Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 06:32
Dimanche 18 octobre 2009
Résolution du CITA sur le droit et les libertés politiques

print-pdf.gifPlus de 400 travailleurs de l‘automobile avec leurs amis et leurs familles se sont rencontrés du 15 au 18 octobre 2009 à Hanovre en Allemagne. Nous avons tenu conseil sur notre situation, sur notre unité, sur nos luttes et sur nos perspectives.

La crise accentue les attaques contre nous et demande une riposte : contre les licenciements et les fermetures d’entreprises, contre le renoncement à nos acquis et contre la dégradation de nos conditions de vie en général. Des dures batailles nous attendent. Il faut s’y préparer. Pour cela, nous devons apprendre des luttes les plus courageuses. Et nous envoyons nos salutations enthousiastes et solidaires  à toutes les équipes en lutte ! Ensemble nous sommes forts !

Cette résistance et la lutte pour un avenir différent sont les bêtes noires des classes dominantes ! Elles utilisent, parfois dans le même groupe, plusieurs méthodes et essayent de miner notre moral, de nous décourager et de nous intimider:
•    Par des mises à pieds et le harcèlement moral et physique de plus en plus de militants.
•    Par des licenciements politiques comme chez Continental à Dortmund en Allemagne, où le leader de la grève autonome et qui a été couronnée d’un succès partiel. Andreas Kossack, a été licencié à cause de son activité courageuse ; ou comme chez Daimler, où Jean Louis Bord a été licencié de façon injuste
•    En France, 6 camarades de Continental ont été condamnés parce qu’ils se sont mis en colère après le refus de leur plainte contre la fermeture de l’usine par le tribunal d’instance. Cette condamnation ne s’est pas faite à cause de quelques ordinateurs brisés, mais elle cible leur lutte, à la pointe de dizaines d’autres luttes cette année, contre licenciements et fermetures de sites. Il faut comprendre aussi que la journée d’action franco-allemande, organisée par les camarades de Continental avait effrayée les capitalistes.
•    En définitive, les dominants n’hésitent pas à menacer directement la vie des travailleurs combatifs. Nous avons pris connaissance de nouvelles victimes au Vénézuéla, en Colombie, en Europe de l’Est, mais surtout aux Philippines. Nous sommes en deuil, avec leurs familles et leurs amis. Mais surtout, nous devons relever de nouveau défi !

Le 6ème Conseil international des travailleurs de l’automobile déclare sa solidarité sans limite avec tout camarade harcelé, licencié, accusé ou menacé de mesures disciplinaires ou physiques !

Notre conseil a discuté comment nous pouvons renforcer nos luttes et les mettre en réseau dans différents pays. Lutter au niveau international, cela s’impose de plus en plus et cela devient de plus en plus une réalité.
Nous avons discuté de notre nécessaire coordination internationale. La lutte contre l’oppression politique, pour les libertés et les droits politiques en fait partie intégrale.
Cette résolution veut encourager tous les camarades concernés : Unissons-nous, apprenons les uns des autres, de la résistance dans les différents pays, des comités de solidarité comme en Allemagne.
Rentrez en contact avec le Conseil international des travailleurs de l’automobile !  Communiquez-nous comment nous pouvons vous soutenir. C’est à cela que doit servir notre site internet : www.automobilarbeiterratschlag.de

Notre unité grandira dans la lutte.
Tous pour un ! Un pour tous !
Vive la solidarité internationale !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans International
commenter cet article

commentaires