Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 07:55

Mercredi 11 septembre 2013

Il y a les retraites, il y a aussi les accords ANI...

 

Hier, nous étions dans la rue contre la nouvelle réforme des retraites Hollande/Sapin ("Après 2010, 2013 : Hollande dans la foulée de Sarkozy sur les retraites"). Mobilisation réelle des équipes syndicales, mobilisation en demi-teinte des larges secteurs de travailleurs, beaucoup de colère mais pour l'instant stérilisée par le fatalisme de la gauche au gouvernement qui fait comme la droite...

Nous verrons ce qu'il en deviendra pour la suite.

 

Mais pour ce qui est des attaques AUJOURD'HUI, le tintamarre autour des retraites et les bruits de bottes au niveau international laissent sous silence les plans compétitivité-emploi qui se mettent en place suite à l'ANI du 11 janvier ("Emploi : un accord dans la droite (!) ligne des précédents"), retranscrit sous forme de loi le 14 juin dernier - pile poil le même jour que la publication du rapport Moreau sur les retraites, il y a des coïncidences qui n'en sont pas...

 

Depuis, dans tous les grands groupes, c'est la marche forcée : STX Saint-Nazaire, où la CGT se bat en ce moment contre un accord de compétitivité, la Française de Mécanique à Douvrin dès le 21 juin (voir la présentation), Ascométal, Behr France où la CGT a fini par signer l'accord alors que CFDT et CFTC s'y opposaient, la SBFM à Caudan (groupe Renault) où la CGT hostile à l'accord a fini par le signer sous la pression de la maîtrise et des cadres, le groupe ELBA où la direction profite des mesures de l'ANI pour accélérer les licenciements (voir aussi l'article de Mediapart à ce propos), Michelin, où un accord cadre de groupe a été signé par CFDT et CGC, le groupe Renault où un accord est en cours de négociation etc. comme le dit la FTM , "les chantages continuent" (au Conseil Fédéral début juillet)... mais "les salariés ne se laissent pas faire"... [Mise à jour 26 Septembre : comment le groupe verrier AGC (japonais) utilise toutes les ficelles de l'ANI, et la CGT s'est faite enfumer par les beaux discours sur la sauvegarde de l'entreprise...]

Encore qu'on voit bien que ce n'est pas facile et que pour tenir face à la pression et au discours capitaliste, il faut être clair dans sa tête sur "la défense des intérêts ouvriers, et rien d'autre", en rompant nettement avec la défense de l'industrie, de l'entreprise ou de la nation...

  .

C'est à PSA que se cristallisent toutes les tensions en ce début septembre. A peine la fermeture d'Aulnay enregistrée, la direction se lançait dans la "négociation" d'un nouveau plan de restructurations dans le cadre de la nouvelle loi du 14 juin. Après des discussions au niveau du groupe, les déclinaisons locales arrivent et cela devient concret, une attaque frontale.

On trouvera ci-dessus un tract de la CGT de Sochaux qui montre l'ampleur de la régression.

A Mulhouse, usine voisine, des débrayages ont eu lieu cette nuit à la Forge, et ce matin sur les chaînes de production quasi bloquées, aux cris de "Non à la baisse des salaires, non à la flexibilité", les plus gros débrayages depuis 1989...

Soyons vigilants : la loi n'a été validée et publiée que mi-juin, c'est à partir de maintenant qu'elle va se mettre en place !

 

Competitivite-PSA-Sochaux-130905.jpg

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Emploi
commenter cet article