Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 11:30

Mercredi 3 novembre 2021

Risques chimiques : un bon dossier de la FNIC

 

Dans la foulée du 20ème anniversaire de l’explosion d’AZF (voir « Il y a 20 ans l’explosion de l’usine AZF, la CGT mobilise ») et du deuxième anniversaire de Lubrizol, la FNIC vient de diffuser dans son mensuel « La Voix des Industries chimiques » un bon dossier sur les risques chimiques, qui mérite d’être porté à la connaissance de tous, dans la mesure où la Confédération est un peu aux abonnés absents, on y reviendra.

Quoiqu’il en soit, c’est un bon dossier syndical qui peut être utile à tous les camarades confrontés à ces problèmes récurrents.

 

Deux remarques pour compléter le dossier

  • La question de l’abandon de la production de certains produits très toxiques ou vraiment dangereux, remplaçables ou non, n’est pas du tout abordé. Par exemple le nitrate d’ammonium, qui sert de base à de nombreux engrais, mais à l’origine des explosions d’AZF et du port de Beyrouth, dont on sait qu’il est facilement remplaçable par d’autres engrais moins toxiques.
    C’est une question complexe qui fait peur, car elle touche à la remise en cause du mode de production capitaliste, même si ce n’est qu’une revendication très immédiate et accessible.
    La défense de l’emploi doit-elle se faire à n’importe quel prix ?
  • Il manque la question du lien entre salariés et riverains dans la lutte contre les toxiques, sur le mot d’ordre « Unité Travailleurs et Riverains contre les risques chimiques », alors que toute l’expérience récente (AZF, Lubrizol, APESAC Lacq, Etang de Berre, Salsigne etc.) montre que c’est le bon moyen de construire une unité de classe contre les exploiteurs-empoisonneurs ! Se limiter au terrain de l’entreprise empêche d’élargir la lutte, et de plus ne construit pas l’unité avec des riverains de plus en plus mobilisés contre les nuisances – qui sont alors facilement influencés par les courants écolo bobos réformistes qui se moquent comme d’une guigne des prolétaires et de leur emploi.

Mais malgré tout un bon outil syndical à faire connaître !
(cliquer sur l’image ci-dessous pour avoir accès à tout le dossier)

 

Partager cet article