Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 08:26

Mercredi 15 juin 2011

PSA : Sevelnord et Aulnay, préparer la bataille.

 

sevelnord2CGTAulnay.jpgLes informations dévoilées la semaine dernière par la CGT de PSA Aulnay ont jeté un pavé dans la mare [Mise à jour 16 juin : voir ICI le tract de la CGT PSA expliquant le plan]. Il y a bel et bien eu l'an dernier un plan extrêmement précis pour la fermeture des usines PSA Aulnay et Sevelnord Valenciennes, ainsi que de l'usine de Madrid. Plan qui vient d'ailleurs d'être confirmé par Mediapart.

La direction a beau jurer croix de bois, croix de fer que le plan n'est "plus d'actualité", d'une part elle ne le dément pas, d'autre part elle ne dit jamais qu'il est passé à la poubelle.

 

Voilà longtemps qu'il y a des rumeurs sur la fermeture de ces usines, mais là, ça devient plus concret, on sent que ça se  précise. A Sevelnord, les plans de réduction d'effectifs se sont succédés, à Aulnay, unepartie de la production a été transférée à Poissy, l'équipe de nuit a été supprimée. Ca sent mauvais, comme on dit.

 

Les échéances ne sont pas immédiates, et on peut penser qu'avant les présidentielles ça ferait désordre - d'ailleurs la direction de PSA avait planifié l'affaire pour la fin 2012, comme par hasard.

Cela dit, pour la classe ouvrière, toute l'expérience accumulée depuis des décennies montre qu'il ne faut pas attendre le dernier moment. La bataille pour l'emploi est la plus difficile qui soit, elle affronte le capitalisme au coeur de la guerre économique mondiale de la concurrence et de la compétitivité. Nous avons connu beaucoup de défaites, parfois des victoires mais toujours partielles.

 

Dans ce combat, il y a bien des confusions, discutées sur ce blog (voir ICI). La confusion du "Fabriquons français", comme si on pouvait défendre un intérêt national qui en revient à opposer les ouvriers selon leur pays d'exploitation. La confusion des contre-plans (comme à Fralib) où les réformistes syndicaux imaginent qu'il est possible de donner des leçons aux bourgeois, pour leur expliquer comment mieux gérer l'exploitation, de manière plus humaine en quelque sorte, et être plus efficaces dans cette guerre économique. La confusion de la résignation qui mène les ouvriers, faute de perspectives, à négocier les plans sociaux, à "vendre leur peau le plus cher possible", en acceptant au fond le sort qu'on va leur faire...

 

La classe ouvrière est obligée de se défendre - et c'est ce qui va se  passer à Aulnay, Valenciennes ou Madrid. La voie est étroite, difficile, face aux délocalisations, à la concurrence, pour ne pas nous retrouver dans une impasse.

L'heure est donc à préparer la bataille, et les ouvriers de PSA ne manquent pas d'atouts.

Le premier atout, c'est leur tradition de lutte dans ces deux usines. L'usine d'Aulnay a mené une dure lutte en 2007, et il y a une tradition désormais ancrée, même si les syndicats jaunes sont encore actifs (le SIA). Sevelnord a mené bien des luttes ces dernières années.

Le deuxième atout, c'est que dans ces usines, c'est le syndicalisme combatif, de lutte de classe qui est dominant. On sait qu'à Aulnay, la CGT est dirigée par une équiipe de délégués forte et active où les militants de Lutte Ouvrière sont très présents. A Sevelnord, la CGT est une CGT de lutte de classe, très impliquée dans la Métallurgie du Nord Pas de Calais, à tel  point que le secrétaire du syndicat (Ludovic Bouvier) vient d'être élu secrétaire de l'USTM Hainaut, Avesnois et Cambrésis pour succéder à Jean-Pierre Delannoy, figure marquante du syndicalisme de classe dans la région et ex-candidat au poste de secrétaire de la CGT contre Bernard Thibault lors du 49ème Congrès de la CGT. Il est d'ailleurs également prévu que L.Bouvier succède à JP Delannoy au niveau régional de la Métallurgie quandce dernier partira à la retraite (2012 ou 2013). A Sochaux, la CGT est dirigée est également dirigée par des militants combatifs, qui occupent des responsabilités importantes au CCE et au Comité de Groupe. A Madrid, la CGT, syndicat narchosyndicaliste de lutte de classe a une présence importante.

 

Déjà, la Métallurgie du Nord Pas de Calais appelle à la grève le Jeudi 7 juillet pour préparer la bataille de la défense de Sevelnord (voir l'autre article publié ce  même jour sur ce blog).

Mais, au delà du combat dans chaque usine et chaque région, l'enjeu va être de présenter un camp ouvrier uni et soudé pour la défense de l'emploi. Un camp ouvrier qui unisse les camarades d'Aulnay, de Valenciennes, de Madrid et d'ailleurs, pour les intérêts ouvriers, contre la restructuration capitaliste. C'est cela qu'il faut préparer maintenant, c'est l'actualité du jour.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Emploi
commenter cet article

commentaires

barou 29/06/2011 16:36


PSA-Aulnay: le FN rate son opération
28 juin, 2011
Voici un article paru dans le blog Droite(s) extrème(s) hébergé par Le Monde:

Une dizaine de mili¬tants FN ont voulu trac¬ter lundi 27 juin à PSA-Aulnay (photo droites-extremes.blog.lemonde.fr)

Le FN avait prévu lundi 27 juin de faire une dif¬fu¬sion de tracts devant l’usine Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), une usine mena¬cée de fer¬me¬ture, comme l’a révélé la CGT, ce que
dément de manière alam¬bi¬quée et pas vrai¬ment convain¬cante la direc¬tion du groupe auto¬mo¬bile.
Rendez-vous était donc pris porte 3 en tout début d’après-midi au moment du chan¬ge¬ment d’équipe. Une petite dizaine de mili¬tants fron¬tistes –tous exté¬rieurs à l’usine– se sont ren¬dus sur
place emme¬nés par Cyril Bozon¬net, le res¬pon¬sable FN d’Aubervilliers, et par Gilles Cla¬vel, le secré¬taire dépar¬te¬men¬tal du 93. Un « comité d’accueil » beau¬coup plus impor¬tant en nombre
les y atten¬dait, formé de syn¬di¬ca¬listes SUD et CGT locaux aux¬quels s’étaient joints des mili-tants du NPA d’Olivier Besan¬ce¬not.
Après une longue période d’observation des deux côtés du site, et à l’arrivée des pre¬miers cars des équipes de l’après-midi, Cyril Bozon¬net don¬nait le signal. « On va aller à la ren¬contre des
masses labo¬rieuses »» intimait-il à sa petite troupe. « Non aux délo¬ca¬li¬sa¬tions!, il faut sau¬ver PSA à Aul¬nay » , « Délo¬ca¬li¬sa¬tions = licen¬cie¬ments, une solu¬tion : la Nation! » , « Ne
lais¬sons pas mou¬rir nos indus¬tries; avec Marine Le Pen, remet¬tons l’économie au ser¬vice des Fran-çais » , pouvait-on lire sur les tracts du FN. Des tracts qui ont vite fait de rejoindre le
bitume, après qu’un déta¬che¬ment de syn¬di¬qués SUD et de quelques NPA a déboulé au tout début de la dif¬fu¬sion. Bous¬cu¬lades, empoi¬gnades, cris : « FN dégage », « On veut pas des fas¬cistes »
, d’un côté ; « Col¬la¬bos » , « On est en démo¬cra¬tie » , de l’autre.
Dia¬logue. — « Vous vous trom¬pez de com¬bat. On vient là pour don¬ner un coup de main aux sala¬riés!
–Vous n’avez rien à faire ici !
— Dans trois ans, vous avez plus d’usine!
— C’est nou¬veau que les fas¬cistes défendent les ouvriers! Dehors! »
Pen¬dant ce temps là, cars, voi¬tures et motos s’engouffrent dans l’usine, saluant de la main ou du klaxon, les syn¬di¬ca¬listes à l’entrée, dont Moha¬med Khen¬niche, le secré¬taire géné¬ral de
SUD-Peugeot Citroën Aul¬nay. Les¬quels dis¬tri¬buent leurs propres tracts en réponse. Devant l’entrée, ils sont en grande majo¬rité, noirs ou magh¬ré¬bins. Ce qui déclen¬chera la réflexion à voix
haute d’une mili¬tante fron¬tiste, évoquant l’éventuelle fer¬me¬ture du site: « Ils vont être contents, ils vont tou¬cher et les allocs et le chô¬mage » . Les mili¬tants du FN par¬ti¬ront quelques
minutes plus tard.
Un peu plus tôt, Phi¬lippe Julien de la CGT, rap¬pe¬lait qu’il y avait une tra¬di¬tion de syn¬di¬ca-lisme qui a par¬fois flirté avec l’extrême droite à PSA-Aulnay. Il citait les scores du SIA
(syn-di¬cat indé¬pen¬dant de l’automobile) — qui a pris le relais des anciennes struc¬tures CSL et CFT– : 36% dans le col¬lège ouvrier et 40% tous col¬lèges confon¬dus.


Eugène 29/06/2011 18:03



Merci pour l'info.


Très probablement (si on a un peu de temps) on y reviendra avec le débat sur le "Fabriquons Français" qui était le contenu du tract que le FN a tenté de distribuer... (voir l'article à ce propos
ICI)



barou 27/06/2011 09:31


ATTENTION VIGILANCE ANTIFASCISTE A L'USINE PSA D'AULNAY-SOUS-BOIS

Voir si dessous le communiqué du FN93 et du FNJ Ile-de-France:


"Suite à la possible fermeture de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois en 2014 (fermeture du service antipollution dès août 2012), le FN93 et le FNJ Ile-de-France organisent un grand tractage devant
l'usine.

RDV le lundi 27 juin 2011 à 13h30 sur le site de PSA Aulnay-sous-Bois, porte n° 3.

Adresse :

Boulevard André Citröen
93600 Aulnay-sous-Bois

Pour ceux qui viendront en transport

RER B jusque Villepinte puis bus 609

voici les horaires du bus 609 le 27 juin (bus toutes les 30 min)
http://www.idf.veolia-transport.fr/horaire-ligne-609-reseau_de_seine_saint_denis_293?ta=2&j=27-06-2011