Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 18:47
Vendredi 27 mars 2009
Victoire des camarades de la CGT Forclum Rhône-Alpes

On se rappelle la triste affaire de l'exclusion d'un syndicat de 110 adhérents, envoyé au tribunal par une sainte alliance Direction de Forclum et Fédération CGT de la Construction réunis...

Le tribunal de grande instance de Lyon a rendu son verdict le 24 mars :

Le jugement est favorable au syndicat et rejette  les arguments de la Fédération de la Construction, l'exclusion ne peut-être décidée que par un comité national ou un congrès. Les camarades sont donc toujours affiliés à la CGT et représentatifs dans l'établissement avec l'étiquette CGT.

Une nouvelle claque après la réintégration de Evelyne Gaillet, avec la tentative d'annuler le Congrès de l'Union Locale de Douai ! Décidemment, par les temps qui courrent, on fait beaucoup dans la juridique dans les directions de la CGT, sans avoir peur de se salir les mains aux côtés des patrons... Comme disait l'autre, une barricade n'a que deux côtés, il faut choisir le sien !


Nous invitons tous les camarades intéressés à lire ICI le texte intégral du jugement, disponible sur leur blog. 18 pages très instructives, franchement il faut prendre le temps de les lire, on comprend mieux le petit jeu souterrain entre la direction et la fédé de la construction. Toujours les fameux "partenariats privilégiés et responsables" qui plaisent tant à nos patrons !

Nous en retiendrons les éléments suivants. Après avoir reconnu la recevabilité des plaintes de la direction et de la Fédération de la Construction, le tribunal les déboute de toutes leurs demandes ! En particulier en affirmant que l'exclusion d'un syndicat ne peut pas avoir lieu comme çà, sans un minimum de respect de la vie démocratique.

Mieux même, il les condamne ensemble (qui se ressemble s'assemble...) à payer 300 € à chacune des personnes concernés, il les condamne en plus aux dépens, c'est à dire à payer l'avocat des camarades de Forclum...
Un nouveau coup d'arrêt aux tentatives de normalisation et de remise au pas dans la Fédé de la Construction, et plus largement dans la Confédération. Cela dit, ce n'est pas fini, et en cette période de préparation du Congrès confédéral, on peut s'attendre à de nouveaux coups de poignards...

Et on connaît la hargne des dirigeants réformistes, on sait qu'ils sont capables d'aller très très loin, comme ils en ont encore fait la preuve avec Jacques Leclerc, secrétaire de l'UL de Douai, ou Pierre, DP au CE SNCF clientèles, face à un "patron-CGT"...

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article