Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 10:34

Samedi 4 décembre 2010

Menace de licenciement à ExxonMobil Port-Jérôme

 

ExxonGravenchon.JPG

[Mise à jour 17 décembre] 12 jours de mise à pied (mais pas de licenciement). On croit rêver !!! Lire l'article des camarades ICI.

 

Revanches d'après-grève... Le secrétaire du syndicat CGT de la raffinerie CGT ExxonMobil de Port-Jérôme (Gravenchon 76) a été convoqué pour un entretien préalable à licenciement le 16 novembre dernier.

Au menu, des prétextes ahurissants, une histoire minable de formulaire inadapté, mais aucun vrai  motif. Le prétexte quoi, la machination que l'on connaît bien lorsqu'il s'agit de se débarrasser d'un gêneur !

 

Lundi dernier 29 novembre, un CE extraordinaire a été convoqué pour valider le licenciement du camarade, et nous publions ci-dessous la déclaration de la CGT ExxonMobil France.

Nous invitons tous les lecteurs à porter leur soutien à notre camarade et à la CGT Exxon, qui a eu un rôle important dans le conflit récent sur les retraites. Syndicat qui a participé activement au blocage des raffineries, mais aussi à l'animation du mouvement sur la région du Havre (le bulletin "Le Havre de Grève") et aujourd'hui à la défense des salariés de Cooper, une nouvelle fermeture d'usine en cours prévue sur Bolbec.

Comment soutenir ?

En laissant des commentaires sur l'article des camarades

En envoyant des messages de soutien à la CGT Exxon, ICI.

Nous invitons en même temps tous les camarades de la région havraise à se mobiliser massivement pour la défense du camarade. Une pétition va être signée sur la plateforme, elle peut être élargie à toute l'agglomération !


LogoCGTExxon.jpg

A QUI LE TOUR ?!

 

Un CE Extraordinaire a été convoqué par la Direction le 29 novembre 2010 concernant la procédure de licenciement engagée par la Direction à l'encontre de Laurent Delaunay secrétaire général du syndicat CGT ESSO MOBIL.

Lors de ce CE la Direction a reconnu n'avoir subi aucun préjudice financier rejetant ainsi l'accusation d'un enrichissement personnel.

Toutes les organisations syndicales reconnaissent unanimement que la sanction envisagée est disproportionnée par rapport au fait reproché au salarié.

A l'issue de ce CE, l'ensemble des élus de toutes les organisations syndicales se sont prononcé à l'unanimité contre le projet de licenciement de la Direction.

La Direction n'a pas tenu compte des avis émis par les membres du CE, démontrant ainsi son acharnement sur le représentant de la CGT avec la volonté d'affaiblir notre syndicat afin de pouvoir agir à sa guise.

La Direction revancharde veut donc faire payer les différents mouvements de grève (février 2010, octobre 2010) ainsi que le procès en discrimination des 4 militants CGT perdu par la Direction (mars 2010).

Malheureusement, comme un passé récent le montre, la Direction n'envisage qu'une seule et unique sanction : Le Licenciement !
Tout un chacun doit se sentir concerné car la sanction la plus lourde sera systématiquement appliquée pour ce qu'elle considère comme contrevenant à ses politiques.

Cela constitue un des éléments majeurs du management par la peur que la Direction instaure depuis quelques années sur la plateforme.

L'ensemble des 5 organisations syndicales de la plateforme proposera à tous les salariés, la signature d'une pétition de soutien à Laurent Delaunay.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article