Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 16:39
Dimanche 28 décembre 2008
Dalkia : une grande victoire pour les camarades du CGT-E

Nous l'avons aussitôt annoncé dans un commentaire rapide, les camarades du CGT(E) viennent de remporter une victoire éclatante dans leur combat de classe acharné contre l'alliance d'une direction de guerriers et de syndicalistes corrompus : le tribunal des prud'hommes vient d'ordonner la réintégration de Evelyne Gaillet, licenciée abusivement de Dalkia Nord.
Les attendus du jugement sont sans bavures, et sans ambiguités (tirés d'un tract de nos camarades en intégral ICI) :

« Constate l'existence d'une discrimination syndicale et d'un harcèlement à l'encontre de Evelyne Gaillet au sein de Dalkia »

« EN CONSEQUENCE :
  1. Annule le licenciement de E. Gaillet par Dalkia dès lors que celui-ci ne repose pas sur une cause réelle et sérieuse.
  2. Ordonne la réintégration de E. Gaillet au sein de Dalkia sous astreinte de 100 € à compter de la notification du présent jugement.
  3. Ordonne l'exécution provisoire de la présente décision de ce chef
  4. Rappelle que sont de droits exécutoires à titre provisoire les jugements qui ordonnent le paiement des sommes au titre des salaires - Art R 1454-14 CT (9 mois de salaires)
  5. Condamne Dalkia à verser la somme de 43304,40 € en rappel de salaires + 4330,44 € de congés payés
  6. Ordonne la remise des bulletins de salaire de la présente décision sous astreinte journalière de 30 €/jour
  7. Condamne Dalkia à verser 950 € au titre de l'article 700
  8. Déboute Dalkia de l'ensemble de ses demandes
  9. Condamne Dalkia aux dépens et frais d'exécution du présent jugement »
On le voit, la sainte alliance cogestionnaire vient d'essuyer une défaite cinglante, dont nous ne pouvons que nous réjouir.
Cela dit, ce n'est qu'une petite victoire et le combat continue.
Dans un autre tract, ICI, nos camarades du CGT-E expliquent  les enjeux présents et à venir de cet acharnement à leur encontre. Veolia, comme tous les monopoles capitalistes, subit les attaques de la crise et va chercher à restructurer, encore et encore.
  • augmentation de la durée du temps de travail
  • allongement de la durée de carrière pour les "seniors"
  • transfert des responsabilités de sécurité sur les travailleurs
  • multiplication des licenciements pour faute, départs "négociés"...
  • blocage des salaires
etc.
Et pour ce faire, il faut, comme partout, faire taire les empêcheurs d'exploiter en rond. Caresser dans les sens du poil tous les collabos, tous les cogestionnaires réformistes, les réalistes et raisonnables, ceux qui ne font pas de vagues et sont assez "compréhensifs" avec les "difficultés" de leurs pauvres patrons en cette période de crise.

Il faut faire taire le CGT-E (aujourd'hui à Sud-Energie), comme il faut faire taire les camarades de Forclum, de l'UL de Douai, de EGP Philips, tous les syndicalistes de classe éparpillés mais qui se battent pour l'intérêt des travailleurs contre le talon de fer du capital.
Mais ils n'y arriveront pas ! Soyons nombreux à soutenir nos camarades, resserrons les rangs !

Partager cet article