Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 06:54
Samedi 10 Octobre 2009
Ménage à la CGT : du Val de Marne à la Côte d'Or...

Il se passe en ce moment quelque chose d'insidieux dans la Confédération. Proximité du Congrès confédéral certainement, mais pas seulement. Il semble que les structures soient tranquillement et subrepticement en train d'être restructurées, remises au pas, dans la perspective de la transformation ouverte de la CGT en syndicat d'accompagnement.
A chaque reprise, ça se passe sous la forme de mise à l'écart de camarades, sans débat de fond, sans décision formelle et statutaire, sans respect du minimum de démocratie syndicale dont la CGT se gargarise tant, et encore pour le congrès à venir.
On connaissait le cas des camarades de Forclum Rhône Alpes, d'ailleurs toujours en conflit avec la fédération de la Construction. Mais voilà que deux nouvelles informations viennent de tomber qui vont dans le même sens.

UD du Val de Marne.

Un mail officiel (en date du 30 septembre à 17h21) d'un membre de la coordination de l'UD nous apprend que de manière totalement unilatérale, autoritaire et bureaucratique, sans aucun débat ni consultation, la secrétaire générale décide d'écarter 6 membre sur 12 de cette coordination élue au dernier congrès. Et ce au  prétexte de "désaccords répétés" et sous la forme de courrier recommandé avec accusé de réception... Incroyable !!!
La  proposition de convoquer un comité général de l'UD pour sortir de la crise interne ? Balayée ! "Je m'en occupe" répond la Secrétaire générale.

Mais comme le dit le camarade, "là n'est pas le plus grave", et citons-le (souligné par nous) :

"Dans la foulée, et toujours sans aucun mandat de la CE ou du comité général de l’UD, Frédérique a fait parvenir à mon secrétaire général de FD une lettre soulignant ceci (elle l’a fait pour d’autres camarades de la coordination) : (je passe le tissu de mensonge qui consiste à dire, toujours le même discours, que je serai en désaccord avec les orientations de l’UD et de la confédération.. !). « Sa présence au sein de l’organisation nuit gravement à la santé de la CGT dans l’UD. Cela ne peut plus durer et je souhaite remettre à disposition de sa fédération, le camarade concerné. Il ne peut continuer à diriger, à être salarié de l’UD et de la combattre en son sein ».

Etant salarié de l’UD, sur sollicitation de celle-ci à l’occasion du 15éme congrès de l’UD, qu’est ce que cela signifie ? Suis-je, en plus de mon exclusion de la coordination de l’UD (avec d’autres), licencié de l’UD ?  Disons-le tout de go ici et interrogeons nous sincèrement !
Au-delà de nos avis respectifs sur la situation de l’UD (origine, conséquence, propositions pour sortir de ce bourbier, etc.), depuis quand un(e) secrétaire général(e) d’orga décide à elle ou lui tout seul l’exclusion d’autres camarades dirigeant(e)s, voire, décide de les licencier ou de remettre ni plus ni moins en cause leurs droits syndicaux (parfois chèrement acquis) ?!
Dois-je rappeler ici que nous sommes élu(e)s à la CE de l’UD par les syndicats réunis en congrès et que nous sommes également élu(e)s à la coordination par la CE de l’UD ! N’est ce pas à ces instances compétentes et souveraines de débattre et de trancher ce type de questions touchant à l’avenir même de l’organisation, les moyens dont elle se dote pour fonctionner et agir ?! Je ne parle même pas ici des conséquences qu’auront ces lettres et ces pseudo décisions non démocratiques sur l’avenir professionnel et syndical des camarades !"


Ahurissant, proprement ahurissant ! Espérons que les camarades du Val de Marne vont se ressaisir et prendre la seule décision acceptable, destituer la secrétaire générale de sa fonction pour autoritarisme et dictature bureaucratique !

UD de la Côte d'Or

Un article du blog de Jacques Tourtaux nous apprend également que 13 camarades conseillers du salarié viennent purement et simplement d'être dégagés sans autre forme de procès, après des décennies de travail auprès des salariés, et manifestement également pour des raisons d'orientation. Voilà ce qu'ils en disent :

DEMOCRATIE ?

Dans le journal « Ensemble » n° 18 de mai 2009, mensuel des adhérents CGT, le secrétaire général de l’Union Départementale CGT de Côte d’Or, déclare : « faisons-nous vraiment de la démocratie, le levier de notre activité ?».

C’EST FAUX !!

Cependant, au cours du même mois, en effet 13 conseillers du salarié n’ont pas été retenus, soit-disant après avis de la Commission Exécutive de l’Union Départementale.

Or, il s’avère que nous n’avons jamais eu de compte-rendu de cette réunion.

Ainsi, peut-on déduire que cette mise à l’écart de ces 13 camarades militants depuis de nombreuses années et à jour de leur cotisation syndicale, ont été délibérément écartés par un comité restreint qui ne veut pas dire son nom.

Ignorant toutes les règles démocratiques qui sont les fondements des statuts de notre organisation syndicale CGT, ceci sans aucune concertation, ni même de consultation de tous les intéressés, voire certains ayant subi des pressions inadmissibles où le syndiqué en tant qu’individu est sommé de rentrer dans un cadre prédéfini de la pensée unique de ces responsables.

Nous sommes convaincus que seule la conjugaison de toutes les forces qui constituent la diversité de notre organisation CGT peut constituer le levier par lequel les salariés auront la force nécessaire pour combattre le patronat sur le terrain économique, et de faire aboutir leurs revendications dans le respect de la dignité de chacun.

A la CGT de Côte d’Or, où est la démocratie ?

En fin de lecture de l’état des lieux de la situation du fonctionnement de l’Union Départementale Côte d’Or, nous exigeons à ce que les syndicats CGT soient consultés pour avis, à savoir si nous devons continuer avec la même direction de l’UD sur ce fonctionnement antidémocratique qui ne sont nullement les valeurs que défend la CGT.

Les exclus de l'UD CGT Côte d'Or


Il s'agit là de questions de personnes et de manoeuvres dans l'appareil. Mais ces manoeuvres ont très probablement un sens profond, celui de ce qu'on a appelé il y a longtemps "la chasse aux coucous" et la normalisation d'un syndicat avec mise à l'écart des empêcheurs de penser en rond.
La riposte ne peut pas se faire sur ce terrain. Elle ne peut avoir lieu que par le regroupement, le débat de fond sur ce qu'est le syndicalisme de lutte de classe, ce qui le différencie fondamentalement du syndicalisme de cogestion et d'accompagnement qu'on veut nous imposer.
Une nouvelle fois, nous alertons tous les camarades, tous les syndicats.
Isolés chacun dans son coin, nous serons battus les uns après les autres.

Nous devons nous regrouper, avancer groupés.
Nous démarquer ensemble sur quelques positions essentielles pour marquer notre démarcation face à ces "ennemis qui se cachent". Nous devons construire une orientation de lutte de classe, mener le débat sur les "questions qui fâchent", sans les escamoter.
Au delà du Congrès de décembre, c'est à cela que nous devons nous confronter, sans craindre l'ampleur de la tâche, avec tous les acquis
construits ces dernières années (dont le rassemblement du 17 septembre à la Bourse).


En attendant, que chaque scandale soit rendu public ! Rien ne doit rester étouffé, au nom de la prétendue "défense de la famille CGT" qui est de plus en plus le cache-sexe de la défense de la direction confédérale !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

le doute 08/10/2010 16:19


A la Commission Exécutive de l’UD CGT 94,
Aux Unions Locales du Val-de-Marne
Aux Unions Syndicales du Val-de-Marne
Aux Syndicats du Val-de-Marne
Au Bureau Confédéral
Au référent confédéral
Créteil, le 07 octobre 2010.
La coordination de l’UD du Val-de-Marne
évoque le licenciement d’une salariée
Les syndicats du Val-de-Marne ont été trompés.
Triste constat quelques mois après le congrès extraordinaire de l’UD. La guerre des places que
nous dénoncions a bien eu lieu et les dommages n’en finissent plus pour les syndicats et
syndiqué-e-s du Val-de-Marne, pour les salarié-e-s qui en luttant contre les attaques incessantes
du gouvernement et du patronat n’ont aujourd’hui plus d’outil CGT départemental pour les aider
au quotidien dans leur activité.
En réunion de coordination, sans que la commission exécutive en soit informée lors de la réunion
mardi 5 octobre 2010, il est décidé de licencier notre camarade FANNY COMITI.
C’est inacceptable, injuste et revanchard vis-à-vis de Fanny, c’est pourquoi nous demandons
expressément la tenue d’une Commission Exécutive extraordinaire. Nous appelons les
structures de la CGT qui au quotidien refusent les licenciements abusifs à adresser leur soutien à
Fanny (fannycomiti@gmail.com) et à exiger de la coordination de l’UD CGT 94 à revenir sur
cette décision qui n’a rien à envier aux pratiques patronales que nous combattons
quotidiennement.
Les masques tombent…
Depuis le congrès extraordinaire de l’Union départementale du Val-de-Marne, la démocratie est
bafouée, les décisions collectives piétinées ou contournées ; le mensonge est permanent, pis le
cartel de la coordination n’en finit plus de briser les repères collectifs de la CGT en Val-de-
Marne.
Après le putsch au congrès qui a poussé la nouvelle Commission Exécutive à élire en totale
contradiction des décisions du congrès une secrétaire générale et une administratrice elles-mêmes
secrétaires générales d’unions locales, les tromperies se suivent et reflètent à notre grand regret la
manipulation dont ont été l’objet les syndicats de notre département.
Ceux-là même qui pendant des mois, ont oeuvré à un climat malsain et délétère dans nos
organisations CGT du département, ceux là même qui jetait au feu la double responsabilité de
Frédérique Dupont ont élu une secrétaire générale d’UD toujours secrétaire générale de l’UL
d’Ivry présente au mieux deux jours par semaine à l’UD, une administratrice également secrétaire
générale de l’UL de Fontenay et présente occasionnellement. Ces mêmes qui s’appuyant un jour
sur les statuts les bafouent le lendemain méprisant la démocratie, base de notre démarche
syndicale. Ces mêmes qui hurlaient à tort leurs licenciements sont aujourd’hui les licencieurs.
Aujourd’hui, ces mêmes font diriger la maison UD par des collaborateurs que les syndicats n’ont
pas élus à cette responsabilité. Ces mêmes qui ont jeté aux loups notre ancienne secrétaire
générale jettent à la rue une jeune salariée, une camarade, jeune femme mère célibataire, militante
de notre organisation collective en Val-de-Marne, adhérente à jour de ses cotisations. C’est une
honte et c’est injustifié.
Un résultat désastreux !
Pourquoi la coordination de l’UD ne s’interroge-t-elle pas plutôt sur l’énorme retard en FNI et
cotisations syndicales, mais consacre son temps pour trouver les moyens d’acheter un véhicule
neuf à la secrétaire générale alors même que deux véhicules sont déjà à disposition à l’UD ?
Pourquoi la coordination de la CE de l’UD, en plein mouvement sur les retraites ne s’interroge-telle
pas plutôt sur les raisons et les causes de l’absence de participation des syndicats et militants
aux assemblées générales et autres initiatives initiées par l’union départementale, alors que ces
mêmes syndicats et militants répondent en masse aux initiatives et manifestations à l’appel de la
Confédération ?
Que dire de la démocratie ? Les inscrits pour la conférence régionale de l’URIF CGT n’ont fait
l’objet d’aucun débat en commission exécutive. La liste des participants n’est pas validée. Elle ne
représente pas les syndicats de notre département. La commission exécutive élue par les syndicats
au congrès extraordinaire est contournée par la coordination et par la secrétaire générale de l’UD.
Plus grave encore, seuls les participants recevront les documents préparatoires pour ne citer que
cet exemple.
Oui les syndicats du Val-de-Marne ont été trompés et aujourd’hui c’est notre camarade Fanny qui
en paie le prix. Nos informations nous laissent entendre que d’autres sont dans les tuyaux. Après
l’avoir isolée dans son travail pour tenter de la faire craquer, elle se voit licenciée. Pour nous c’est
hors de question d’autant que l’absence de responsabilité et de travail de la coordination fait
reposer sur certaines secrétaires administratives de la maison UD le travail quotidien.
L’ensemble de ces enjeux et questions fondamentales doivent être à l’ordre du jour du comité
général de décembre 2010 auquel la participation de la Confédération est indispensable. Nous
rappelons que seul la Confédération est en mesure de proposer que notre UD soit suivie par un
référent. Plus que jamais le congrès de l’UD CGT Val-de-Marne doit se tenir dans le respect des
statuts : mars 2011. Les syndicats du Val de Marne doivent reprendre la direction et l’animation
de l’UD !
NE LAISSONS PAS FAIRE !
Fanny est une camarade militante de la CGT.
LISTE DES PREMIERS SIGNATAIRES
Alexandre BOYER, SG syndicat cheminots Villeneuve-St-Georges, membre de la CE de l’UD
Pascal LAVESQUE, SG syndicat métaux bassin villeneuvois, membre de la CE de l’UD
Eliane VINET, membre de la CE de l’UD, bureau de l’USR 94
Elise LEGROS, SG syndicat Luxury, SG USTM 94, membre de la CE de l’UD, membre du CEF Métallurgie
Barthélémy PIERA, SG syndicat territoriaux Villeneuve-le-Roi, membre CSD
Serge VINET, SG UL bassin villeneuvois
Sylvie FOULLOY, bureau du syndicat du CG94
Odette FERRAO, trésorière syndicat territoriaux Villeneuve-St-Georges
Sylvie ANDRE, bureau de l’UL de Créteil, membre de la CE de l’UD
Laurence VIALLEFONT, SG UL Champigny, membre de la CE de l’UD
Médéric FESSARD, syndicat CG94
Josua MARIE, trésorier syndicat CG94
Gilbert MAITRE, Comité National des Privés d’Emploi
Josiane BOUCHENEZ, SG de l’UL d’Alfortville
Louis COMITI, SG de l’UL de Créteil, membre de la CFC
Christian PALLATIER, SG de l’UL de Vincennes
Alain AUBRY, SG de l’UL de Vitry
Lionel GOULETTE, trésorier USTM
Didier LOURDEZ, DS Le Monde Ivry, membre de la CE de l’UD
Dominique GUISTI, membre de la CFC, syndiquée de l’HNSM


mathieu 11/12/2009 12:50


Bonjour, j'ai déjà eu l'occasion d'intervenir ici notamment à propos de la création du forum...
Là, je lis que plusieurs camarades se font virer par des faux "camarades".
Sur mon Blog je raconte mon histoire et elle de mes camarades alors adhérents au Syndicat National CGT Industrie.
Nos étions sous tutelle administrative du MINEFI avec lequel la Fédération CGT des Finances entretenait les meilleures relations en travaillant en étroite "collaboration".
Qu'arriva-t-il ?
La Fédé Finances décima le SN CGT Industrie, vira la secrétaire générale, posa les scellés sur son local et l'autorisa - après avoir fait main basse sur NOS fichiers d'adhérents propres à
l'Industrie - à récupérer ses affaires personnelles avant de la renvoyer du syndicat.
Ce qui m'étonne c'est que ce n'est qu'aujourd'hui qu'on semble s'apercevoir de l'étendue du butin du hold up opéré par nanar et sa bande.
Ce que je vous raconte date de 2001... déjà !
Tout le monde était au courant à Montreuil, Bercy et à l'UGFF. TOUS ont cautionné ce putch.
Tous les statuts du Syndicat ont été balayé pour l'occasion.
La CGT a une orientation chromatique qui est passé du rouge au rose avant de virer au vert et tous ceux qui ont conservé la couleur originelle sont des indésirables.
Il est grand temps de dénoncer cette supercherie et les traitres qui se sont accaparés de ce syndicat qui n'a plus AUCUNE crédibilité aujourd'hui.


quintin Cédric 15/10/2009 23:03


Après avoir pris contact avec la CNIL, j'éxige que vous retiriez immédiatement les articles faisant référence à quelques uns de mes courriers interne à mon orga comme je vous demande éxpressement
d'éffacer toutes articles citant mon nom et mes résponsabilitées. En cas contraire, je serai contraint de faire appel à la justice. Cédric Quintin


Le blog 16/10/2009 07:18


Mon cher camarade,

Tu as envoyé le 30 septembre à 17h21 un mail circulaire partout dans le département, qui nous est aussitôt arrivé.
Le contenu de ce mail intéresse évidemment au premier chef les militants de la CGT, et nous en avons reproduit des extraits, commentés, comme le fait n'importe quel organe de presse. Par ailleurs,
tes fonctions à la tête de l'UD font que tu n'es pas un camarade comme un autre, mais un responsable, dont les propos, à ce titre, dépassent ton individu propre.
Qu'aujourd'hui, tu reviennes en arrière pour des raisons internes à l'UD ne change rien à l'importance des questions soulevées dans ton mail.
Nous sommes un organe de presse. Nous sommes extrêmement attentifs à ce que nous publions, et les commentaires sont là pour corriger, démentir, commenter. Nous avons publié le communiqué de l'UD.
Nous publions ce commentaire aujourd'hui.

Afin de montrer toute l'importance que nous donnons à ton propos, nous allons donc modifier l'article initial afin de supprimer ton nom, mais nous allons laisser les propos qui relèvent de
l'information syndicale.
Maintenant, si tu veux aller en justice, ne te gêne pas, et nous te souhaitons bonne chance !


VINET SERGE Commission Exécutive de UD CGT94. 15/10/2009 13:07


Messieurs et Mesdammes,

Devant la désinformation dant vos correspondants vous affecte, je vous prie d'insérer la résolution de notre comitè général du 14 10 2009 avec les votes.
Vous pourrez constater que la secrétaire générale bénéficie d'un soutien très massif des... syndicats CGT du 94, excusez du peu.

Vous constaterez que dans le Val de Marne c'est la Commission Exécutive - avec sa secrétaire générale DUPONT Frédérique - qui as repris le" manche" sur la coordination, avec le soutien des
syndicats, ça c'est une victoire de la démocratie syndicale, au grand dam de quelques camarades certainements "chagrins" d'une époque reculée.

vinet serge



RESOLUTION DU COMITE GENERAL
DE L’UD CGT 94
14 OCTOBRE 2009



Le comité général du 14 octobre 2009 donne mandat à la commission exécutive, avec en son
sein et sous l'impulsion du secrétaire général et de l'administrateur de l'UD, de :

- A la commission exécutive du 23 octobre 2009, préparer la tenue d’un comité général extraordinaire ou congrès, en mars 2010, dont l’ordre du jour porterait sur les décisions du 49ème congrès
confédéral, en lien avec celles du 17ème congrès de l’UD CGT 94, les conceptions de direction pour l’union départementale.

- La commission exécutive du 23 octobre devra élire en son sein, sur proposition du secrétaire général, un administrateur (trice) pour assurer le fonctionnement de l’union départementale, en
étroite coopération avec la CE et la CFC en matière de politique financière.

- De convoquer un comité général extraordinaire d’une demi journée début novembre, pour que la commission exécutive qui se sera réunit le 23 octobre, dont l’ordre du jour est en partie la mise en
oeuvre des décisions du comité général, rende compte des travaux devant les syndicats. ceux-ci seront amenés, après débat, à les valider et à assurer la maîtrise de leur mise en oeuvre.

- Pour ce faire, mandat est donné à la commission exécutive et son secrétaire général,
de pérenniser le dispositif de travail de l’été, jusqu’au comité général ou congrès de mars 2010. Ce dispositif consiste à réunir une fois par semaine, une coordination composée des membres de la
CE et des secrétaires d’union locale, union professionnelle et union syndicale de retraités.

- Les démarches engagées auprès des fédérations sont annulées. Dans ce sens, un courrier à celles-ci, après le comité général d'octobre, annule les procédures engagées.

VOTE : POUR 95 – CONTRE 3 – ABSTENTIONS 7.


Le blog 15/10/2009 14:17



Oui, et bien si c'est un "soutien massif" à la secrétaire, en ayant en tête les épisodes précédents, bien sûr, moi je suis pape.
Dans la langue de bois assez extraordinaire bien de chez nous, c'est bien un désaveu (c'est quoi l'annulation des "démarches
engagées auprès des fédérations" mmm... ??? Pourquoi nommer un "administrateur" ??? Et la coordination complète n'est-elle pas remise en place contre les évictions souhaitées par F.Dupont
???), et comme d'hab la recherche d'une sortie consensuelle pour éviter un désastre total. Bon, on n'est pas encore complètement crétins par chez nous !
Bon courage aux camarades du 94, il y a encore du chemin à faire !



FSC 15/10/2009 07:06


Frédérique Dupont, protégée de Bernard Thibault, désavouée massivement par le Comité Général des Syndicats CGT du Val de Marne

La secrétaire générale Frédérique Dupont a été le 14 avril massivement désavouée par les syndicats CGT du Val de Marne réunis en Comité Général. Ce désaveu touche directement Bernard Thibault qui
contre toute évidence et bien qu'interpelé par de nombreux militants du 94 n'avait cessé de lui apporter son soutien malgré le bilan en totale faillite de cette membre du Bureau Confédéral. Outre
la sanction des élections prud'homales, la CGT ayant encore régressé dans le 94 avec une participation de 20% des salariés, les luttes sont dans l'impasse, l'état d'organisation calamiteux avec la
perspective en 2009 d'un nouvel affaiblissement du nombre de syndiqués, et une vie démocratique qui est devenue une véritable caricature : ainsi à la commission exécutive de juillet consacrée au
49ème Congrès, on comptait 10 présents, 8 excusés et 40 absents. Passant outre l'avis négatif de son syndicat de base des communaux de Champigny et de la Fédération CGT des services publics,
Frédérique Dupont a fait voter au mépris du nécessaire quorum de sa direction d'UD sa proposition de candidature pour la commission exécutive confédérale.

Comme l'indique Cédric Quintin, membre de la coordination de l'UD CGT 94, cette situation n'est pas nouvelle, en fait elle n'a cessé de se dégrader depuis le 17 ème Congrès d'avril 2008 et même
avant. A plusieurs reprises, les dirigeants de l'UD ont cherché à faire comprendre à Frédérique Dupont le besoin de se ressaisir, d'écouter et de respecter les décisions prises collectivement, elle
n'en a eu cure ! Son autoritarisme, ses méthodes, sa flagornerie à l'égard de Bernard Thibault et son opportunisme l'on conduit à se couper et à se désengager progressivement de la vie de l'UD.
Aujourd'hui plus personne ne lui fait confiance. C'est ce qu'a montré le Comité Général de l'UD.

Celui-ci a donc décidé de mettre un terme au mandat de toute la coordination de l'UD, c'est à dire son exécutif. C'est dorénavant la Commission exécutive qui assumera par une réunion hebdomadaire
la direction collective de l'UD et ce jusqu'à un Congrès extraordinaire prévu pour mars 2010.

Cette décision sans précédent dans la vie de l'UD et sans doute dans celle de la CGT n'est pas sans illustrer l'échec dans l'application des méthodes de direction et donc les orientations que
Bernard
Thibault propose, défend et veut accélérer avec le 49ème Congrès. Elle illustre le malaise grandissant vécu par de nombreux militants et syndicats de base qui constatent non sans inquiétude pour
l'avenir de la CGT le fossé qui ne cesse de s'élargir entre une direction coupée des réalités comme des besoins de ses syndiqués et ceux des travailleurs. Une direction qui a complètement déserté
le combat de classe pour devenir un partenaire loyal du capital.

Aux critiques qui ne cessent de se multiplier on ne saurait répondre par des sanctions unilatérales voir des procès en justice comme on l'a vu avec l'UL CGT de Douai. Cela suffit, la CGT n'est pas
la propriété d'un petit groupe de dirigeants qui en disposent ou comme l'entendent ceux qui à l'extérieure de la CGT rêvent d'une CGT normalisée.

L'affaire Frédérique Dupont illustre ce que les adhérents de la CGT ne veulent plus. La CGT ne peut être le syndicat des copains et des coquins comme cela avait été le cas financièrement et en son
son temps avec un certain Georges Letelier pourtant aujourd'hui adjoint du trésorier Administrateur de la CGT : Michel Doneddu.

Le moment est venu de changer, de changer vraiment.
FSC


darjo 14/10/2009 15:57


Le problème est toujours le même : Le pouvoir ! ce n'est pas une question de droite ou de gauhe, mais simplement une question d'individus qui veulent en diriger d'autres !!!


le doute 13/10/2009 19:05


hummm du rififi dans l ud du val de marne
la lutte des places commence
encore 1 comité général qui s annonce fraternel
a mercrediiiiiiiiiiiiiiii


lac 10/10/2009 17:42


IMPORTANT: demande de soutien aux camarades lynché par un syndicat de l' intérim.

Bonjour,

Comment dans la CGT on peut en arriver à ce point là, mais même un syndicat de l' intérim en fait autant!

je suis intérimaire et je ne peux qu' aller dans le sens du camarade, d' ailleurs j' en ai fait les frais!
Avant hier c' était une autre camarade qui a été démandaté.

Nous avons alerté Francine Blande qui est en charge de l' intérim pour dénoncer les problèmes de notre syndicat, mais n' a toujours pas répondu, nous passons en ce moment par d' autres
instances.

Précison que le syndicat RANDSTAD est l' ex VEDIORBIS.

Comment un syndicat comme le nôtre qui se dit combattre la précarité, rend des élus sans missions depuis des mois, encore plus précaire en les démandatant? Comment se fait-il que le syndicat ne se
soit jamais battu pour les camarades en discrimination?

Et le pire, comment une délégation de notre syndicat, mais seulement 1 qui est permanent est allé rencontré la direction un DIMANCHE pour négocier sur soit disant des discriminations syndicales ou
d' autres moyens pour certains????

Fraternellement


hupin 10/10/2009 12:40


Bonjour,

Les scandales il y en a dans le syndICAT notamment chez RANDSTAD Groupe de travail temporaire , adherent à l'union syndicale de l'interim , bon nombres d'elus interimaires ne travaillent plus
depuis plus de dix ans ne s'ocuupent que des CE et du CCE des salariés permanents ! aucun travail pour les salariés interimaires !!!

Parc contre pour négocier avec la direction des moyens pour le fonctionnement du syndicat ça y va , et on demandate à tour de bras les elus cgt permanents sans débât , voila les elus inetrimaires
font la pluie et le beau temps pour présrver leurs interets personnels , heures de delegation de plus de deux cents heures ça fait de bons salaires à ne rien foutre !

Ainsi le plan social de 549 salairés permanents est entre leurs mains , on assine la direction et sans attendre la decision de justice les voila qui negocient des protocoles d'accords pour faire
partir les salariés !!! et tout cela en s'accompagnant de la CFDT !!!!!!!!!! et signer avec la direction un protocole pour leur faire de la pub !!!!!!!!


INCROYABLE MAIS VRAI !!!!!!!

Merci à Francine BLANCHE de son aide !!!!!!!!!