Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 06:11
Congrès CGT commerce, Congrès CGT 93, Congrès cgt 62, Comité général CGT 59, Métallurgie Nord Pas de Calais CGT

Dimanche 26 juin 2011

UD et Fédés, les congrès de la CGT... et ce qu'on peut en dire

 

Ces derniers mois, plusieurs congrès départementaux et fédéraux ont eu lieu, avec leur lot de routine et de surprises. Nous n'allons pas rentrer dans le détail, mais tenter d'en ressortir quelques grands traits.

 

Le congrès de l'UD 93

 

CongresCGT93.pngLe 18ème Congrès a eu lieu fin mai à Aubervilliers. Quelles différences avec le congrès précédent de 2008, dont nous avions fait un compte rendu détaillé à l'époque ?

  • Tout d'abord, la CGT sur le 93 est bien vivante, il ne faut pas cracher dans la soupe. Plus de 600 délégués, une syndicalisation en hausse, et une combativité visible "CGT 9-3, prêt pour le combat !". Les multiples interventions à la tribune montraient un syndicalisme de lutte, la volonté d'en découdre avec le patronat. On voit ici l'importance et  la tradition de ce département ouvrier et populaire, où la lutte des classes est vécue au quotidien, et sans concessions.
  • D'un autre côté, le "rituel inoxydable" que nous dénoncions il y a trois ans n'a pas bougé d'un millimètre. Toujours aucun débat organisé sur le bilan d'activité, voté à la hussarde avec 1/4h à l'ordre du jour. Pourtant, même si on peut dire que ce bilan est positif, il y avait des choses à débattre. La grève des travailleurs sans-papiers pour ne citer qu'un exemple... d'ailleurs, la CGT 93 n'a pas à rougir de son activité. Mais on aurait pu faire le bilan, évaluer la tactique qui avait été retenue, être (un minimum ?) critiques. Pas un mot de travers, pas un souffle, et pour bien verrouiller la salle, comme au 49ème congrès confédéral on fait venir à la tribune sous les ovations un camarade sans-papier régularisé... Petite manoeuvre minable, comme d'habitude...
  • Toujours les magouilles du POI (dont les militants étaient un peu plus nombreux qu'en 2008) et qui défilent les uns derrière les autres à la tribune sur le même sujet, sans aucun souci des congressistes et des débats. AppelCGT93Peut-être juste pour se compter ? Et encore, même pas, puisqu'invités à discuter le projet d'appel pour l'amender (ci-contre) ils n'ont pas jugé utile de se déplacer et l'ont voté le lendemain sans broncher... Pratique insupportable qui hérisse tout le monde, même les plus ouverts à la discussion.
  • Toujours la même absence d'esprit critique des congressistes, qui se contentent manifestement d'une UD à l'image combattive, réputée vaguement oppositionnelle (à ce propos le compte rendu de ce congrès par les libertaires est juste sidérant !). Réputation usurpée d'ailleurs il faut le dire haut et fort ! Tout le texte d'appel a été expurgé des sujets sensibles : la référence au FN a été retirée, la référence aux révolutions arabes s'est rétrécie à une vague formule sans enjeux, on a planté la sécurité sociale professionnelle pour faire plaisir à la Conf', alors que tout le monde s'en fout, on a évacué le débat sur les 1700 € bruts ou nets, alors que ça change évidemment tout dans le privé et ainsi de suite... En gros, il fallait absolument éviter quoique soit de contradictoire avec les orientations confédérales.
  • Toujours la peur panique de la direction de l'UD d'un vrai débat démocratique, d'une confrontation contradictoire, des votes (enfin des vrais votes...), de l'ouverture de la CE à des camarades qui n'ont pas le petit doigt sur la couture du pantalon... Ne parlons même pas de l'hypthèse d'amendements contradictoires soumis au vote !

Quel bilan alors ? Combattivité, certes. Une direction bureaucratisée dans sa forteresse, en peur panique d'une vraie démocratie syndicale, mais qui sent l'air du temps et sait s'adapter, au moins dans le discours. Une absence de vrai débat de fond, et le recul de la formation et de la politisation des militants. Et en conclusion l'absence d'une opposition de classe digne de ce nom, capable à la fois d'argumenter de manière contradictoire et de présenter une alternative, à la fois pratique et sur le fond.

Une situation en quelque sorte "gelée" mais que l'on sent "craqueler" dans les couloirs. La question est de savoir comment elle va évoluer au fil du temps, et ce que nous serons capable de construire et de regrouper. Rien de très neuf au fond...

 

Le congrès de la CGT commerce.

 

CGTCommerce.jpgLe 13ème congrès fédéral a eu lieu, toujours fin mai, et là encore nous en avions parlé en détail il y a trois ans. Cette année, le congrès a tenu du western, gaz  lacrymogènes à l'appui, et se contenter de dire que le congrès a été "difficile" comme le dit la direction dans un bref communiqué est juste une plaisanterie. Il n'a pas manqué de communiqués vengeurs répandus sur Internet pour tenter de convaincre !

Quelques documents, donc :

Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il y a un vrai problème de démocratie... Mais ça ne suffit pas, même si le constat qu'il y avait même pas de rapport d'activité est consternant (cela dit, on peut faire un rapport et le voter sans débat - voir plus haut !). Par ailleurs, là, à la différence du 93, il y avait des amendements en débat et soumis au vote...

 

Deux courants se sont donc affrontés de manière extrêmement violente, sans qu'il soit possible (selon nous) d'y voir réellement clair. Les prétendus "opposants" se sont répandus en communiqués pour dénoncer la direction fédérale, mais on y cherche en vain un début de critique de fond de l'orientation de la fédération. Et quand on cherche à discuter avec des militants de base (délégués syndicaux, quand même...) de ce qui se passe, personne n'est capable de comprendre et de donner un début de réponse. Oui, nous avons pris le temps de chercher à comprendre...

En fait l'affaire semble venir de loin, et les conflits remontent à 2000 lorsque les 1500 adhérents du SYCOPA (Syndicat du Commerce parisien) CFDT ont quitté leur confédération et ont été intégrés dans la CGT, avec âpres discussions sur la reprise des postes de permanents et de direction. Depuis, les conflits n'ont pas cessé.

Conflits aggravés par l'état délétère de la fédération, avec dans le passé la démission/disparition d'une secrétaire fédérale, une direction actuelle absolument incapable et un lourd passif accumulé. Il y a surement des désaccords sur la conduite et la démocratie dans la fédération, mais il n'est pas du tout certain qu'ils reflètent des contradictions entre réformistes et syndicalistes de classes...

Enfin, cela reste à voir, et si des camarades du Commerce veulent intervenir sur ce blog, ils sont les bienvenus pour éclairer nos lanternes !

 

Le congrès de la CGT 62 et les débats dans la région.

 

Il y a trois ans, le congrès de la CGT du Pas de Calais avait donné lieu lors de sa préparation à une joute homérique, puisqu'un texte contradictoire avait été diffusé plusieurs mois à l'avance, et que nous avions publié à l'époque (voir ICI). Le congrès lui-même avait été plutôt light, au regard des contradictions exprimées (voir le compte rendu ICI).

On connaît pourtant les contradictions qui existent dans cette région, par exemple dans la métallurgie.

Cette fois-ci, lors du congrès, une nouvelle fois les contradictions de fond sur l'orientation syndicale ont provoqué une réaction, non pas en réponse et dans un débat contradictoire, mais sous la forme d'oppositions de personnes lors de l'élection à la CE. Certains ont juste disparu de la liste proposée au vote, sous des motifs plus que futiles, provoquant la colère d'une partie du Congrès.

 

CGCGTNord.jpgC'est d'ailleurs une même élimination qui avait eu lieu au mois de  mai au congrès de la fédération de la Métallurgie, où les métallos du Nord Pas de Calais ont une nouvelle fois été laissés à l'écart de la direction fédérale.

 

Dans le Nord, département voisin, aussi proche géographiquement que syndicalement, ce n'est pas un congrès qui a été l'occasion d'un débat, mais un Comité Général le 7 juin dernier, qui paradoxalement laisse la parole plus ouverte, dans la mesure où il n'y a pas d'enjeux de votes.

Un camarade nous envoie un compte rendu (voir ci-contre) accompagné d'un petit commentaire : "Pour celles et ceux qui savent lire entre les lignes"... Et on se rend effectivement compte que c'est toute la stratégie syndicale qui est contestée, depuis la manière de mener la bataille sur les retraites et son échec, jusqu'au choix des grandes orientations retenues pour mobiliser les travailleurs...

 

Alors une conclusion ?

 

Conclusion partielle, bien sur, et qui reste à enrichir pour mieux comprendre.

Les contradictions de fond continuent de labourer les divers secteurs de la confédération, en profondeur, provoquant malaises, contradictions. Pourtant, la confusion politique générale empêche la compréhension véritable du mal qui mine notre syndicat (ce que nous résumons sous la formule CFDTisation, c'est à dire la collaboration de classe aggravée) et on ne voit pas, même dans les secteurs les plus combatifs, surgir de véritable courant d'opposition de classe.

Du coup, les diverses directions cadenassent, d'autant plus violemment qu'elles sont contestées, car il y a aussi des enjeux pour la bureaucratie ouvrière (tous les permanents, élus ou experts...) dans des postes de partenaires responsables avec la bourgeoisie. Les questions de personnes prennent alors le dessus sur les débats de fond...

 

Nous n'allons pas chercher à aller plus loin dans l'immédiat, après ce petit tour d'horizon, mais nous invitons tous les camarades à intervenir dans ce débat, même si la période semble bien calme... Nous avons du pain sur la planche !

Partager cet article

commentaires

R
Je suis DS a Castorama,et nous aussi combattons la bureaucratie et les attitudes inti-démocrates de la FD.<br /> Pour plus d'information entre en conctat avec notre DSC Hugues Bastat, hugues.bastat@orange.fr
Répondre
A
<br /> Ce qui se passe à la Fédé du commerce n'est pas tolérable, nombreux sont ceux qui le disent, mais il semble nécessaire que les personnes directement concernées s'expriment elles aussi, ce qui n'est<br /> pas le cas. Tout se passe par des échanges de courriers qui ne règleront rien. Il y a d'ailleurs eu des échanges de courrier avant le congrès qui en disaient long sur les problèmes de cette<br /> fédération. Ce qui s'est passé ensuite n'est que le prolongement de ces dissensions. C'est la CGT toute entière qui perd de sa crédibilité avec ces histoires que l'on veut faire passer pour des<br /> querelles de personnes. Le mal est bien plus profond et c'est pour cela qu'il est nécessaire que les principaux acteurs témoignent. Personne ne fera le travail à leur place.<br /> Pour info, voici un des courriers récents envoyé par la fédé aux unions départementales.<br /> @ blank : révolutionnaire n'a de révolutionnaire que le nom, nous savons qui il est.<br /> <br /> Montreuil le 8 juillet 2011<br /> Cher(è)s Camarades,<br /> La première réunion de la Commission Exécutive Fédérale élue au 13ème congrès a décidé d’engager dès la rentrée une campagne nationale sur les salaires et les conditions de travail. Un dossier<br /> spécifique vous sera adressé dès le mois d’aout.<br /> La seconde réunion de la CEF a validé une répartition des tâches permettant d’identifier les différents responsables du suivi des branches, enseignes et des régions.<br /> Nous avons également examiné la situation face aux campagnes lancées contre notre Fédération visant à remettre en cause les décisions légitimes de notre congrès.<br /> Celles-ci s’accompagnent de déclarations mensongères et calomnieuses sur la sincérité des votes du congrès, alors que tous les votes ont été minutieusement suivis par la commission mandats et votes<br /> élue au congrès et composée de manière pluraliste par des délégués et des membres sortant de la Direction Fédérale.<br /> Des expressions portent aussi sur des camarades détachés ou salariés de la Fédération qui n’ont pas été reconduit à la Commission Exécutive Fédérale.<br /> Yucel Basarslan non réélu et détaché de son entreprise TransGourmet se trouve dans une situation de réintégration et non de licenciement contrairement à ce qui est diffusé. Olivier Bireaud<br /> ex-membre de la CEF et salarié de la Fédération a été sollicité pour un rendez-vous depuis le 28 juin avec la Direction Fédérale pour examiner sa situation professionnelle. A ce jour Olivier a<br /> refusé de répondre à notre rendez-vous bien que celui-ci soit signataire de courriers adressés au Bureau Confédéral.<br /> En revanche nous venons d’apprendre que suite au congrès, l’Union Syndicale du Commerce de Paris entame une procédure de licenciement d’un salarié de l’US Paris<br /> élu à sa CEF et conseiller prud’homme.<br /> Face à cette situation, la Commission Exécutive reste sereine et déterminée dans ses objectifs de renforcements et d’organisation de son travail pour répondre aux besoins<br /> revendicatifs des salariés de nos professions.<br /> Nous profitons de ce courrier pour vous adresser les nouvelles responsabilités des membres de la CEF.<br /> Recevez, Cher(è)s Camarades, nos salutations fraternelles.<br /> La Commission Exécutive Fédérale<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> je crois que révolutionnaire confond tout!<br /> il y a dix jours il dit que c'est la faute des ex sycopa pour ce qui ce passe a la fd commerce et là, il pense que c'est a cause des salaires des sec fédéraux!!!<br /> les problèmes existaient déjà avant l'arrivé des sycopa et les salaires exorbitants des secrétaires fédéraux étaient déjà d'actualité (il a raison de le dénoncé)...<br /> pour ma part, c'est vraiment un choix politique, la confédération préfère des militants docilent, a ce congrès, ils avaient le choix entre des militants du terrain et des personnes de l'appareil<br /> qui sont arrivés a la fd par accident, il faut regarder les parcours des uns et des autres, la sec gen, a jamais fait de grève dans sa boutique, une enseigne de plus de 1000 salariés elle avait 1<br /> syndiqué a son actif, que dire de l'administratrice de la fd? elle c'est encore pire, elle était la seule adhérente de son syndicat, elle n'a jamais mis les pieds dans une manif depuis plus de 25<br /> ans encore moins dans une grève!!!!<br /> ce que je vous écris est malheureusement la pure vérité.elle ne connaissent rien dans la pratique du rapport de force face aux patrons, par contre, elle sont redoutable sur la stratégie pour bien<br /> conservé leurs place et surtout équarté les militants (les vrais) qui pourraient les nuirent (il suffit de voir ce qu"elle font en ce moment pour comprendre: licenciement de sandra buaillon de<br /> yucel barsaslan de olivier birreaud, karl ghazi, mis a l'écart de valérie pringuez, antoine rmuald, dominique lafontaine....<br /> voilà ce que cherche la confédération, avec des militants comme ca, ils savent qu'ils pourront tout faire, jamais ils n'yront a contresens de la conf, pour le 5éme mandats de thibault, il faut des<br /> fédéraux et des sec d'ud's bien comme il faut...<br /> je pensais vraiment qu'il y aurait des réactions énnorme par rapport a ce congrès de la fd commerce, il n'y a pas beaucoup d'ud's qui se sont éxprimés, le gazage de militants est normale ou banal a<br /> la cgt??? quand on regarde de prét, on critique souvent les salariés qui n'osent pas s'éxprim"és mais a la cgt c'est parreil, trés peu de camarades sont libre de leurs actes, surtout quand c'est<br /> des secrétaires d'ud's ou de fd's, ils sont pour la plupart tenus par les salaires (faites par la conf), dés qu'ils ne vont dans le bon sens, on coupe le robinet... en attendant, la solution<br /> viendra de la base, pour cela il faut des relais (comme le site ouvalacgt.fr)et faire préssion aux structures ud fd conf.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> je suis surpris de voire des cammarades ecrires des monsonges le debut du problemmes de la FD a commence avec les EX de la cfdt sucopa un secretaire federale touche 2500€ voir 3000€ en sachant que<br /> nous salarier du commerce nous sommes a 12OOE A taux plain et je vous parle pas des caissierres qui sont a temps partiel le problemme vien de la ils se croie commes des patrons quond me prouve que<br /> cest pas vraie!!!!!! pour certain ces une carrier quil voulait avoir oui ça fait mal mais cest la verité ont acrue ques des ex de la cfdt allait mettre en ouvre les valleur de la cgt vive la cgt<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> "un tournant dans l'histoire de la CGT"<br /> "Je pensais vraiment que le seul syndicat capable de créer un rapport de force en france était la CGT maintenant que j'ai compris comment l'appareil était dirigé, je ne me fait plus aucun<br /> doute"<br /> Je pense que certains tenaient à peu près le même discours... il y a 40 ans... (j'étais pas né).<br /> Peut-être que d'autres diront la même chose quand ils quitteront la CGT dans 40 ans.<br /> C'est le même phénomène avec le PCF.<br /> Et pendant ce temps ces orgas continuent de dériver vers des positions de plus en plus droitières, voire d'extrême droite, inexhorablement...<br /> Ce sont et depuis longtemps les principaux remparts du système capitaliste, beaucoup plus efficaces que les forces de l'ordre puisqu'infiltrés au sein du peuple et toujours pas considérés par une<br /> majorité comme des ennemis.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Sur le congres du commerce, que devons nous dire quand dés le début du congrés, plus de cinquante délégués dument mandatés se font gazés?<br /> Même si parmis eux il y avait des anciens de la Cfdt, comment nous pouvons accepter de tel violence a la CGT ?<br /> Bernard Thibault qui est intervenu le troisième jour du congrés n'a rien dit sur le sujet!!! C'est vraiment insupportable.<br /> Cela n'a rien a voir avec les ex sycopa, la preuve, les camarades qui sont licencier n'ont jamais adhérer a un autre syndicat que la CGT . Sur les 13 secrétaires fédéraux 6 ont étaient liquidés, un<br /> seul vient du sycopa?<br /> Pour moi et pour beaucoup de mes camarades, ce 13eme congrès est un tournant dans l'histoire de la CGT , ça met en avant l'incapacité de la confédération a régler les problèmes en amont<br /> démocratiquement c'est tellement plus simple de tricher sur les votes.<br /> Je pensais vraiment que le seul syndicat capable de créer un rapport de force en france était la CGT maintenant que j'ai compris comment l'appareil était dirigé, je ne me fait plus aucun doute, le<br /> gouvernement et le mèdes n'ont aucun souci a ce faire, il n'y a que des moutons en face, sur 100 permanents, il y en a 2 peut être d'honnête, tous le reste ne pense que a garder leurs postes!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Il est certain, et on est en train d'y réfléchir, que la manière dont s'est déroulé le congrès du Commerce est particulièrement stupéfiante. Il va falloir mettre ce qui s'est passé en relation<br /> avec le débat dans les autres structures pour savoir en tirer des conclusions... et donc une orientation et une tactique.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Nous invitons tous les camarades (du commerce et d'ailleurs) à continuer leurs contributions pour comprendre la réalité de ce qui se passe dans notre confédération. Merci à ce lecteur (comme au<br /> précédent) de remettre à sa juste place l'affaire du SYCOPA il y a dix ans.<br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> Congrès fédéral Commerce .<br /> Plusieurs choses : le fait de toujours ramener la source des conflits à l'intégration du Sycopa ( il y a plus de 10 ans ) me parait erroné. De plus, l'opposition ( plus de 40 % des voix ) comptait<br /> une majorité de jeunes syndiqués et des cégétistes "historiques".<br /> Debat, nous autions voulu l'avoir mais la direction sortante, soutenue de façon flagrante par la Conf, qui a fait plus que s'immiscer, a tout fait pour l'éviter .<br /> Un exemple : un amendement a eté rejeté car il préconisait une motion qui voulait alerter sur la signature ( par une autre fd cgt) d'un accord qui obligeait les salariés du nettoyage à voter dans<br /> l'entreprise de nettoyage. Ceci a pour conséquence de briser la communauté de travailleurs sur un site, indispensable pour une lutte .<br /> Mais d'autres choses ont été évitées : nous sortons d'un congrès sans bilan, sans débat et sans projet. Il n'y a même pas de revendications salariales ( autre que le SMIC) dans les résolutions<br /> fédérales, qui ne sont que des pales copier coller des rs confédérales.<br /> Cogolin, avec ses imperfections était le congrès du renouveau : syndicalisation, formation, création de syndicats locaux du Commerce et Services, étude sur les champs fédéraux Pas de bilan alors<br /> que des choses avaient été faites : des luttes victorieuses ( avec 1% de syndiqué!) des victoires juridiques, et une syndicalisation en net progreès.<br /> Mais le crime de lèse majesté fut pour nombre d'entre nous de ne pas être calés à 100% sur la ligne confédérale : loi sur la représentativité, qui fait des massacres dans nos secteurs ( mais<br /> priviligient les apparatchiks, accords " petits bras" signés par la CGT , syndicalisme rassemblé et unitaire ( à le porter jusqu'au bout, nous avons échoué sur les retraites ), etc..<br /> Donc, pour répondre au post, il y a volonté de débat et de lutte de classes mais malheureusement les chiffres sont têtus : les ressources de la fédération viennent de fonds publics ou d'argent<br /> patronal ( pardon du paritarisme) à plus de 75% . La fédération n'a pas besoin de trop de syndiqués , qui de par leur jeunesse et une culture militante différente , ne supportent pas des pratiques<br /> staliniennes. Un camarade d'origine africaine a , avec humour, fait remarquer que dans son pays d'origine, il n'avait jamais vu de telles magouilles et un déni de démocratie comme l'ont pratiqué le<br /> bureau fédéral sortant et la confédération .<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Ah, enfin des infos concrètes et intéressantes ! Merci pour la contribution.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pour les autres lecteurs, "l'autre FD" concernée par le nettoyage est la Fédé des Ports et Docks, qui exige le monopole de la syndicalsiation dans le domaine du nettoyage, jusqu'à la maintenance<br /> nucléaire ! Et c'est en plus une fédération que l'on peut qualifier de "mafieuse" - et qualifiée comme telle dans tous les couloirs de la CGT...<br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> pour le congres du commerce et services<br /> ce sont tous les ex de la CFDT qui voulait prendre notre fd<br /> grâce aux courage des militant ils les ont été virer de la fd voila la réalité<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Réponse des communistes libertaires aux camarades de « Où va la CGT ? » concernant le dernier congrès de l’UD 93<br /> <br /> Nous profitons du signalement du blog des communistes libertaires CGT par les militant-e-s du blog « Où va la CGT ? », dont nous lisons par ailleurs avec intérêt les analyses, pour<br /> nous adresser à eux. Le qualificatif de « sidérant » est peut-être excessif pour qualifier notre bref compte-rendu qui, il est vrai, ne se voulait pas (et peut-être à tort) ni exhaustif<br /> ni polémique. Il se trouve aussi que nous nous rejoignons en bien des points quand nous comparons vos propos relatifs au dernier congrès de l’UD avec notre analyse propre. Déjà, si nous partageons<br /> la critique concernant le manque (traditionnel, pour ne pas dire structurel) de démocratie ayant présidé à la préparation et à la tenue de ce congrès, nous préférons pour notre part nous mobiliser<br /> sur les questions de syndicalisation et de radicalisation des revendications davantage que sur les luttes fratricides entre tendances internes qui pèsent négativement sur la vie des structures et<br /> leur démocratisation. Si nous sommes ensuite formellement d'accord avec votre critique de la manière dont la question de la « sécurité sociale professionnelle » a été expédiée sous<br /> l’effet de la pression confédérale, nous l’articulons quant à nous avec une valorisation du salaire socialisé et de la cotisation sociale qui s’oppose radicalement avec les impasses de<br /> l’intéressement. Egalement, si nous partageons avec vous la raréfaction des débats concernant autant les révolutions arabes et que la question du FN, nous regrettons pour notre part la<br /> sous-estimation de la question du travail intersyndical, certes fantomatique lors des débats à la tribune, mais pourtant bien présente dans les échanges entre les syndiqué-e-s présent-e-s. Nous<br /> considérons que c’est en échangeant et en travaillant avec les syndicats les plus combattifs (on pense ici à Solidaires) que nous pourrons à la fois entretenir la spécificité de la CGT tout en<br /> neutralisant les processus de réformisation de la confédération en cours.<br /> Profitons donc de ce début informel de discussion pour échanger officiellement nos adresses et faire le lien sur nos articles respectifs. Parce qu’une coalition de tous les courants « lutte de<br /> classe » de la CGT est nécessaire, même s’il ne s’agit pas de minorer les convergences tant les trajectoires et les histoires culturelles et politiques des un-e-s et des autres sont<br /> différentes. Parce qu’il y a un enjeu à débattre ensemble, sans tabous ni sectarisme, sans stigmatisation ni ostracisme.<br /> Les Communistes libertaires de la Cgt<br /> http://communisteslibertairescgt.over-blog.net<br /> <br /> <br />
Répondre