Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 10:06

Vendredi 15 février 2008

Un proche de la direction de la CGT nommé conseiller spécial de Sarkozy


[Mise à jour 6 août 2009 : A lire également sur le sujet, "Suite du feuilleton", ICI]

Tout le monde à la CGT connaît SECAFI-Alpha. Le cabinet d'expertises juridiques recommandé par la confédération dans les plans sociaux, pour aider les CE à trouver les "bons" arguments face à la direction, pour promouvoir une hypothétique alternative. Un peu comme Syndex à la CFDT. Un cabinet privé, dont l'actionnaire principal (55%) est Pierre Ferracci, présenté comme le bon exemple des contre-expertises positives, d'une "autre"  manière de gérer le capitalisme.
Par ailleurs ce monsieur a été membre de la Commission Attali, pour "libérer la croissance" c'est son vrai nom... dont le contenu n'a pas provoqué de grosses réactions de colère chez les réformistes indécrottables.

Or nous apprenons par un article du site Bellaciao, que ce monsieur vient d'être nommé conseiller spécial de Sarkozy pour la Formation Professionnelle, pour en préparer la réforme prévue pour fin 2008. C'est un enjeu essentiel pour le capitalisme : avec la "réforme de l'enseignement général", le bouleversement de l'enseignement technique (disparition des BEP), il s'agit d'adapter la formation de la main d'oeuvre aux besoins du capitalisme libéral, flexible et mondialisé.
On se rappelle que la Confédération a signé l'accord sur la formation professionnelle en 2003, suscitant de nombreux débats en son sein. La nomination de Pierre Ferracci n'est donc pas une surprise et correspond bien à l'évolution actuelle de la direction confédérale et de son réformisme de plus en plus affiché. Après Le Duigou dans les plus hautes spères de l'appareil d'Etat, un nouvel exemple de la bourgeoisie infiltrée dans le mouvement ouvrier...

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article