Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 06:54
Mercredi 2 Décembre 2009
Sarko/Thibault, le pacte de reconnaissance tacite


Les articles parus depuis quelques temps sur le thème

Marianne, Novembre 2007 : "Pourquoi Sarkozy veut sauver la CGT de Bernard Thibault" (autour du conflit des régimes spéciaux)
Mediapart, Juin 2009 : "EdF, malaise à la CGT", sur le deal de 2004 entre Sarkozy et Thibault autour du statut de EdF
Nouvel Observateur, 26 novembre : "Thibault le réformiste", sur le compromis tacite entre les deux camps
Libération, 25 novembre : "Les trois piliers de Proglio : à la CGT reconnaissante", autour du mic mac à EdF
Marianne, Novembre 2009 : "Sarkozy adhère à la CGT"
La grande presse s'en donne à coeur joie autour de la CGT à la veille du 49ème Congrès (voir encadré ci-contre).
C'est à qui sera de sa révélation, de ses informations croustillantes, pour dire finalement une seule chose, que nous répétons depuis plusieurs années sur ce blog :
Il y a un  pacte de reconnaissance tacite réciproque entre l'Elysée et la direction confédérale.
Certains parlent de "cogestion", c'est un peu abuser s'il s'agit de la crise économique, mais de cogestion de la crise sociale, c'est évident.
Pacte de reconnaissance tacite, cela veut dire
- que du côté de la direction confédérale, en l'absence d'alternative politique de gauche crédible [c'est l'argument], on reconaît la légitimité de Sarkozy, son influence et donc on ne fera rien pour le mettre en danger. Pas de mouvement d'ensemble, pas de grève générale, pas de critique globale, acceptation de réformes sans riposte sérieuse.
- que du côté de l'Elysée, on est attentif et on chouchoute la CGT. Rencontres régulières, reprise de thèmes chers à la Confédération comme l'emploi industriel, coups de pouce quand la confédération est en difficulté (à EdF).

Deux thèmes principaux dans la presse, que l'on pourra lire dans les documents mis en liens dans les encadrés :
1) la réforme des régimes spéciaux en 2007. Comment Thibault a appelé à la reprise avant même le début du mouvement de protestation. On s'en rappelle bien sur ce blog, un peu les boules, stupéfaits, quoi. Nous renvoyons aux articles de l'époque, en lien ci-dessus.
2) la situation à EdF et l'arrivée de Proglio, PdG de Veolia, à la tête de la maison, qui ne provoque aucune réaction à la CGT alors qu'on se trouve dans une situation ahurissante de fusion public privé. Ce n'est pas pour nous étonner, nous, sur ce blog. Nous avons toujours considéré que les entreprises nationalisées n'étaient qu'une forme particulière du capital. Mais du point de vue confédéral !!! Il s'avère qu'à EdF, il y a également un pacte de reconnaissance tacite réciproque, solidifié autour de la gestion du CCAS (oeuvres sociales - équivalent du CCE) alimenté par 1%... non pas de la masse salariale, mais du chiffre d'affaire !!!
Voilà où mène la gestion des oeuvres sociales, quand on brasse des millions, on se met à penser comme les patrons, évidemment.
Et on en arrive à la caricature pure et simple (revers de la médaille Proglio EdF-Veolia) de voir aujourd'hui le CCAS (économie dite sociale) envisager de reprendre Trigano (coté en Bourse) !
Fusion entreprise nationalisée/entreprise privée à la tête, fusion économie sociale/entreprise cotée de l'autre, le parallèle est saisissant !! Même si cela provoque quelques vagues au sein du personnel du CCAS...

Deux thèmes parmi de multiples autres que nous pourrions développer ici :
- la convergence de l'Elysée et de la CGT sur l'emploi industriel, avec le cri du coeur de Thibault autour de Molex, "oui, il faut fabriquer français";
- l'acceptation des diverses réformes des retraites, de 2003 à 2007, au nom du réalisme;
- l'acceptation des restructurations nécessaires de l'emploi, et donc l'abandon de la lutte contre les licenciements pour se recentrer sur les reconversions nécessaires - c'est la Sécurité Sociale Professionnelle reprise par Sarkozy;
etc.


Il n'y a donc aucun étonnement de notre part, et pas de quoi être stupéfait de ces articles de presse, qui ne sont que des articles de circonstances à l'aube du Congrès.
Mais une occasion quand même pour nous tous de nous rafraîchir la mémoire et de nous prononcer CONTRE l'orientation confédérale actuelle, et POUR la candidature de JP Delannoy !

Tous à Nantes le 9 décembre au meeting de soutien à la candidature Delannoy !
19h, Manufacture des Tabacs, 10 Boulevard Stalingrad

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme et gouvernement
commenter cet article

commentaires

Xuan 08/12/2009 23:57


Thibault a été réélu mais il a accusé le coup. Plus personne n’ignore l’existence de l’opposition dans la cgt désormais.
Or cette opposition est liée à la crise économique et l’offensive des capitalistes contre nous n’est pas terminée, bien au contraire.
La concurrence mondiale entre les ouvriers continuera de détériorer nos salaires, nos conditions de travail, et détruira nos emplois tant que l’équilibre ne sera pas réalisé entre les pays riches
et les pays émergents.
L’avenir n’est pas à la collaboration de classe mais à la lutte de classe. L’avenir est à l’unité des prolétaires de tous les pays.


poursa 03/12/2009 20:09


Cela fait des dizaines et des dizaines d'années que la cgt trahit le monde du travail .
A la libération rien sur l'indépendance des colonies mais Sétif et Madagascar pendant qu'ils étaient au gouvernement ;c'était pas le ce ou les oeuvres sociales c'était aller au gouvernement en
échange du désarmement des milices patriotiques .Avec Marcel Paul qui décidait à Buchenwald qui on mettrait sur les listes pour Dora .
Ils ne sont pas sortis vivants les rescapés de Mathausen ,qui étaient pour beaucoup des républicains espagnols ,pour qu'on leur disent "la grève est l'arme des trusts"
Ils ont voté les pleins pouvoirs à Massu-Bigeard-Ausarès pour faire la paix en Algérie .
Et puis mai 68 où ils n'ont pas voulu de cette révolte ouvrière qui a démarré à la snias de Nantes pour soutenir les émeutes étudiantes.Pour mieux trahir et réprimer les ouvriers révolutionnaires
.
Et Overney vous vous souvenez de la position de la cgt ?Et puis sur les pays de l'est ,sur les ouvriers de GDSANK ,ce que disait la cgt dans les usines ?
C'est bien pourquoi ils ont soutenu Francisque Miterrand-Bousquet ,qui a sorti les automitraiileuses à Chooz contre les sidérurgistes .Tout le monde s'en fout ,je sais que je parle tout seul dans
le désert ,sauf à vous ,vous qui êtes l'avenir ,qui pourrrez nous donner la vie que l'on n'a pas eu,de tous ces chagrins ouvriers qui sont restés sans réponses ,toutes ces consciensces babutiantes
,qui sauront renommer ces soleils étranges de l'espoir ,ces petites consciences mal aimées des puissants ,ml aimées de tous les rénégats ,toutes ces misères frémissantes de leur libération .
Par ce que les émeutes c'est pour eux les voyous .Ils ont appris la lutte des classes dans les diners de gala .Ils n'ont pas l'esprit d'oser lutter ,oser vaincre ,comme à BARCELONE en 1936 où les
casernes ont été prises à mains nues quasiment à 35000 avec 3000 morts .
Soient ils ne luttent pas ,soient ils nous mettent au massacre ;comme en Espagne avec des petits bourgeois à la tête du gvt ,comme en INdonésie ,comme au Chili ;ils sont l'école de la défaite ,des
conciliateurs ,ils sont l'école de la mort ,de la mort politique aussi .Parce qu'avant de mouriir militairement on meurt politiquement .Ils creusent notre tombe en nous désarmant idéolgiquement .Et
les cadavres qu'ils fabriquent ce sont aussi des cadavres politiques .Ceux de lutte des classes qu'ils veulent enterrer pour toujours .Voilà la vérité n'en déplaise .

Mon père a été près de 60 ans à la cgt ,sans illusion .Il a comprsi à la Libération ,que celle-ci n'était pas vraiment une libération et pas en tout cas pour tout le monde .Bonjour l'accueil et le
soutien aux républicains espagnols en 39 .

Ils l'aimaient bien à la cgt et au p"c" leur De Gaulle ,celui que Kang CHEN appelait le plus rusé des bourgeois impérialistes .Le grand libérateur qui a gracié le chef de la waffen ss en 58 ,le
bourreaus de Charoone ,le bourreau des 87 morts de 67 en Guadeloupe .

Et si on prend Staline sans ses crimes lui sur 783 divisiosn nazies il en a détruite 606 et non pas 400 come dit Poutine ,lui il est resté au Kremlin quand les nazies sont seulement à 6KM ,il a
accordé en 29 la journeé de 7H à l'ouvrier .Et nous il a fallu attendre Jospin et encore pleine de magouilles .Il n'était pas un conciliateur avec l'impérialisme Staline :les archives secrètes du
pc tchéchoslovaque montrent qu'ils se posaient la question d'attaquer en europe pendant la guere de corée .Avec Staline il n'y a pas eu le mur de honte ,le mur de Berlin .Parce que le vrai mur
,c'était le rideau de fer ,le rideau de fer qu'était le parti ,d'une solidité granitique ,c'était un mur politique ,celui qui met la politique au poste de commande .En même temps c'est vrai la
clase ouvrière ne controlait plus rien avec lui (lire la brochure de partisan)et on t'envoyait dans un camp pour rien .

Pour Trigano là c'est la bonne logique ,au moins ils sont naturels ,ils peuvent montrer au grand jour ce qu'ils sont .Et si ils peuvent nous humilier c'est parce qu'ils ont la force .ET nous rien
tant qu'on se bougera pas pour avoir un parti politique qui représente le monde du travail car avec 90% de la population active salriée le prolétariat n'a jamais été aussi fort ,85% à intérêt au
socialisme .

Alors poour Trigano ;
c'est la plus petite capitalisation boursière .
Si les salariés étaient propriétaires de l'entreprise en 2007 ;
ils auraient chacun un patrimoine de 53 000€ ;
ils auraient chacun un dividende mensuel avant impot de 1050€ ;je dis bien un smic par plus la paye .
Car la puissance des salariés c'est un ca annuel/salarié de 231 000€ ;voilà la puissance du monde du travail que l'opa cgt veut se mettre dans la poche .
(Lisez le texte d'Engels sur le capitaliste collectif que représente l'état ,les nationalisations çà change rien)

Voilà à l'opérateur du site de faire le tri ,ce qui cadre avec l'orientation .Mon père lisait "la cause du peuple" et çà lui plaisait .


loulou 03/12/2009 10:50


depuis plusieurs années la CGT se veut force de proposition mais malheureusement est est devenue force de collaboration avec le gouvernement
mais c'est à nous qu'appartient de faire changer les choses il y a plusieurs années que j'ai rendu ma carte et regardé vers une autre direction syndicale qui reprend les mêmes valeurs que celle de
la CGT à ses débuts !!
si nos anciens qui ont luttés pour faire défendre les travailleurs ils nous botteraient le cul et ils auraient bien raison !!!
on ne peut pas cautionner une telle attitude et un tel changement de direction d'un syndicat, quant aux motifs
il faut être vraiment asservis pour y adhérer.
Quelles promesses THIBAULT a-t-il reçu de SARKO pour obtenir un tel revirement ?le financement dusyndicat?
un poste au niveau Européen?
Une seule réponse il faut le balayer au prochain congrès sinon ce n'est pas que THIBAULT qui passera pur un vendu mais bien le syndicat tout entier!!!!


Tophe 03/12/2009 00:46


De toute manière, le congrès sera clos pour toute autre tendance que celle du réformisme. Le pseudo-changement de personnes au bureau confédéral est là pour créer la confusion dans la tête de
militants pas conscients du degré de corruption et de servilité au capitalisme de Bernard Thibault et de ceux qu'il représente au niveau de la bureaucratie.

L'initiative Delannoy est correct d'un point de vue lutte de classe, mais elle va jouer malheureusement un rôle de catharsis pour de nombreux militants. Et la conclusion en sera tragique car le
scénario est écrit d'avance.

Comme je l'avais dit auparavant sur le blog, ce congrès de Nantes ne sera pas un espace de transition, mais bel et bien une étape supplémentaire de transformation de la CGT vers le réformisme.

Comme disaient Nikolaï Tchernychevsky et Lenine , "Que faire?". Je crois de moins en moins en la possibilité de transformer la CGT de l'intérieur et je pense qu'il va être difficile de créer une
tendance syndicale sur des bases de classe, du moins pour le moment.

Il ne faut pas se méprendre sur mes propos. Il est hors de question de capituler face à la pourriture des organes corrompus de la CGT. Mais je dis que la route va être longue et sinueuse et que les
solutions proposées aujourd'hui par les courants se réclamant de la lutte de classe sont, à mon avis, pas efficaces et décomposées.


Gérard JAUNET 02/12/2009 16:24


Il est temps de viré Thibaud, le traitre à la classe ouvrière qui a vendu les régimes spéciaux à une seule fin politique et surtout passer sous silence ces déboires avec le CE d'EDF.