouvé la trace nulle part, et n'avons pas eu le document en mains. On aimerait bien savoir où et par qui il a été diffusé...


 


Par ailleurs, ce communiqué est daté du 19 juin. C'est à dire bien après le courrier du secrétariat de la direction confédérale, qui date du 14 et qui refuse explicitement de signer l'appel commun. Ce refus existe, nous avons publié le document sur cet article.


Et ce refus a fait un véritable scandale dans notre syndicat (pour information, notre article a été lu plus de 500 fois en trois jours) ! Peut-être suite à ce scandale, désormais public, la
Confédération s'est-elle sentie obligée de revenir en arrière, mine de rien sans se déjuger publiquement ? Ce retour en arrière, s'il est confirmé (nous attendons un élément de preuve tangible)
est positif. Heureusement... La CGT n'appelait pas à une manifestation à laquelle  même SOS Racisme appelle...


Mais cela ne retire rien au courrier interne du Secrétariat : quelles sont ces fameuses "valeurs" qui ont empêché la CGT de signer l'appel commun ??? On aimerait bien savoir, toujours aujourd'hui
! Question annexe : et s'il n'y avait pas eu scandale public, y aurait-il eu correction tardive pour appeler ?



alain le corre 20/06/2013 18:38

Merci de tenir compte de l'appel de la confédération à manifester le 23 juin à Paris, mais aussi en province les 22 et 23 juin 2013. Plus de détails sur cgt.fr

Eugène 20/06/2013 21:14



?


Alors là, cher camarade, en lisant ton commentaire, on s'est dit que les choses avaient bougé, que finalement la Conf' avait fait un appel, en se ravisant en quelque sorte...


Alors, quand même, on est allé voir sur le site http://www.cgt.fr, ce jeudi soir vers 21h. On a donc
cherché. Scruté les pages, les rubriques. Rien, nada, que dalle. Alors, à moins qu'on soit devenus totalement miros, tu nous racontes des
salades...


 


Nous savons que certaines structures appellent. L'UD 75, l'UD 93, la FILPAC, Educ'action pour n'en citer que quelques uns. C'est très bien, dont acte.


Mais à l'heure où nous écrivons, la Conf n'appelle pas, et on en reste au courrier du secrétariat confédéral qui refuse de signer l'appel à la manifestation de 23. Parce que ce document, c'est un
FAIT, pas une rumeur, et pas démentie (ça aurait été tellement facile de le faire...).


Alors camarade, l'intox ça parait facile à faire, mais il faut faire un effort, là c'est un peu minable...



Yves THIAUX 18/06/2013 22:25

Je suis militant CGT depuis 36 ans et je ne partage pas a décision de ma conf quant à cette manif ! Elle est plus que jamais nécessaire, bordel ! C'est totalement incompréhensible !
Yves THIAUX
Président du CPH de LAVAL

Eugène 17/06/2013 16:19

Un commentaire a été publié sur cet article qui a suscité la réponse scandalisée du blog.
A cette suite de cette réponse, l'auteur a demandé le retrait de publication de son commentaire, ce que nous faisons. Nous ne publions donc pas les réactions arrivées à la suite, puisque le débat
est clos.

Tourtaux 17/06/2013 15:31

Camarade Eugène, je vais reprendre ton article sur mon blog et sur ma page facebook avec en chapeau mon commentaire.
Fraternellement.