Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 11:32

Jeudi 29 février 2012

Opportunisme et rente de situation à la CGT de l'intérim

 

USICGT.jpgNous avons reçu la contribution qui suit sur notre boîte mail (auteur identifié) et nous la publions, en sachant que nous allons relancer une polémique qui a déjà eu lieu fin 2009 sur ce blog ("Randstadt Intérim, c'est pas joli, joli, la CGT !").

Nous relançons le débat car la contribution qui nous arrive aujourd'hui provient d'une autre entreprise de l'intérim,  par un  autre biais, et confirme ce que nous affirmions à l'époque. A savoir un pacte de corruption tacite entre au moins une partie de la CGT de l'intérim et les directions des entreprises concernées.

 

La contribution ci-dessus élargit même le débat, à juste titre selon nous, à l'institutionnalisation de l'intérim dans les années 70, avec la négociation de la Convention Collective et la création des syndicats du secteur. Si cette négociation a bien entendu apporté quelques améliorations pour les intérimaires en supprimant les abus les plus notables, elle a surtout validé la précarité comme forme de gestion des ressources humaines (voir les pratiques dans l'automobile, par exemple le groupe PSA, voir à l'occasion d'un CCE l'article "PSA : une déclaration de guerre contre l'emploi" qui montre la place de la précarité dans le fonctionnement de ce monopole) et abandonné le combat pour l'interdiction de cette forme de salariat. D'ailleurs c'est à la même époque que la sous-traitance faisait exploser les grands groupes sans provoquer vraiment de réaction des syndicats... il a fallu quarante ans pour reprendre ce combat, mais pour i'intérim on n'en est même pas là, la corruption est bien installée.

 

Quant à l'embauche d'intérimaires par une fédé CGT ce n'est ni une première, ni bien sur la dernière fois...

Pour information, la CGT de l'Intérim n'est pas une Fédération, c'est un secteur rattaché directement au Bureau Confédéral et qui ne rend des comptes à personne. Une structure opaque, qui a été largement médiatisée lors de la grève des sans-papiers et dont personne ne connaît le bilan aujourd'hui...

 


 

Voila à quoi ça sert le pseudo syndicalisme en intérim !

 

Des heures encore et encore et des Heures supplémentaires oui, oui a la CGT des heures Sup par centaines pour des délégués syndicaux CGT : UN COMBLE NON ?

Voyez chez Manpower vous savez là ou Françoise Gri PDG de cette boîte américaine déclare sur son blog que "..Malgré cette « défiance de principe » de l’administration, la collaboration avec les pouvoirs publics s’enclencha et en 1969, l’accord signé entre Manpower et la CGT constitua une évolution importante : le rôle économique et social du travail temporaire était reconnu, l’intérim était en quelque sorte institutionnalisé " (sic !)

Voila le tableau de certains Délégués syndicaux CGT de l'Intérim, qui affiche des 270H mensuelle sur leurs fiches de paie (Heures de délégation en heures sup ) VIVE les heures sup !!

Voyons un peu du côté d'une autre boîte d'Intérim où l'étrange le dispute à la bizarrerie : pendant les négociations du protocole électoral un secrétaire à la Com de la FD CGT de l'intérim obtient une mission d'intérim en tant que Webmaster (??) à cette même Fédération CGT de l'intérim (??)

Compromis ou Compromission ? Donnant donnant ou gagnant gagnant ? Pour quels raisons ??

La question reste posée, la réponse peut être ?

La CGT emploie des Intérimaires dans ses FD, Tous on croyait que la CGT luttait contre les heures Sups et la précarité et là, bizarre, bizarre, je vous assure que vous avez......

Et pendant ce temps là les intérimaires de base eux.......

Bernard revieeeeent, car ILS sont devenus fous !!

Barbe a papa .

Partager cet article