Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:24

Mardi 22 septembre 2009

Sans-papiers : vers une relance du mouvement ?

La lutte des sans papiers est loin d'être close, bien au contraire.
Il se murmure dans les couloirs que face au relatif échec de l'activité de la CGT jusque là (1500 à 2000 régularisations), face à l'intransigeance du gouvernement qui a totalement fermé les vannes, face au désastre de l'évacuation musclée de  la Bourse du Travail, la Confédération envisagerait de relancer le mouvement... Si c'est pour procéder de la même manière, même pas la peine !
Quoiqu'il en soit, on voit réapparaître au premier plan quelques conflits symboliques, toujours non résolus, sans parler de tous les conflits moins médiatisés, comme par exemple Clean multiservices à Saint-Prix (95) et bien d'autres...

  • Les vigiles de ACP, en grève depuis cinq  mois, manifestent devant Monoprix le 9 septembre, le donneur d'ordre, en présence de Francine Blanche s'il vous plaît. Et la Conf' le met en "une" du site internet. Ce qui est un signe : "responsable" du dossier à la Conf' la réapparition de F.Blanche après le silence assourdissant des derniers mois montre la volonté de reprendre la main, un  peu comme le déplacement de Thibault à Molex.
  • Les sans-papiers intérimaires de ADECCO ont manifesté le 17 septembre devant l'agence du Boulevard Magenta à l'appel de l'Union Syndicale de l'Interim CGT. A nouveau présence de Francine Blanche...
  • Les sans-papiers de Plus Net à Montreuil, en grève depuis près d'un an maintenant, voient une porte s'entrouvrir avec la convocation à la préfecture pour les 23 camarades en vue de régularisation. A noter que le poids principal a été le blocage par Bouyghes (le donneur d'ordre) de 200 000 € de factures, évidemment sous la pression de la grève qui n'a pas faibli, tous  les dimanches sur le marché ! Et un camarade était (à juste titre, pour le coup !) à la tribune du meeting du 8 septembre à la Mutualité. Un signe de plus.
  • Et justement, toujours à ce meeting, on pouvait constater que la seule délégation un peu sérieuse dans l'assistance était celle des sans-papiers de l'UL de Massy...

Donc des signes multiples dans la même direction.
Il est de la responsabilité des camarades qui n'oublient pas, qui se battent pour la régularisation de TOUS les sans-papiers, qui refusent de rentrer dans les négociations de couloirs en sélectionnant les "bons" sans-papiers régularisables (ceux qui répondent aux critères) et les "mauvais", de se retrouver pour faire le point, dégager une orientation. En particulier savoir quelles propositions faire face à une éventuelle nouvelle vague de grèves, comment l'élargir en province, comment impliquer les sans-papiers isolés, bref comment lutter "Tous ensemble" pour la régularisation de tous.
Face à l'absence complète de directives confédérales (dont souffrent directement et au premier chef les camarades des UL qui voient arriver les sans-papiers), il nous revient de répondre, de proposer.

Aussi, nous rappelons la réunion prévue pour tous les camarades de la CGT d'accord avec les positions élaborées ensemble :

Jeudi 24 septembre
18h00
au local occupé de la rue Baudelique (75018 Paris), métro Simplon
(rendez-vous sous le porche)

Partager cet article

commentaires

N
<br /> Les sans-papiers évacués de la rue Charlot<br /> NOUVELOBS.COM | 23.09.2009 | 13:10<br /> <br /> La préfecture de police a évacué les sans papiers des trottoirs de la rue Charlot pour "occupation illicite du domaine public", ce qui n'est pas sans rappeler les nombreux badauds devant le<br /> "château" de la Star Ac'.<br /> <br /> La préfecture de police (PP) est intervenue, mercredi 23 septembre au matin, pour évacuer les trottoirs de la rue Charlot et du boulevard du Temple, dans le troisième, occupés depuis le mois de<br /> juin par une cinquantaine de sans-papiers a-t-on appris auprès de la PP.<br /> La préfecture de police, invoquant les "conditions sanitaires" est intervenue entre 7h et 7h30 pour mettre fin à "cette occupation illicite du domaine public (délit d'installation sans titre)",<br /> a-t-elle précisé.<br /> Les cinquante hommes, trois femmes et deux enfants présents au moment de l'évacuation ont accepté de quitter les lieux. Seule une famille avec enfants a accepté la prise en charge qui lui était<br /> proposée pour être reconduite à son domicile a précisé la PP. Les autres n'ont pas souhaités être conduits ou hébergés.<br /> <br /> "Dans le plus grand calme"<br /> Une délégation de cinq sans-papiers devait être reçue à 10h à la préfecture de police.<br /> L'ensemble de l'opération, à laquelle ont participé des effectifs de la Brigade d'assistance aux personnes sans abri (BPSA), avec l'accompagnement médical de la brigade de sapeurs pompiers, s'est<br /> déroulée "dans le plus grand calme", selon la PP.<br /> Les trottoirs étaient en cours de dégagements mercredi dans la matinée pour être rendus à la circulation des piétons.<br /> <br /> "La gêne était bien réelle"<br /> Pour rappel, la rue Charlot a également accueilli cette année-là Star Academy, l'émission de téléréalité de TF1. Le vendredi soir, les soirs de "prime-time", des dizaines de fans venaient admirer<br /> ou conspuer les vedettes en herbe. A ces occasions, la préfecture sécurisait la rue Charlot, ce qui rendait la circulation impossible pour les voitures et compliquée pour les piétons. Bien entendu<br /> la situation n'est pas la même, puisque les sans-papiers n'ont pas beaucoup d'autres solutions viables, et qu'ils encombrent le trottoir qui longe la Bourse du travail, pas des commerces ou des<br /> immeubles résidentiels. Pendant la Star Ac', aucune "condition sanitaire" n'était invoquée à l'époque, pourtant "la gêne était bien réelle", explique une riveraine, "les sans papiers ne nous<br /> dérangent pas, la Star Ac', si ! ".<br /> <br /> "Un quartier tolérant"<br /> Avant le début de l'émission la production avait envoyé des éclaireurs chargés de faire signer une pétition pour l'acceptation de la Stat Ac' dans le quartier : "le 3e arrondissement a toujours été<br /> un quartier tolérant, pourquoi ne pas respecter cette tradition ?", avait lancée la jeune employée à deux hommes à une terrasse de café, faisant référence à la communauté homosexuelle du marais. Le<br /> couple avait refusé la signature. A cette époque, un groupe avait été créé sur Facebook pour s'opposer à l'arrivée de la Star Ac' rue Charlot. Le programme de TF1 avait obtenu de petits scores<br /> d'audience l'an passé, sa nouvelle formule n'ayant pas plus. Est-ce qu'il y aura une Star Academy 2010, rien n'est moins sûr, on ne sait donc pas si l'on verra la police évacuer les gens des<br /> trottoirs comme ils le font ce mercredi avec les sans-papiers.<br /> <br /> (DH - Nouvelobs.com)<br /> <br /> <br />
Répondre