Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:03

Mardi 25 septembre 2012

AZF : la direction condamnée

 

Afftotal4.jpgLa Cour d'appel de Toulouse a rendu hier son arrêt concernant la catastrophe AZF : condamnation du directeur à trois ans de prison dont un ferme, condamnation de la société Grande Paroisse, mais absolution pour Total.

 

Tous les articles de ce blog sur la catastrophe AZF, ICI


La condamnation de la direction, c'est bien le moins... et on peut comprendre que ce soit un soulagement pour les victimes et leurs familles, tant dans l'usine que dans la ville.

 

TotalDestruction.jpgMais Total n'est pas condamnée.

Mais l'accident est résumé à des erreurs et des procédures dangereuses au sein de Grande Paroisse, avec en arrière plan la possibilité d'éviter qu'une telle catastrophe se renouvelle.

Evidemment, c'est le seul souhait que l'on peut avoir, après 31 morts, 18 000 blessés, de dégâts matériels considérables et une population locale absolument traumatisée.

 

Mais la relaxe de Total, c'est quelque part la négation que "la capitalisme, c'est la catastrophe".

C'est considérer que AZF, Bhopal, Tchernobyl, Fukushima, le naufrage de l'Erika, les morts de l'amiante, l'exploitation des gaz de schistes, la généralisation des OGM ne sont en fait pas les conséquences inéluctables d'une société qui utilise la science et construit la technologie uniquement pour le profit. C'est seulement considérer qu'il s'agit de "dégâts collatéraux regrettables", c'est dédouaner les vrais responsables, et pointer le doigt sur des erreurs locales.

 

Dans le monde où nous vivons, on ne cherche pas les procédés, méthodes et techniques pour la sécurité avant tout, on "gère les risques" en croisant les doigts pour qu'il n'y ait pas de catastrophe.

Non, la science et la technique, le "progrès" ne sont pas neutres. Non, il ne suffit pas d'en changer les responsables ou d'en condamner un pour éliminer le danger.

C'est le capitalisme qu'il faut éliminer, pour en finir avec ces catastrophes !

 

On lira avec intérêt la déclaration de l'association des sinistrés du 21 septembre, à la clôture du procès et avant le verdict, qui elle, met en cause Total et les catastrophes industrielles ainsi que sa défense cynique.

 

Le communiqué de la confédération

 

La CGT s'est immédiatement fendue d'un communiqué, et on ne peut que s'en féliciter.

Après, quand on l'a lu, on ce demande ce qui le distingue d'une dépêche d'agence, aucun  point de vue syndical... Un  peu triste, non, pour la première organisation syndicale de France ?

 

"Procès AZF
La cour d’appel condamne l’industriel pour homicides involontaires
lundi 24 septembre 2012 , par Isabelle Chasserant

La cour d’appel de Toulouse a condamné l’exploitant de l’usine Grande Paroisse, sous-filiale du groupe Total, et son ex-directeur Serge Biechlin, pour homicides involontaires, considérant que l’explosion de l’usine AZF en septembre 2001 était bien dûe à un accident chimique provoqué par des négligences.

M. Biechlin a été condamné à 3 ans de prison dont deux ans avec sursis et 45.000 euros d’amende. Grande Paroisse a été condamné à 225.000 euros d’amende, la peine maximale.

La cour a suivi l’accusation, attribuant la catastrophe, qui a fait 31 morts et 2 500 blessés, à un accident chimique dû au mélange de deux produits incompatibles et est allée au-delà des réquisitions de l’avocat général dans le cas de Serge Biechlin contre lequel étaient requis 18 mois avec sursis et 15 000 euros d’amende.

En première instance le tribunal avait été sévère pour l’organisation de la sécurité dans l’usine mais avait prononcé une relaxe, faute d’avoir de preuve matérielle validant la piste retenue par les experts judiciaires.

Cette fois, la cour a estimé que des manquements dans la gestion des déchets avaient permis la rencontre de produits incompatibles et provoqué la catastrophe.

La défense de l’ex-directeur de l’usine AZF et de Grande Paroisse a annoncé son intention de former un pourvoi en cassation."

Partager cet article