Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 11:46
20 novembre 2009
Ce blog a quatre ans, où en est-on ?

Ce blog a été ouvert aujourd’hui il y a exactement quatre ans, avec l’idée se donner une tribune pour préparer le 48ème congrès de la CGT (avril 2006). Fermé à l’été 2006, estimant son rôle achevé, il était relancé sous la pression des lecteurs fin mars 2007…
Aujourd’hui, du chemin a été fait, mais il en reste à faire !

Quelques chiffres pour commencer.
Plus de 175 000 visiteurs depuis la création, actuellement une moyenne de 300 visiteurs uniques par jour.
En gros cinq articles par semaine ces derniers temps (c’est beaucoup, avant c’était deux ou trois), lus de manière très différentes : sur une période de un mois, un article très lu l’est 1100 fois, un article très peu lu 150 fois.
En particulier, les articles sur l’actualité internationale ne motivent pas trop nos lecteurs… Attention ! « Les prolétaires n’ont pas de patrie ! », ce n’est pas qu’un slogan, ce doit être une réalité concrète !
A noter que certains articles anciens sont toujours très lus, par exemple celui sur « les cycles du travail posté », ou les articles plus de formation du « glossaire ».

Nos lecteurs ?
 Le sondage fait en octobre nous en dessine un profil, qui correspond à peu près à celui de 2006 :
-    des hommes avant tout et très peu de femmes (19%, c’est un peu mieux que les 14% de 2006, mais il n’y a pas de quoi s’étouffer…) ;
-    peu de jeunes 7% de moins de 25 ans, 27% de 25 à 45 ans, 51% de 45 à 60 ans et 14% de plus de 60 ans. Une moyenne d’âge élevée donc, similaire à celle de 2006, assez représentative du milieu des syndicalistes ;
-    20% sont ouvriers, 30% employés, 30% techniciens ou assimilés, 15% cadres et 6% permanents syndicaux, qu’il faut féliciter ici de leur honnêteté, la tradition de la CGT étant d’assimiler rapidement ces camarades à leur profession d’origine, même si c’était il y a « belle lurette » ! Une proportion identique à celle de 2006 ;
-    38% travaillent dans le privé, 36% dans le public, 7% sont chômeurs et précaires et 20% sont inactifs (retraités, étudiants), c’est un peu moins d’actifs qu’en 2006, mais pas de grande différence ;
-    60% sont syndiqués à la CGT, 10% à SUD, 12% ailleurs, 16% ne sont pas syndiqués, et seulement 1,4%  à la FSU !!! Ce qui nous a un peu étonné, mais confirme le peu d’ouverture d’esprit des enseignants en général vers le prolétariat…
-    Enfin, 42% ont connu le blog par une relation, 30% par un autre site Internet, 18% par un moteur de recherche et 10% par la presse…
Les lecteurs moyens de ce blog sont donc des syndicalistes (homme) qui ont la petite cinquantaine, à la CGT, travaillant à égalité dans le public ou le privé, prolétaires pour la moitié, et petits-bourgeois pour l’autre moitié… En résumé grossier, bien entendu ! Un reflet assez proche de ce que doivent être les militants de la CGT en général.


Alors ce blog ?
Il est connu partout, apprécié par des militants d’origines très différentes. Apprécié fondamentalement pour les analyses qu’il propose, qui permettent à chacun(e) de s’y retrouver, de donner du sens à une actualité syndicale difficilement maîtrisable. Il est aussi très bien connu de la direction confédérale qui le consulte très régulièrement (salut Alain !), jusqu’à tenter parfois de sordides manipulations.

On l’a compris, ce blog n’est pas un fil d’actualité qui recense les luttes, tous les événements de la lutte des classes. Pour celles et ceux qui seraient intéressés, nous renvoyons au blog des camarades de Philips Dreux, ou au Collectif contre les patrons voyous.
Non, ce blog est  un blog sur la CGT, pour comprendre ce qui s’y passe, pour l’essentiel un blog de réflexion et d’analyse, de guide pour l’action. Plus de 60% des articles sont rédigés par nous-mêmes, le reste étant la reproduction de documents trouvés par ailleurs [et dans ce cas nous indiquons toujours la source], ou reçus directement sur notre boîte mail (et il y en a de plus en plus !!!).

Car sur ce blog, nous jugeons que la période actuelle est une période de confusion, qu’il est nécessaire de remettre les choses à leur place, voire d’énerver quand nous refusons le consensus général (c’est par exemple le cas sur les nationalisations, le service public… bref le rôle de l’Etat). Nous disons qu’il y a besoin, essentiel, de débat de fond. Parce que l’histoire du mouvement ouvrier est riche d’échecs et d’impasses, et que, si possible, il serait mieux d’éviter de les reproduire…
Nous privilégions la réflexion, le débat, d’où l’ouverture aux commentaires (plus de 1100 depuis l’origine), et la limitation du nombre des articles publiés pour permettre de prendre le temps de lire et de réfléchir. Ce n’est pas facile, car nous sommes de plus en plus sollicités. Mais que les camarades se rassurent, quand nous ne publions pas dans l’immédiat, nous lisons tout, et nous conservons soigneusement pour des publications à venir… L'occasion de souligner que les commentaires sont aussi là pour compléter ou mettre à jour un article sur un sujet donné (par exemple sur AZF...), donc il faut lire les commentaires pour avoir toute l'info !

Une remarque en passant. Cette caractéristique de ce blog (articles de réflexion, et pas accumulation de documents au fil de l’eau) nous a valu quelques succès dans la presse. Nous avons le droit aux honneurs du Canard Enchaîné, de La Croix, de Rue 89, de France Inter, peut-être d'autres (et jusqu’au Figaro – là nous avons refusé de répondre aux demandes d’interview).
Nous ne sommes pas dupes de ces citations, et d’ailleurs, seulement 10% de nos lecteurs nous ont ainsi connus. Et nous alertons nos lecteurs : ce que vous lisez n’est pas rédigé par nous, mais par des journalistes souvent trop rapides, avides de formules choc et mal au fait des débats syndicaux, quelques minutes au téléphone. La caricature en est l’article de Rue 89 qui nous donne des espions jusqu’au sommet de la confédération, des élus partout… franchement on a éclaté de rire à la lecture, ils ont dû flipper grave là haut ! Simples déformations, contre-sens, rédactions trop rapides… Quant à ceux qui font à partir de ces articles des théories sur nos supposées déviations, ils sombrent tout simplement dans le ridicule !

En quatre ans, ce blog s’est taillé une place incontestable dans le débat d’orientation de la CGT.
Mais ce blog se veut aussi un « guide pour l’action », nous l’avons dit. C'est-à-dire que nous ne nous contentons pas de commenter, nous proposons des axes d’intervention, nous tentons d’organiser en ce sens. Qu’il s’agisse de la préparation du Congrès, du soutien aux sans-papiers, de la participation au Conseil International des Travailleurs de l’Automobile ou à toutes les initiatives de regroupement, de coordination des luttes, le blog est là, tente de répondre présent et de proposer une voie à suivre.
C’est là une de nos limites : nous sommes trop peu suivis. Partout (et pas seulement pour nous), la tendance au repli local est forte, ou simplement en rester à la coordination des luttes perçues comme le fin du fin de la radicalité (mais qui ne gêne pas trop la direction confédérale). Partout, on râle dans les syndicats, mais on a du mal à s’afficher, à aller au conflit. C'est-à-dire que si notre formule « choc » « des ennemis qui se cachent et pas des amis qui se trompent »
plaît bien, on n’en tire pas toutes les conséquences… Il y a encore bien fort l’idée que ce qu’il faut c’est mettre la pression pour « obliger » en quelque sorte la direction confédérale à changer. Pour nous, c’est comme demander à un patron de ne pas être voyou… simplement même pas imaginable !
Donc, nous sommes lus, très lus, mais sans déboucher sur un investissement concret, même minimum. La caricature en est le forum, créé en parallèle au blog pour stimuler le débat entre lecteurs. 85 inscrits, c’est bien, seulement 152 messages, c’est juste ridicule. Cela montre qu’on n’est pas encore arrivé à la prise en main par les lecteurs eux-mêmes de l’orientation de ce blog, mais qu’on est encore dans une attitude de « consommation » (bien connue sur Internet, d’ailleurs). Tant pis. Si le forum doit rester moribond, il le restera, peut-être jusqu’au moment où certains se réveilleront ?

Pour conclure, quelques mots sur les animateurs de ce blog, militants d’une organisation marxiste-léniniste (les fameux « maos » !!!). C’est connu, affiché, et parfois nous nous permettons de diffuser quelques documents à l’occasion de tel ou tel événement.
Nous le disons, il y a un paradoxe : beaucoup de lecteurs apprécient ce blog, son contenu et son orientation, mais restent extrêmement méfiants à l’égard des militants qui l’animent !!! Etrange affaire, non ? Car nous avons la faiblesse de penser que (pour nous comme pour tout le monde, d’ailleurs) notre orientation sur le terrain syndical est le reflet de notre orientation politique et idéologique générale…
A méditer, non ?

Voilà quelques éléments de bilan pour marquer un anniversaire… A une prochaine fois !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article