Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 08:29
Samedi 14 Juillet 2007
Union Nationale CGT Cegelec : nouveau soutien aux sans-papiers

Zone Industrielle Artois-Flandres 62092 HAISNES
Tel-fax : 03-21-77-74-47 Email : Cgtcegelec62@voila.fr

Nous commencerons par une citation de Bertolt Brecht : « Nos défaites d'aujourd'hui ne prouvent rien, si ce n'est que nous sommes trop peu dans la lutte contre l'infamie, et de ceux qui nous regardent en spectateurs, nous attendons qu'au moins, ils aient honte ».

La situation des sans papiers s'aggrave de jour en jour, le ministre chargé de la « solution expussable » vient de communiquer dans une note, le renvoi des 6000 sans papiers par la seule compagnie AIR FRANCE depuis le début 2007.

AIR FRANCE, dont le patron annonce qu'il ne voit aucun inconvénient à continuer les expulsions par l'intermédiaire de sa compagnie aérienne , sous couvert des exigences d'Etat et dont le conseil d'administration n'a pas osé se prononcer sur la motion de l'intersyndicale condamnant et demandant l'arrêt des expulsions via AIR FRANCE et KLM.

L'Union Nationale des syndicats CGT de Cegelec et filiales réitère son complet soutien à la lutte des sans-papiers et exige la régularisation de toutes et tous, sans cas par cas, il s'agit d'une position unanime de tous nos syndicats.


On nous parle désormais d'immigration économique, c'est-à-dire la volonté du grand patronat, le véritable chef d'orchestre de cette symphonie barbare de l'Etat français, de « trier », de « choisir » suivant des critères de « sélection » certainement dans le cadre de l'économie durable (terme à la mode pour nier l'antagonisme capital/travail)… celui qui « entrera » ou n' « entrera » pas dans le système économique européen, qu'on pourrait appeler le « Schengen Works Management ».

On ne peut « accueillir toute la misère du monde » disait le trépané de Calcutta, mais on peut piller et voler, il suffit de se repentir quelques siècles plus tard et de donner une retraite égalitaire aux anciens combattants ! (juste mais trop tard)

Et dire qu'ils ont osé fabriquer une journée de souvenir de l'esclavage ! (un repentir) « Trier, choisir, critères, sélections », des mots qui résonnaient déjà il y a 200 ans dans l'enfer des marchés d'esclaves de Gorée au Sénégal ! (20 millions de morts)

« France, soit disant pays de droits de l'homme, soit disant pays où les gens naissent libres et égaux, mais réelle 5éme puissance économique du monde et grand donneur de leçons de démocratie »

Qu'ont-ils fait de cette France de la révolution de juillet 1789, de la Commune de 1871, du Font Populaire de 1936, de la Résistance M.O.I. au nazisme de 40-45, du CNR, de la lutte anticolonialiste de 50-60, de la révolte étudiante et ouvrière de 1968 ? Même le drapeau Bleu Blanc Rouge a été accaparé par les fascistes qui l'on orné d'une flamme raciste !

Le Peuple a-t-il la mémoire si courte, 25 ans de T.F.N. et de M' Sarko, ont-ils réussi à effacer 220 années de luttes héroïques pour la conquête des droits et pour l'émancipation humaine ?

Non, nous ne pouvons laisser faire, nous ne pouvons nous taire, nous ne pouvons trahir les milliers de combattants tombés au champ d'honneur de la lutte des classe et de la Liberté, pour le drapeau Rouge de la classe ouvrière et le drapeau Bleu Blanc Rouge de l'unité pour la défense de la nation !

Nous ne pouvons oublier les martyrs de l'esclavage, le sacrifice des tirailleurs, le courage de ces ouvriers du BTP et des chaines de productions devenus Chibanis, tous faisaient partis de notre Classe, celle des Exploités, celle de la Classe Ouvrière.

Nous ne pouvons nous taire et rappeler que sans l'exploitation des hommes, sans le pillage des richesses, et sans l'accaparation des cerveaux, dans les pays d'où viennent les sans-papiers que l'Etat veut aujourd'hui expulser, la France ne serait rien ou pas grand-chose. Et c'est la même chose pour toutes les puissances économiques composant le G8 (sauf la Russie), sans le pillage et l'exploitation pratiquée depuis des centaines d'années, elles ne seraient rien ou pas grand chose.

Ce ne sont ni les employés, ni les ouvriers qui créent la misère humaine, ce sont les valets du capitalisme, de la re-mondialisation, du néo-colonialisme et du libéralisme (FMI-OMC-BM). Pourtant nombres entrent dans le moule qu'on leurs impose d'intégrer à coup de médias et de mensonges. Nous ne pouvons plus accepter cette division, cette mise en concurrence, ce racisme et cette xénophobie latente mais dévastatrice, car au bout c'est la dégénérescence et la guerre annoncée.

Nous ne sommes pas sans-papiers, mais les sans-papiers sont partis intégrantes de notre classe. Laisserons nous longtemps un état, un gouvernement, des petits fonctionnaires aux ordres… battre, arrêter, expulser et parfois même assassiner nos frères de classe ? L'Union Nationale des syndicats CGT de Cegelec et filiales refuse cette sorte de fuite en avant, cette division, cette haine, ce racisme, elle exige le respect de la dignité humaine et l'arrêt des expulsions, elle exige la régularisation de tous les sans-papiers.

Nous appelons tous les syndicats de Classe et de masse à investir la citadelle réactionnaire, en interpellant tous les mauvais acteurs de cette comédie inhumaine, et tous les protagonistes de cette « chasse à l'étranger », nous appelons à entrer en RESISTANCE ACTIVE face aux exigences des donneurs d'ordres de l' « Etat impérialiste des multinationales ».

Sans cela, sans cette Résistance active, nous serons les prochaines victimes de cette chasse à « l'homme » !

Nous ne sommes pas sans papiers mais nous sommes tous des sans papiers en devenir !

P/O les syndicats
Le bureau de l'Union Nationale des syndicats CGT de Cegelec et filiales 12-07-07

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Sans-papiers
commenter cet article