Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 15:13

Jeudi 17 novembre 2016

TPE : la CGT s'enfonce... Communiqué LAB, STC, Solidaires et CNT-SO

 

Nous publions ci-contre – avec plaisir – le communiqué unitaire du STC, du LAB, de Solidaires et de la CNT-SO qui remet les pendules à l’heure à propos des élections TPE…

Nous sommes atterrés du silence des structures de la CGT : en Corse, silence radio,  pas une réaction. Gageons que la CGT va finir par se faire laminer en Corse par le STC, syndicat qui rafle la mise élections après élections : bravo la CGT ! En Pays Basque Nord, après une séquence de protestation durant l’été, normalisation et silence radio, plus un signe de vie des syndicats qui s’étaient démarqués de la Confédération… Là encore, ça va se payer, dans les élections et parmi les syndiqués…

 

Voilà quatre mois que la Confédération a lancé l’offensive pour interdire la participation du LAB (Pays Basque Nord) et du STC (Corse) aux élections TPE. Nous avons publié plusieurs épisodes de la guérilla juridique engagée par la CGT, et son contenu absolument réactionnaire (défense du capitalisme, refus des langues régionales, refus du « vivre et travailler au pays » et on en passe…). Nous renvoyons pour cela aux divers articles déjà parus sur ce blog, ICI.

 

L’affaire vient de prendre une autre tournure, avec la décision du Bureau Confédéral, le 9 novembre d’aller en cassation pour une nouvelle fois demander l’interdiction de la participation du STC (alors que les autres syndicats, CFDT et CGC se sont désistés). Or les délais, quoi qu’en dise la Confédération aujourd’hui bien embêtée, vont percuter la tenue des élections…
Et le ministère du travail a décidé le report (évidemment avec quelques arrières pensées anti-CGT).

 

En gros, c’est la merde… et c’est la CGT qui est responsable…
La Confédération a publié un communiqué (ci-contre) que nous invitons nos lecteurs à consulter pour nous dire s’ils ont compris quelque chose : aucun détail, aucune précision, juste des belles phrases bien creuses (contre les discriminations etc.) qui ne peuvent tromper que les syndicalistes soutiens inconditionnels de la Confédération, qui n’imaginent même pas vouloir prendre le temps de réfléchir…

Un modèle de communiqué langue de bois qui évite de dire quoi que ce soit… Franchement, déçus que nombre de structures l’aient relayé comme ça sans prendre le temps de regarder ce qui se cachait derrière ! A moins que ce soit un soutien complice…

 

Nous demandions « Quelle mouche pique la CGT ? ». Maintenant, il faut se poser la question « Qu’est-ce qui justifie cet acharnement après quatre mois d’échec ? ».
La réponse pourrait bien être dans les règles de représentativité (validées par la CGT en 2008 il faut le rappeler), comme le décrypte un dirigeant de LAB dans une interview réalisée fin octobre pour le journal du NPA, et donc dans la désignation de représentants dans les structures paritaires… Eh, on y revient au paritarisme source de corruption et maintenant de positions ouvertement antisyndicales…

 

Nous en appelons une nouvelle fois aux syndicats CGT, en Corse comme au Pays Basque : vous allez avaler ces couleuvres réactionnaires ? Vous êtes prêts à assumer les conséquences ?
Les camarades CGT du 64 avaient pris l’initiative de la protestation publique, c’est ce chemin qu’il faut reprendre !
Arrêt des procédures contre le STC et LAB !
Non aux attaques antisyndicales, oui au syndicalisme unitaire de lutte de classe !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les sujets qui fâchent LAB STC TPE
commenter cet article