Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 07:52

Samedi 29 juillet 2017

Pénibilité : la CGT sort (enfin !) de son silence !

 

Voilà des années que nous protestons sur ce blog sur le silence de la Confédération. En fait, depuis la fin des négos avec Sarkozy,  autour de 2011, plus rien.

Lire tous les articles de ce blog à ce propos ICI.

 

Rien plus un mot. Arrêt de la campagne Pénibilité qui avait pourtant eu un gros succès. Pas un mot dans les résolutions de Congrès Confédéral (voir le coup de gueule d’un délégué au 51° Congrès à ce propos), donc de même dans les structures (FDs etUDs), pas de fiche spécifique dans les repères revendicatifs, pas un  mot et même pas de prise de position lors de la mise en place du Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité, pas de revendications spécifiques, silence lors des déclarations de Macron pendant les présidentielles…

Le silence total. A se demander les raisons de ce silence ? A tel point que nous, petit collectif bien faible, avons dû prendre en charge par nous-mêmes les formations syndicales sur le sujet (voir la plaquette de formation syndicale diffusée sur ce blog).

 

Fiche pénibilité CGT

Et voilà. On ne sait trop ce qui s’est passé, mais la Confédération vient de sortir des fiches argumentaires contre la nouvelle loi Travail XXL – dont une sur la pénibilité !!
Mais si, on ne rêve pas… D’ailleurs, la voilà ci-contre en intégral, en plus du lien.

 

Qu’en dire ? Que globalement ça aurait pu être pire, vu les réactions précédentes au projet Macron,  proprement calamiteuses (lire « la pénibilité, Macron… et la CGT »).

On y trouve :

  • La dénonciation de la limitation des critères
  • Le rejet de définitions individuelles et la revendication de statuts collectifs (par métiers-type, par branche,  par entreprise)
  • La contrepartie d’un trimestre de retraite anticipée pour une année revendiquée, ce qui revient à un « Quart temps », un peu comme le Tiers Temps Amiante sur lequel nous proposions de caler la revendication pour uniformiser nos demandes. Mais pourquoi limiter à cinq ans cette anticipation, 7,5 ans d’anticipation pour 30 ans de travaux pénibles, c’est « trop » ? Il faut paraître « crédible et raisonnable » ? Pour l’exposition à l’amiante, le tiers-temps n’est pas limité…
  • La critique des restrictions apportées par le C3P en termes de réparation, comme en termes de seuil de reconnaissance.
  • Le fait que ce soit aux entreprises de payer, et pas aux régimes sociaux (Maladie en particulier, via l’invalidité)

Tout ça est quand même positif, ça va dans le bon sens, et nous invitons tous les camarades à utiliser ce document dans le travail syndical, pour forcer la main aux structures bien trop silencieuses partout.

 

Quelques remarques néanmoins sur les limites de ce document :

  • - Il n’y a pas de critique claire du C3P, c’est une fiche un peu opportuniste qui tourne autour, comme si on ne savait pas bien ce qu’il fallait en dire… Allez, pas d’hésitations, le C3P à la poubelle et hissons haut à nouveau le drapeau du combat contre la pénibilité et pour la défense des conditions de travail, pour la prévention et la réparation !
  • - Il n’y a aucune critique sur l’impossibilité de vérifier et de contester les déclarations des employeurs, si bien que les travailleurs sont soumis à leur arbitraire
  • - L’accent est encore trop mis sur le contrôle des patrons et pas assez sur la colère et la révolte des travailleurs, leur réaction collective pour s’organiser pour gagner face au MEDEF et au gouvernement.
  • - Et même pas de rappel de la revendication phare encore portée par certaines fédérations, « la retraite à 55 ans pour les travaux pénibles »…

Cela dit, maintenant, nous pouvons avoir un point d’appui pour organiser cette mobilisation, avec cette note, même si elle est imparfaite. Nous pouvons organiser l’enquête sur les conditions de travail, dégager des revendications, mobiliser les travailleurs !

 

Alors pour finir quand même, deux petites questions pièges ; cette note a été diffusée plus que confidentiellement fin-juillet – le 24, pour être précis.

Alors :

•    Quels sont les militants qui en eu ont connaissance ?

•    Quelles sont les structures qui l’ont relayée ??

Ça nous intéresse de savoir sur ce blog… Savoir si cette fiche a juste été écrite pour la frime et calmer les énervés, ou si c’est le signe d’une véritable reprise en main du dossier !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Pénibilité
commenter cet article