Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 07:57

Jeudi 29 mai 2014

Déclaration de l’Union de luttes des syndicats CGT du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais

 

Nous poursuivons la publication de contributions internes à la CGT sur l'analyse des résultats électoraux, spécifiquement sur les progrès du FN et les interrogations qu'il soulève. Aujourd'hui, nous publions une déclaration des cinq Unions Locales du Pas de Calais (voir par ailleurs "Mobilisation intersyndicale contre le FN dans le bassin minier") - trouvée sur le blog de Jacques Tourtaux.

Cette déclaration pointe plusieurs aspects, dont nous partageons certains, et sommes dubitatifs sur d'autres, d'où l'importance du débat en ces périodes confuses.

Nous partageons le constat que les injustices, la misère, les inégalités criantes reproduites d'un gouvernement à l'autre sont à l'origine du puissant rejet du système capitaliste.

Nous partageons le rejet du chauvisme, du nationalisme et la recherche de bouc émissaires.

Mais nous ne partageons pas l'analyse que "la politique d'austerité est imposée par l'Europe", puisque c'est la guerre économique mondialisée, la concurrence capitaliste, l'exploitation et la recherche du maintien du taux de profit qui sont à l'origne de toujours plus d'exploitation, en Europe ou ailleurs...

Nous ne partageons pas non plus l'analyse qu'il soit possible de "contraindre le patronat", à un meilleur partage des richesses, car la question aujourd'hui, c'est bien celle du "système" capitaliste qui est posée sur la table, celle du renversement du patronat et de prendre toutes les richesses sous notre contrôle... Non pas une réforme du capitalisme, même imaginée sous la contrainte, mais sa mise à mort organisée et programmée...

 

Le débat doit avoir lieu, non pas dans des joutes oratoires pour enfiler des perles, mais parce qu'il y a des enjeux. Va-t-on une nouvelle fois remettre notre sort dans les mains de nouveaux experts parlementaristes, comme Syriza en Grèce, ou va-t-on prendre nos affaires en mains ? Va-t-on se battre pour améliorer le capitalisme, pour limiter la casse sociale, ou va-t-on s'organiser pour en finir avec cette barbarie ?

Un des fondements du succès du FN, en particulier dans le Nord Pas de Calais, c'est le rejet du système et des politiciens traditionnels. Pour le combattre, il va falloir vraiment proposer un autre monde !


 

Déclaration de l’Union de luttes des syndicats CGT du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais

Le résultat des élections européennes dans le Bassin Minier Ouest, dans le Pas-de-Calais, dans la Région et en France, est extrêmement inquiétant pour la démocratie et la vie sociale, c’est une alerte.

Nous ne pouvons ignorer la forte abstention de ce 25 mai, mais les chiffres comparatifs entre 2009 et 2014 nous montrent que dans la région, le FN a progressé en triplant son nombre de voix. Du rouge, le Bassin Minier, terre historique des luttes de la classe ouvrière, est passé au bleu marine.

Bien sûr il y a les bouc-émissaires les plus fragiles, les immigrés et les bénéficiaires des minima sociaux, mais le chômage, la baisse du pouvoir d’achat et l’inquiétude quant aux lendemains difficiles… font le terreau de cette montée inquiétante du FN qui a fait du Pas-de-Calais son laboratoire national.

En 2011, notre union de luttes des syndicats CGT du Bassin Minier Ouest avait pourtant sonné l’alerte, c’était à Auchel où l’extrême-droite radicale s’était implantée sous le couvert d’une association. Même si cette alerte antifasciste de 2011 n’a pas eu l’écho nécessaire auprès des élus et partis politiques, enfermés dans un carcan électoraliste, nous avons milité contre les idées nationales-chauvines, xénophobes et racistes de ce parti qui n’est ni démocratique ni républicain ni ordinaire.

Le chômage est un fléau et les politiques gouvernementales ne font rien pour le combattre à la racine, refusant catégoriquement des prendre des mesures contraignantes pour le patronat, bien au contraire puisqu’ils font allégeance aux exigences de Bruxelles et au dogme capitaliste européen.

 

Il y a 60 ans, Monnet le banquier et Schumann le réactionnaire, nous promettaient une Europe de la Paix et de la Prospérité, mais avec technocrate Barroso et bientôt avec son successeur Juncker, nous avons hérité d’une Europe de la guerre sociale, du chômage et de l’ultralibéralisme, qui est rejetée par 70% du peuple de France.

Le résultat des élections européennes démontre ce rejet massif de l’Europe créée par le grand capital et qui donc ne sera jamais sociale… mentir au Peuple ne sert à rien car il vit la réalité de cette Europe antisociale.

 

Le Bassin Minier Ouest est fortement impacté par le chômage et la misère qui atteint des seuils jusqu’à 60% dans certains quartiers populaires de nos villes. Dans le Nord-Pas-de-Calais, d’où est partie la révolution industrielle qui allait faire de la France la 5ème puissance économique mondiale, 1 million de pauvres, 25% de la population, 370 000 chômeurs soit près de 20% de la population active, et ces chiffres grimpent encore.

Si ces chiffres étaient étendus au niveau du territoire national, il y a aurait 8.5 millions de chômeurs inscrits à pôle-emploi et 17 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire 40% de précaires… terrible dans la 5ème puissance économique du monde avec un CAC 40 qui grimpe chaque jour !

Mais la région compte aussi le plus grand nombre de grandes fortunes, et c’est un paradoxe car nous vivons la même situation de la Ruhr en Allemagne au début des années 1930 qui fût la terre fertile de la montée du nazisme sur fond de corruption, de malversations et de chômage de masse, mais aussi la terre de la résistance organisée contre le nazisme.

Aujourd’hui, des pans entiers de l’industrie sont menacés dans le Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais, des dizaines de milliers d’emplois sont menacés à très court terme. Cela induit, que nous devons imposer une autre politique et contraindre le patronat, que nous devons par nos luttes et l’unité la plus large, réussir à inverser la courbe du chômage et de la misère, puisque cette alerte du 25 mai est une grave menace sur les prochaines échéances électorales, au niveau du département et de la région, mais aussi pour la présidentielle de 2017.

 

Pour la première fois depuis la défaite des pétainistes en 1944 et des nazis en 1945 un parti d’extrême droite arrive en tête d’une élection. Il ne suffit pas de dénoncer, de s’émouvoir ou d’être indignés, il faut résister et faire reculer ce parti qui utilise la misère sociale, les inégalités, le chômage, pour diffuser ses idéaux que sont le racisme, la discrimination, la xénophobie, le nationalisme chauvin qui amènent de fait à l’individualisme et au repli sur soi.

Pourtant, le président, le 1er ministre, les chefs des partis qui se succèdent au pouvoir depuis trop d’années, bien que désavoués par cette élection, n’entendent pas modifier cette politique d’austérité imposée par l’Europe, ni imposer des lois contraignantes pour empêcher les licenciements.

Cela veut dire qu’ils acceptent, au nom de la concurrence libre et non faussée et de la réduction d’une dette créée par les cadeaux en centaines de milliards accordés aux capitalistes, la dégradation des conditions sociales et démocratiques, et la montée de la misère et du chômage qui sont le terreau fertile du FN et de l’extrême-droite radicale.

Nous vivons donc une grave crise démocratique et sociale qui se transforme en une crise de civilisation, ceci impose un changement radical en termes économique, industriel et social… la situation ne peut plus durer ainsi, l’alerte a retenti.

L’union de luttes des syndicats CGT du Bassin Minier ouest du Pas-de-Calais, appelle les syndicats, les partis progressistes, les associations antiracistes et sociales, les citoyens à s’organiser partout, sans sectarisme ni dogmatisme, contre cette inquiétante montée du F-haine.

Dans les prochaines semaines, nous convoquerons les syndicats, les partis progressistes, les associations antiracistes et sociales de notre territoire du Bassin Minier ouest du Pas-de-Calais, a une réunion pour organiser collectivement cette résistance au fascisme déguisé, qui est le bras armé du capitalisme… le fascisme ne passera pas ni ici ni ailleurs.

Réunis à Béthune le 27 mai 2014

 

Union de luttes des syndicats CGT du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais (Auchel-Bruay-Béthune-Lillers-Isbergues)

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ?
commenter cet article