Le fil de Voie Prolétarienne

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:46

Mercredi 14 décembre 2011

Retraites : vers une convergence Hollande, Chérèque, Thibault ?

 

Tous les articles de ce blog sur les retraites,  ICI

 

HollandeRetraitesLa dernière déclaration de Hollande à RTL sur les retraites a provoqué un tollé dans le monde syndical. En effet (voir ci-contre), il réaffirme ce qu'il a toujours dit, à savoir qu'il n'y aurait aucune remise en cause de la réforme sur les retraites (voire même une aggravation), sauf éventuellement quelques aménagements pour les carrières longues.

 

Voilà pour celles et ceux qui ont déjà oublié que c'est Jospin, alors Premier Ministre de Chirac qui a commencé à s'attaquer aux retraites, en validant dès 2002 les décisions du sommet de Barcelone visant à augmenter de cinq ans d'ici 2010 la durée de l'âge de départ du travail effectif.

 

Les syndicats protestent, mais qu'en est-il vraiment ?

La CFDT y trouve son compte, voilà qui ne nous étonnera guère.

La CGT proteste, bien sûr pour la façade et compte tenu de la sensibilité de nos camarades qui ont mené le dur conflit de l'an dernier.

 

Mais hier, Bernard Thibault était interrogé à ce propos sur France Inter, et ses réponses ne laissent pas d'intriguer.

Voici ses déclarations, trouvées sur le site de  la CGT, donc très officielles quand même :

 

 

Alors, il faut prendre le temps d'écouter cet extrait :

Bernard Thibault affime de manière péremptoire "qu'il faut autoriser à nouveau le départ à la retraite à 60 ans pour ceux qui le souhaitent". Sans du tout remettre en cause, ni les âges légaux, ni le calcul des trimestres. Et quand le journaliste l'interroge sur la possibilité de décotes pour les carrières insuffisantes dans ce cas, il n'y a pas de réponse. Ni claire, ni obscure, pas de réponse. Alors qu'il aurait été si facile à ce moment de déclarer qu'il s'agissait bien d'un départ en retraite "pleine et entière".

De ce  point de vue, Thibault n'est pas si loin que cela de Hollande : juste la possibilité ou pas de partir avec des décotes... Qui a ce choix en fait ?

 

D'ailleurs, Bernard Thibault s'emmêle lui même quand il prend l'exemple des jeunes, qui commencent en CDI à 26 ans, et les vieux qui sont jetés du travail à 52 ans...

Une seule revendication possible pour les prolétaires, pour nous tous :

Retraite à 55 ans,  pleine et entière, sans conditions de trimestres

 

Enfin, Thibault évoque les travaux difficiles et la pénibilité, et on voit bien, comme la CFDT, que c'est le chantier qu'il prépare avec le futur gouvernement dans l'hypothèse Hollande président : on ne touche pas vraiment à la réforme actuelle, mais on va tenter de négocier des départs anticipés pour la pénibilité. François Hollande ne dit pas autre chose.

 

Ce qu'on a l'impression, et franchement nous ne demandons qu'à nous tromper, c'est que la Confédération abandonne le combat pour ce qui de l'âge et des annuités (ça, c'était fait depuis longtemps, les 37,5 années sont évaporées depuis belle lurette) en échange de quelques contreparties en termes de pénibilité. C'est déjà ce qui avait été tenté avec le gouvernement Sarkozy/Fillon, et on va nous resservir le couvert après les élections...

La CGT ne roule pas pour le PS en tant que telle. Mais elle se prépare, et prépare le terrain à l'après présidentielles...

 

Nous, nous ne nous plaçons pas du point de vue de l'économie, des comptes et de la finance, des politiciens, tout simplement parce que nous n'avons pas les rênes. Nous nous plaçons du point de vue du travailleur, jeune ou vieux, avec ou sans-papiers, homme ou femme, de ses conditions de vie et de travail.

 

Le capitalisme n'est pas capable de nous donner du travail, nous sommes usés, bons à jeter à partir de 50/55 ans ? Qu'on nous donne la retraite à 55 ans, pleine et entière, sans conditions de trimestres. Nous ne voulons ni invalidité, ni chômage, ni misère !

 

Le capitalisme nous détruit au travail ? Interdiction du travail de nuit, à la chaîne, à feux continus, hormis les exigences indispensables de la société (santé par exemple). Et retraite à 50 ans pour les travaux pénibles.

 

Voilà ce que nous voulons, voilà ce sur quoi nous devons nous battre !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Retraites
commenter cet article

commentaires

Xuan 21/12/2011

salut à tous,

dans le même ordre d'idées,et bien qu'il ne s'agisse pas des retraites, je vous invite à lire l'article des Echos :

"la proposition surprise de la CGT sur le chômage partiel"
http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201794314684-la-proposition-surprise-de-la-cgt-sur-le-chomage-partiel-262625.php

où est détaillée la proposition de Maurad Rabhi de payer aux patrons 1/4 du chômage partiel avec l'argent de l'UNEDIC.