Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 18:11

Samedi 23 juin 2012

Le travail de nuit, un risque pour TOUT LE MONDE !

 

TravailNuitCancer.jpgL'INSERM vient de publier une étude qui montre l'impact du travail de nuit sur le cancer du sein, avec une hausse de près de 30% du risque après quelques années en horaires de nuit. On trouvera ci-contre l'article du Monde qui relate l'étude de l'institution médicale.

 

Nous nous permettrons d'abord de rappeler que c'est Martine Aubry qui a a autorisé le travail de nuit pour les femmes en 1992, en dénonçant la convention 89 du Bureau International du Travail pour s'aligner sur les règles européennes.

Merci Madame Aubry, joli bilan, non, à l'heure où votre parti revient aux affaires ? Vous en avez d'autres comme ça sous le coude ?

 

Cette nouvelle découverte médicale vient, une fois de plus conforter notre opinion : l'être humain est un animal diurne qui est fait pour dormir la nuit.

Et toute tentative pour élargir le travail de nuit n'apporte que problèmes médicaux et sociaux,les uns derrière les autres.

Ulcères et problèmes de digestion, irritabilité, cancer donc, vie sociale et familiale détruite, sans compter toutes les conséquences encore inconnues et qui seront peu à peu dévoilées, hommes et femmes réunis dans la même souffrance.

 

Mis à part quelques très rares métiers (santé et sécurité par exemple) le travail de nuit n'est pas indispensable. D'ailleurs, une des premières mesures de la Commune de Paris avait été d'abroger le travail de nuit - et cela n'empêchait personne de manger du pain !!!

Le développement massif du travail de nuit et des horaires atypiques (25% des salariés travaillent en partie ou en totalité sur un horaire de nuit) n'est qu'une conséquence des hausses de productivité imposées par nos exploiteurs dans la concurrence effrenée d'une guerre économique mondialisée.

 

Pour l'ouvrier, le travailleur, l'affaire est simple, la nuit c'est fait pour dormir (ou plus si affinité !!!) :

INTERDICTION PURE ET SIMPLE DU TRAVAIL DE NUIT

 

Et il est plus que désolant de voir que les confédérations syndicales ont abandonné cette revendication depuis belle lurette, bien évidemment pour raison de réalisme et de soumission aux exigences du capital !!!


CommuneTravaildeNuit.jpg

Partager cet article

commentaires