Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 09:29
Amendements pour le Congrès : il faut se dépêcher !

Nous rappelons que la date limite pour le dépôt des amendements sur le document d’orientation est le 26 mars. C'est-à-dire maintenant dans trois semaines.
Si l’on tient compte des délais d’acheminement, d’une marge de sécurité pour éviter de les voir éliminer au prétexte de retard (il faut s’attendre à tout…), cela laisse deux semaines. Pour la rédaction, le débat et l’adoption, c’est court si l’on n’a pas commencé, mais pas désespéré.

Pourquoi écrire des amendements ?

Un Congrès est le moment d’un débat collectif, dans toute une organisation. C’est là où se décide (par les votes) l’orientation qui va être mise en œuvre dans les années qui viennent. Une organisation syndicale ce n’est pas l’auberge espagnole, où chacun(e) fait ce qu’il veut comme il veut dans son petit coin, et chaque syndiqué doit se sentir concerné par l’orientation générale. Les camarades qui étaient dans la CFDT dans les années 80 se rappellent encore comment il était difficile d’y rester syndiqué alors que les déclarations nationales des dirigeants, les signatures d’accords en veux-tu en voilà évoluaient toujours plus vers le syndicalisme collabo que nous connaissons aujourd’hui.

Il est donc essentiel que les textes proposés soient discutés, éventuellement corrigés.
Il est tout aussi important que le débat ait lieu sur le fond, pour marquer les oppositions, le rejet de telle ou telle orientation réformiste, affirmer une orientation syndicale de classe. Et juger cela sur des votes.

Lors du 47ème congrès en 2003, on avait pu ainsi juger sur certains votes une opposition de près de 25% des mandats. Lors du vote du CCN du 2 février dernier, la proposition de la direction confédérale sur la Constitution Européenne a été rejetée. On en parle encore !

C’est dire si ces votes ont un sens, s’il est important d’affirmer nettement l’existence d’un courant syndical de classe dans la CGT, au-delà du fait traditionnel de râler et des grandes déclarations d’opposition sans conséquence…

Les textes proposés par la direction confédérale sont-ils amendables ?

Sur l’orientation générale proposée, nous affirmons nettement que NON, c’est impossible. Dans tous les articles de ce blog, nous avons montré le sens général du rapport d’activité et du document d’orientation. Il s’agit d’une orientation réformiste, d’adaptation au capitalisme, très voisine de celle proposée par JC Le Duigou dans son livre.

Il n’est pas possible de modifier un tel document petites touches par petites touches, c’est la cohérence d’ensemble qu’il faudrait reprendre : au fond, si l’opposition de classe était mieux organisée et plus unie, c’est bien un contre document d’orientation qu’il faudrait proposer. Malheureusement, les conditions n’en sont pas réunies pour l’instant.

Alors, pourquoi proposer d’amender un texte que l’on juge inamendable ?

Parce qu’il faut que l’opposition de classe se manifeste, qu’elle défende ses positions, qu’elle se compte.

Dans nos propositions d’axes d’intervention pour le Congrès, nous avons sélectionné quelques axes, en nombre réduit, pour mener la bataille. Il peut y en avoir d’autres, ce n’est bien entendu pas limité.
L’important c’est que tous les camarades s’investissent dans la dernière phase de préparation du congrès pour proposer des amendements qui seront l’occasion de débat dans l’organisation.

Ce blog publiera tous les amendements de classe qui lui seront transmis, afin de les faire connaître largement (nous arrivons désormais à plus de 800 visiteurs par semaine, ce n’est pas si mal !), pour que les délégués au 48ème Congrès en soient informés et préparés à les défendre collectivement !

Vous pouvez les laisser ici, sous forme de commentaire à cet article, accompagné par le nom du ou des syndicats signataires, afin que nous les reproduisions ensuite plus proprement.

Partager cet article