Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 09:42

Vendredi 31 janvier 2014

La CGT condamne la campagne BDS (Boycott d'Israël)

 

La confédération CGT vient de prendre position de manière confidentielle, mais il faut que cela soit connu. Lors d'une rencontre avec le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives), la délégation menée par Thierry Lepaon a explicitement condamné la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanction).

[Mise à jour 31/01 18h20 : communiqué de démenti de la Confédération, ICI. Dont acte, c'est une manip du CRIF, ce qui ne nous étonnera pas. Mais : 1) ils se sont bien rencontrés, pourquoi ? 2) en 2010 il y a bel et bien eu une déclaration de la CE de la CGT qui refusait de s'associer à cette campagne, ce que le communiqué confirme d'ailleurs...]

[Deuxième mise à jour 03/02 On lira également avec intérêt la réaction de Michel Warschawski à la rencontre CGT-CRIF, ICI]


Déjà, on peut s'interroger sur pourquoi la Confédération estime utile de rencontrer une institution confessionnelle, connue pour ses positions sionistes radicales de défense de l'Etat d'Israël.

Et de plus, la Confédération prend à nouveau position contre une campagne mondiale, où effectivement de nombreux  militants CGT sont actifs (la CGT Alstom à propos du Tramway), après les démarcations autour de la dénonciation de Agrexco à Sète ("Boycott des entrepristes israéliennes, la CGT a choisi son camp").

Michel Warchawski a déjà répondu à la CGT ("Réponse à la CGT sur le boycott d'Israël"), nous renvoyons nos lecteurs à cet article qui reste parfaitement correct.

 

A l'heure où cette campagne connaît certains succès, comme la dénonciation des liens de Scarlett Johansson avec la firme SodaStream (voir l'article sur Le Monde, sauvegardé  ICI), la Confédération s'enfonce un peu plus dans la collusion avec l'état sioniste...

Aux militants de classe de la CGT de dresser haut le drapeau de la solidarité internationale et de dénoncer la collusion de leurs dirigeants !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans International
commenter cet article