Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 17:54
Mardi 17 novembre 2009
Philips Dreux : solidarité avec les ouvrières et ouvriers en lutte, et construisons la suite...

Le blog "Où va la CGT ?" avait été invité à participer à la fête de la CGT Phillips Dreux, samedi dernier.

Nous avons donc passé la journée à Champhol pour échanger avec les boîtes en lutte (Freescale, Continental, Ford, Philips...) et rencontrer le collectif des sans papiers de Chartres.
Après une matinée d'échanges, de chants révolutionnaires grâce à une chorale d'enfer qui nous a réjouit de chansons de lutte qu'il faut continuer à faire vivre, l'après midi a été réservée aux débats organisés par les Philips.

Les boîtes en lutte ont fait une déclaration sur la situation actuelle et ont appellé à la solidarité. Poussés par les membres du blog, un camarade sans papiers a pu faire une intervention. Malgré la présence dans la salle de délégués et de collectifs, il est dommage que cette question ait été si peu abordée malgré les 5000 travailleurs actuellement en grève !
La convergence des luttes reste donc encore à créer et il faut  resserer les liens de la classe ouvrière entre français et immigrés. Comme nous l'avons scandé dans cette fête "français/étrangers, mêmes patrons, mêmes combats!"

Le 49ème congrès et Thibault ont été vivement critiqués, que ce soit dans les discussions avec les invités ou dans les déclarations politiques. Nous ne nous faisons pas d'illusions sur la nature de cette direction et ça fait plaisir de constater que cet avis est partagé par tous.

La journée s'est fini sur un débat, plus "mou" que les déclarations des travailleurs en lutte. Le débat réunissant tout le gratin de la gauche et de la "gauche de la gauche " locale (verts, PS, PC, front de gauche, Fédération anarchiste, NPA, LO...) n'a franchement pas été à la hauteur de la combattivité des Contis, des Molex, des Phillips et autres... Décevant, quoi, une langue de bois sans beaucoup d'intérêt.

Par contre, la déclaration du camarade de Philips était excellente car en plus de parler de la lutte des Phillips et des différents plans de licenciements, elle a donné un point de vue ouvrier sur tous les sujets comme l'école, la santé, la famille, la répression....Et ca fait du bien !!!! Nous espérons pouvoir prochainement la mettre en ligne.

Mais nous sommes partis de cette fête encore en attente, sur notre faim : quelle suite construire? Sur quels mots d'ordre?
Comment continuer à créer l'opposition syndicale dans la CGT? Quel soutien à JP Delannoy ? Coment construire une vraie politique de résistance ouvrière ???

Nous cherchons encore la (les) réponse(s), et nous attendons le prochain rendez vous avec impatience.
Mais quand même, quelle plaisir de rencontrer de la détermination et de la combattivité ouvrière !!!!


Ci-dessous le journal de FR3 présentant la rencontre, proposé par les camarades de Ford Blanquefort.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article

commentaires

bouramdanne 18/11/2009 10:05


Bon bon
Un compte rendu un peu édulcoré
J'étais à la fête et je ne serais pas aussi enthousiaste.

Franchement, entre les blagues sexistes entendus à tous bout de champs, et un Xavier Mathieu très combattif mais qui parlent des faucheurs OGM comme des mecs "qui ont des grosses couilles"...merci
pour les femmes de la CGT Philips, des femmes sans papiers et des femmes qui luttent partout!
Dommage que d'ailleurs les militantes de Phillips ait été si peu visibles et se sont chargées des tâches de la buvette. Alors que ce sont les premières à avoir été licenciées et avoir tenu les
piquets de grève.
Sur la question des sans papiers, là aussi ça été limite. Une intervention quia failli être oublié. Heureusement les militants de ou-va-la-cgt ont réclamé une intervention. mais cette intervention
a oublié l'essentiel : la glorieuse lutte des 4000 sans papiers à Paris et ailleurs. Donc au niveau de l'internationalisme et de l'unité de la classe ouvrière entre
hommes/femmes/immigrés/immigrées, il y a encore des débats à mener, quitte à risquer la confrontation!

Ensuite, la présence du gratin de la gauche, alors là ça été le pompom. Aucune perspective politique proposée, des débats où le réformisme succédait à la bêtise politique d'un économiste du PS qui
ne comprend rien à l'économie et encore moins à la lutte de classe.
Ce débat était en total opposition avec les interventions des camarades ouvriers en lutte des contis, de molex, de freescale, de Phillips pleines de combattivité.

Voilà, je suis repartie peu emballée, déçue même. On a aucune nouvelle perspective, le congrès a été peu abordé, Delannoy aussi. Xavier Mathieu et les autres "chefs" des luttes ouvrières ne
prennent pas à mon sens leurs responsabilité de dirigeant de la Classe ouvrière et laisse donc aux partis comme le NPA ou à la CGT le champs libre pour décider pour nous. c'est dommage car suite à
la manif du 22/10, ej pensais que la convergence allait avancer, or c'est loin d'être le cas...

Voila, un long commentaire, mais je suis un peu blasée


Michèle 17/11/2009 22:07


Sur la lutte des sans-papiers trop peu abordée, j'avais trouvé que l'article du blog sur les priorités du prochain congrès avait aussi le tort de ne pas considérer cetet lutte comme une des
priorités. Il n'y était question que des licenciements et des restructurations. Vu l'ampleur du mouvement parisien , il me semble inévitable que ce combat soit abordé par les oppositionnels aussi
dans ce congrès et avec un autre point de vue que celui des besoins de l'économie nationale ou des boulots dont les Français ne veulent pas.