Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:27
Jeudi 14 janvier 2010
Rassemblement à Amiens en soutien aux Contis

Conti1301 1700 à, 1000 ouvriers étaient venus crier leur colère et affirmer leur solidarité avec le 6 de Conti devant le tribunal d’Amiens. Réclamer leur relaxe. Des délégations de la métallurgie du Nord, de Renault Douai, de Goodyear et de Dunlop Amiens, de PSA Aulnay, de Renault Cléon, de Sanofi Aventis de Vitry, des Hôpitaux de Paris. Quelques travailleurs sans papiers en lutte. Des syndicats CGT de la localité mais aussi de la région parisienne. Les Suds étaient nombreux : Sud Rail, Sud PTT, Sud Chimie.. la CNT aussi. Enfin une délégation de travailleurs de Continental Dortmund en Allemagne apportaient aussi leur soutien.

Un rassemblement de classe, car tous les travailleurs présents étaient conscients (ce que reprendront tous la plupart des intervenants) que la mobilisation autour des 6 de Conti était un enjeu pour tous les travailleurs. En sanctionnant les 6 de Conti, pour avoir exprimé leur colère leur refus voir leurs vies saccagées, l’Etat voulait faire un exemple qui ferme la gueule à tous.  Soutenir les Conti, c’était donc bien se battre pour soi, pour tous, face à l’Etat et à ses menaces. C’est ce que reprendra X Mathieu dans son intervention.
Les absences étaient donc bien significatives. Si les politiques parlementaires de gauche étaient nombreux (élections oblige sans doute, mais ils étaient là) de LO au PS en passant par MG Buffet du PCF, Maxime Gremetz, le Parti de Gauche, sans oublier Besancenot du NPA, il n’y avait aucun représentant de la direction de la CGT. Evidemment, il faisait un peu froid, mais ce n’est certainement pas cela la raison. Tous les militants présents, la plupart des délégués ou des responsables de base, auraient certainement fait un accueil assez chaud, à celui qu’ils considèrent ne plus appartenir à leur camp, malgré le communiqué quelque part obligé de la Confédération.

Les intervenants, la liste est longue, ont tous dénoncé le scandale de l’inculpation d’ouvriers luttant pour leur dignité et la complaisance de l’Etat avec « les patrons voyous ». Beaucoup d’illusions sur l’appui des partis de gauche, applaudis vigoureusement dans l’ensemble. Benoît Hamon du PS seul recueillant quelques applaudissements et beaucoup de ouh, ouh… Notable toutefois l’intervention du secrétaire de la fédération de la chimie qui souligna parmi les luttes actuelles des travailleurs celle des ouvriers sans papiers pour leur régularisation.

Vive la solidarité ouvrière internationale… Relaxe pour les Conti !

Conti1301 2

Partager cet article