Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 19:12
Lundi 10 décembre 2007
CGT "Chez Paul" : appel à la solidarité

Non à la répression syndicale dans les Boulangeries Paul :

 

Les Boulangeries Paul veulent  licencier un délégué CGT, père de 5 enfants.

 

La chaîne des magasins Paul, du point de vu des conditions de travail, c’est un peu le Mac Do de la boulangerie : petits salaires, cadences infernales, pauses supprimées, heures sup non payées, turn-over très importants… 

Face à cette situation un syndicat CGT c’est créé le 23 septembre 2007. Un syndicat combatif, revendicatif et de terrain, que la direction des Boulangeries Paul (quasiment 3 000 salariés) veut faire taire.

 

Solidarité avec notre camarade :

Voilà un mois que le Délégué du Personnel CGT du magasin Odéon (Paris 6°), est mis à pied (sans salaires) et qu’une procédure de licenciement est lancée contre lui.

Qu’a-t-il fait : d’après la direction, il aurait insulté sa responsable. Sauf que cette mise à pied intervient juste après une réunion où le camarade a pointé du doigt les pratiques honteuses de la direction, et le harcèlement de cette fameuse responsable.

Habitué aux syndicats d’accompagnement (cfdt et fo), notre patron veut détruire la CGT, syndicat de lutte dans les Paul.

L’inspection du travail à demandé la réintégration du délégué, mais Pascal Laffon (DRH) et ses sbires se prennent pour des petits rois aux pouvoirs absolus..

 

Nous enchaînons les actions depuis trois semaines : alerter l’opinion publique (média, pétition), grève et investissement de magasins, débrayages des camarades CGT dans les usines du groupe, occupation du Comité d’Entreprise…

 

Un soutien est indispensable :

-Aidez nous en faisant connaître cette affaire autour de vous.

-Aidez nous en envoyant des courriers de protestation à Pascal Laffon DRH Boulangerie Paul, 344 Avenue de la Marne 59700 Marcq en Baroeul ; et des mails à PLafon@groupeholder.com

 

-Aidez financièrement notre camarade, afin ce qu’il puisse subvenir à ses besoins et offrir un  Noël correcte à ses 5 enfants, (chèque à l'ordre de l’URSAF CGT, en précisant au dos : solidarité Francius. URSAF CGT, Bourse du travail, 3 rue du Château d'eau, 75 010 Paris).

 

La lutte continue

 

 

 

Que cette chaîne de solidarité, soit plus forte que celles du patronat !

 

Paris le 05/12/07

Contact : solidaritecgtpaul@yahoo.fr

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article