Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 06:04
Lundi 14 décembre 2009
"Où va la CGT ?", déjà les mêmes questions en 1946 !!

Nous venons de découvrir ce texte, un peu par hasard, sur le site de "Révolution Prolétarienne", revue fondée par Pierre Monatte en 1925, article sous titré "Lettre d'un ancien à quelques jeunes syndiqués sans galons"
Pierre Monatte a été un grand dirigeant syndicaliste, de la tendance dite "syndicaliste révolutionnaire". Nous ne partageons pas tous ses points de vue, et pouvons même être réservés sur telles ou telles prises de positions. Mais c'était un grand dirigeant syndical, qui défendait des positions de classe, des positions internationalistes, des positions révolutionnaires, et à ce titre il doit être connu et défendu.

Pourquoi republier ce document de 1946, juste à l'issue du Congrès Confédéral ? Pas pour le doublon du titre, c'est évidemment amusant (et inattendu pour nous, nous ignorions l'existence de cette brochure), mais bon c'est un titre assez passe-partout !

Non, nous republions cet article car il porte des éléments de diagnostic sur la CGT que nous connaissons encore aujourd'hui.
Il souligne  le patriotisme et le chauvinisme de la CGT qui ne lutte pas contre l'occupation de la Sarre, de la Rhénanie Palatinat et d'autres zones.
Congres1946Il montre comment la CGT abandonne la défense des intérêts ouvriers pour se soumettre à la défense de l'économie nationale - "produire pour mieux vivre" dit l'affiche du congrès (la reconstruction de l'après guerre) - débat parfaitement similaire à celui d'aujourd'hui sur l'emploi industriel.
Il montre la soumission de la CGT de l'époque à l'orientation du PCF (ce qui n'est évidemment pas un scoop) complètement intégré à une conception de réforme étatique du capitalisme.
Au delà de l'actualité de l'époque, il montre un syndicat déjà incrusté dans l'acceptation de la société d'exploitation et le partage des valeurs et conceptions bourgeoises.
Même s'il faut lire ce document avec prudence et un peu de recul, en le situant dans le contexte de l'époque, il est extrêmement intéressant de constater qu'en 1946 des syndicalistes se posaient dans la CGT des questions voisines des nôtres...

Bref, la décadence de la CGT ne date pas de ces dernières années seulement, de 1995 par exemple comment l'imaginent beaucoup, entretenus par les nostalgiques d'un PCF à 15%... Elle n'a pas pour origine "l'importation d'orientations et de conceptions" venues de Bruxelles et de la CES puisqu'elle date de bien avant.
La reconstruction du syndicalisme de classe ne peut pas être seulement de "revenir en arrière" (date à choisir selon les préférences), mais doit passer par la remise à plat de toute l'histoire du syndicalisme, de ses liens avec la société impérialiste, du projet révolutionnaire, de la nature profonde de ce qu'est l'indépendance de classe, depuis la lutte quotidienne jusqu'à un autre projet de société...


Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Histoire
commenter cet article