Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 09:49

Mercredi 13 mai 2015

Les suites du 9 avril pour la CEC : une pétition salaires !

 

Le 9 avril a été un vrai succès, une forte mobilisation, combattive, contre l’austérité du gouvernement et contre les lois Macrons. Une mobilisation ancrée sur un ras-le-bol populaire face aux attaques à répétition, qu’il s’agisse des conditions de travail (travail de nuit, le dimanche), des droits des travailleurs, ou de la dégradation permanente des droits à la santé et à l’éducation.

A l’issue de cette journée, nombreux étaient les camarades qui attendaient une suite, forte, unitaire et déterminée, pour mettre un coup d’arrêt à la politique antisociale du gouvernement PS. C’était par exemple le sens de l’adresse de l’UD 92 du 28 avril.

 

Mais le premier mai n’a pas vraiment fait recette, et c’est le prétexte pour la CEC de faire une superbe pirouette en arrière…
Après le succès unitaire du 9 avril, la « forte mobilisation » pour juin sera donc… une pétition pour les salaires !!! Ouah, ça c'est fort !

La valeur sûre a minima (c’est sûr que c’est un sujet sensible pour les salariés avec 0 d’augmentation !) qui n’engage à pas grand-chose et donne à bon compte l’illusion de bouger (avec en prime une affiche plus que louche… faire le lien entre salaire et capital, pffff…) !
Pour celles et ceux qui avaient encore quelques illusions sur la nouvelle équipe confédérale pilotée par Martinez, il n’est pas trop tard pour ouvrir les yeux. Nous publions ci-contre le compte rendu édifiant de la CE 5 mai…

 

Car au même moment on aura droit à une journée nationale des territoriaux (le 19/05), une journée nationale contre la réforme des collèges dans l’éducation (toujours le 19/05), une journée dans l’AP-HP (région parisienne) contre la réforme du système de santé (le 21/05), des résistances contre la nouvelle vague en cours de restructurations (Fonderie Sambre et Meuse, AREVA, Raffinerie de La Mède, Renault Trucks etc.), le tout à l’ancienne, chacun dans son coin, sur ses particularités locales – mais au moins la preuve d’un mécontentement et d’une mobilisation certains. Et on a droit à une pétition salaires confédérale pour chapeauter le tout (voir le site confédéral pour les curieux…), c’est ce qui s’appelle être à la hauteur des enjeux.

 

Alors qu’il est bien clair que c’est toute une politique gouvernementale qui est en cours, que c’est un système global qu’il faut mettre à bas… et qu’on n’y arrivera bien entendu pas chacun de son côté. C’est bien à cette compréhension qu’il faut travailler dans nos syndicats aujourd’hui, pour mettre en perspective chaque attaque particulière avec la gestion gouvernementale au gré de la guerre économique mondialisée…

 

Mais peut-être ne faut-il pas trop mettre en danger Hollande et son gouvernement ? Peut-être faut-il en rester à la protestation médiatique sans engager véritablement le combat ?

 

Allez à vos stylos, la bourgeoisie tremble !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ?
commenter cet article