Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 13:34
Lundi 19 novembre 2007
Tous ensemble bien sûr ! Mais avec qui, pour quoi et contre qui ?

Le tract diffusé par les militants de Voie Prolétarienne et par ailleurs animateurs de ce blog dans les manifestations du 20 novembre, à Paris, Lyon, Toulouse, Marseille... et ailleurs !
A lire ici

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

O. 19/11/2007 23:46

La trahison continue !

La direction confédérale de la CGT assume de plus en plus son coté "droite décomplexée". Les récentes déclarations du playmobile de la conf et de son lieutenant le duigou demandant l'ouverture de réunions tripartites sont autant de coups de poignards aux prolétaires en lutte.
Cette attitude réformiste est dans la droite lignée des 47ème et 48ème congrès. Demander l'ouverture de réunion dans chaque entreprise séparément est le meilleur moyen de faire tomber un mouvement qui commence à échapper au contrôle confédéral. Diviser pour mieux régner, la conf l'applique dans ses propres rangs.
L'accumulation de coups bas aux salariés ne laisse plus de doute: il ne s'agit pas d'erreur d'appréciation mais bien d'une réelle volonté de destruction de luttes basées sur des des aspiration d'émancipation de la classe ouvrière. Pas d'appel pour la journée du 18 Octobre, annulation de l'ensemble des actions prévue le lendemain du retrait du CPE afin de couper court à tout élargissement des revendications, sabotage du mouvement de 2003... Listons les actions positives, se sera plus rapide...
Un camarade a dit un jour: méfies toi de tes ennemis, mais méfies toi encore plus des ennemis qui se cache dans tes amis ! Thibault est de ces derniers. Un réformiste pur et dur (même Wikipédia le dit) !
Camarades en lutte, cheminots, traminots, électriciens, gaziers, étudiants, fonctionnaires, salariés du privé ou de droit privé, chômeurs, sans papier, retraités... Nos besoins, nos revendications, nos aspirations et nos luttes sont les seules valeurs qui compte. Nous devons reprendre le dessus sur cette direction confédérale bureaucratique qui négocie chaque semaine avec le gouvernement les conditions de travail de demain !
Le progrès social s'obtient dans la lutte et la perte des acquis se négocie.
Que dire des autres centrales d'accompagnement du capitalisme que l'on nomme avec abus syndicat ! Certains poursuivent les militants qui occupent leur locaux en signe de protestation (ch'rek c'est bien de toi que l'on parle ;-) ), d'autre disent les cheminots fatigués et certains sont devenus muets...

Il y a urgence à faire émerger nos idées de syndicalisme de lutte de classe et de masse, sans quoi, le souffle réformiste, impérialiste et chauvin qui souffle ça et là nous balayera pour un temps trop précieux !

Un militant CGT excédé.