Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 11:09

Mercredi 2 février 2022

La CGT PSA Poissy au Congrès de la FTM

 

Dans la foulée d’un article précédent (« CGT PSA : Non la FD ne créera pas une deuxième CGT à Poissy ») nous reproduisons ci-dessous l’intervention vidéo à ce sujet de Jean-Pierre Mercier au Congrès de la FTM qui se déroule en ce moment.

Le Délégué Syndical Central ne mâche pas ses mots, et c’est très bien, face à tous les délégués de la métallurgie. Au-delà des faits déjà rapportés, on voit que la FD poursuit son offensive, en prétendant retirer la qualité de CGT aux membres du syndicat. Ce qui n’a d’ailleurs pas empêché l’intervention de Mercier au congrès, tant mieux.

Nous le répétons : nous connaissons trop bien les manœuvres de la bureaucratie syndicale dans toutes les structures de la CGT, petites ou grandes manœuvres, publiques ou secrètes – mais toutes sordides. Et nous le répétons, nous sommes 100% aux côtés de la CGT PSA. Sans réserves et sans hésitations.

Ce que nous regrettons néanmoins, c’est de ne pas en savoir un peu plus sur le conflit de fond qui se cache derrière cette offensive brutale.

Car à la CGT, ce type de coups fourrés peut avoir plusieurs raisons :

  • Un désaccord majeur d’orientation entre collaboration de classe et syndicalisme combatif.
  • Masquer des turpitudes bureaucratiques et/ou financières très louches, menacées d’être rendues publiques.
  • Ou des guerres de clans pour « la lutte des places », à l’heure où la réforme des IRP a quasi divisé par quatre le nombre de mandats disponibles. Alors, s’il faut placer des copains…

Bien entendu, c’est le plus souvent un mix de ces raisons, assaisonné de conflits personnels qui viennent aggraver les conflits.

 

Nous regrettons donc que JP Mercier ne soit pas allé jusqu’au fond du conflit, pour démasquer face au Congrès les vraies raisons du désaccord et de l’offensive fédérale qui sont manifestement connues. Rappelons, pour celles et ceux qui l’ignorent, qu’au-delà de syndicats combatifs, la FD de la Métallurgie est une des plus réformistes et droitières de la confédération.

Nous verrons comment évolueront les choses, si comme le souhaite le camarade, la nouvelle direction élue par le Congrès fédéral calmera le jeu et reviendra à la raison. Avec les camarades de PSA, nous l’espérons, quoique de manière très circonspecte connaissant la brutalité sans foi ni loi des bureaucraties à la CGT.

 

Soutenons les camarades de la CGT PSA ! Vive le syndicalisme de classe !
 

Partager cet article