Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 16:11
Lundi 18 février
Encore sur la CGT et les sans-papiers

L'attitude ambigue de la CGT à l'égard de la régularisation des sans-papiers continue de faire des vagues, comme le montrent les commentaires récents sur ce blog. Mais il faut souligner que le débat est véritablement contradictoire dans la Confédération, après la démission de certains membres du Collectif Confédéral immigration.
L'Union Départementale des Bouches du Rhône vient par exemple de sortir un communiqué qui est tout sauf anodin dans le contexte actuel. Même avec un discours plutôt humaniste, se positionner pour la fermeture des camps de rétention, pour la régularisation de tous les sans-papiers n'est certainement pas un hasard !


CITOYENS AVEC OU SANS PAPIERS MOBILISONS NOUS
« Il y a la vie et l’avenir d’êtres humains derrière la politique du chiffre »

LA TRAQUE DES SANS PAPIERS
Article 13 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme
« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. »
Or les rafles, les emprisonnements dans les Centres de Rétention, les expulsions (chiffrées à l’avance) sont incessantes.
Ce sont des milliers de drames humains uniquement pour tirer les salaires toujours plus bas (d’abord ceux des Sans-papiers, puis des étrangers en situation « régulière » puis ceux de tous) et faire peur à toute la population pour que personne n’ose plus se révolter.

L’EXPLOITATION MAXIMUM
Un étranger ne sera accepté que s’il apporte sa force de travail, ses capacités intellectuelles, manuelles, au profit du patronat Un étranger sera employé par un patron au maximum de sa force physique et de son temps, et dépourvu de vie familiale

LA POLITIQUE DES QUOTAS
Avec la loi du 20 novembre 2007, le gouvernement veut faire croire qu’on peut être régularisé par le travail. En fait, c’est une tromperie (peut-être de nouveau pour ficher les sans-papiers comme avec la circulaire dite Sarkozy de 2006)
150 métiers peu qualifiés sont proposés aux ressortissants de l’Union Européenne et excluent les autres étrangers qui souvent les exercent déjà :
30 métiers beaucoup plus qualifiés sont réservés aux pays non européens en excluant Algériens et Tunisiens
N’est-ce pas tout simplement une préférence raciste qui n’ose pas dire son nom tout en permettant éventuellement le pillage des cerveaux du Tiers monde en plus de celui de leurs matières premières ?

AGISSONS ENSEMBLE POUR :
L’arrêt des rafles, des expulsions et la fermeture des centres de rétention
La régularisation de tous les sans papiers ‘’ une richesse pour la France’’
La reconnaissance des droits des travailleurs sans-papiers :’’ non à l’esclavage moderne’’
Manifestation le 27 février 2008 À 16 h30 de la Porte d’Aix à la Préfecture.

De même, des syndicats prennent position dans le même sens, par exemple celui de la CGT OPAC à Paris, en soutien aux grévistes de la Grande Armée, mais aussi aux raflés du foyer du XIIIème arrondissement (communiqué paru sur Zpajol).


SYNDICAT C.G.T. DES PERSONNELS DE L'OPAC DE PARIS
5/7 rue Clovis – 75005 Paris
cgt@free.fr
Paris le 14-2-08

Communiqué de presse
 
SANS PAPIERS RAFLÉS A LEUR DOMICILE…
SANS PAPIERS EN GRÈVE…
 
SOUTIEN INCONDITIONNEL DE LA CGT !
 
Ce mardi 12 février, à 5 heures du matin, un important dispositif policier bouclait la rue Albert dans le 13ème arrondissement. Les policiers armés de tronçonneuses ont fait ensuite irruption dans un foyer de travailleurs migrants, au 43 rue des Terres-aux-Curés, en brisant toutes les portes des chambres. La rafle est violente. Deux personnes se défenestrent, d’autres sont blessées.
La police a procédé à plus d'une centaine interpellations. Cette opération rappelle de sinistres souvenirs qui hantent, à juste titre, notre mémoire collective…
Pourquoi ? Les prétextes avancés par les autorités ont évolué au fil des heures : on a parlé de conditions d'hygiène et d’insalubrité mais aussi de trafics. Hier, après les audiences au Tribunal, il semblerait plus simplement qu’il s’agisse de traque aux sans-papiers ?
104 personnes ont finalement été arrêtées, pour défaut de papiers, dont la plupart sont actuellement placées dans des camps de rétention, en attente d'expulsion.
 
13 février. Les cuisiniers du restaurant la Grande armée se mettent en grève pour exiger leur régularisation. Ces cuisiniers sont des travailleurs « sans-papiers ». Et comme de nombreux sans-papiers, ils sont employés par des patrons qui connaissent bien leur situation, dont ils tirent un grand profit.
Ces travailleurs sont des esclaves modernes : ils travaillent beaucoup, gagnent très peu.
Leurs conditions de travail sont extrêmement difficiles. Ils travaillent et cotisent ; ils ont des feuilles de paye…
Ces travailleurs sont employés depuis des années dans ces métiers que le gouvernement dit « en tension » (restauration, bâtiment, nettoyage..) et qu'il veut désormais réserver aux travailleurs des pays de l'Est qui viennent d'intégrer l'Union Européenne.
Pour les étrangers des pays « tiers » (Afrique et Asie du Sud Est notamment) on réserve une liste de 30 métiers très qualifiés.

C'est de la discrimination raciste …au service de l’immigration choisie que permet l’article 40 de la Loi Hortefeux.

LA CGT DIT NON :
  • NON AUX RAFLES D'ÉTRANGERS DANS LEURS FOYERS
  • NON AUX CENTRES DE RÉTENTION
  • NON AUX LISTES D'EMPLOIS DISCRIMINATOIRES
  • ABOLITION DE LA LOI HORTEFEUX
Fidèle à ses valeurs, fidèle à ses engagements, le syndicat CGT de l'OPAC de Paris choisit le camp de tous les sans-papiers : les travailleurs déclarés, les travailleurs au « noir », les chômeurs, les femmes, les enfants...

Il y a deux camps, deux orientations. Celui de la soumission à la société existante, celui de la résistance, du syndicalisme de classe, de l'unité de la classe, français et immigrés, avec ou sans-papiers, contre l'exploitation capitaliste et impérialiste !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Sans-papiers
commenter cet article

commentaires

O. 21/02/2008 15:10

L'appel dans les bouches du rhones à l'initiative du Collectif Sans Papier 13 (CGT) est désormais cosigné par: Pcf13-ballon rouge-UDCGT13-RESF13-LDH13-CNT13-ComitéchômeursCGT13-LCR13-mille bâbords-RUSAix-Alternative Libertaire-FSE-AixSolidaire-Sud éducation 13-Solidaires 13-Cercle des Tunisiens des Deux Rives (CTDR)-Collectif Maghrébins13-Attac Marseille.

La prise en compte de l'extrème précarité de nos camarades sans papier grandi sur Marseille.