Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 13:52

Mardi 20 septembre 2011

Il y a dix ans : AZF

 

AZFdetruite.jpgA peine la fumée des tours jumelles de Manhattan retombée, une gigantesque explosion secouait le centre de Toulouse. L'usine AZF venait d'exploser, tuant 30 personnes, principalement des ouvriers de l'usine ou des entreprises sous-traitantes, blessant des milliers de Toulousains, détruisant plus de 10 000 logements des quartiers populaires situés à proximité.

Première réaction, immédiate, dans la violence de l'actualité, il ne pouvait s'agit que d'un nouvel attentat, après celui de New-York. Pour conclure, dans le soulagement général quelques jours après que ce n'était pas le cas...

 

Et pourtant, c'était bien un attentat terroriste !

Un attentat organisé par la société TOTAL, proporiétaire de l'usine, sous couvert de risques chimiques et de sous-traitance généralisée.

 

Le capitalisme, c'est la catastrophe, le capitalisme c'est la barbarie, c'est là que sont les vrais terroristes, ceux qui nous empoisonnent avec l'amiante, nous tuent au travail (encore à Marcoule récemment), nous licencient en bonne chair à canon de la guerre économique comme à Goodyear, Fralib et ailleurs.

 

Début novembre, le procès en appel va reprendre au Palais de Justice de Toulouse.

On va revivre les mensonges de la direction de TOTAL, les délires complotistes de tous ceux qui veulent escamoter la responsabilité écrasante des capitalistes, le stress de toute une population sinistrée, la souffrance des familles des victimes.

Et on s'en souvient peut-être, la catastrophe de AZF a montré un clivage entre les travailleurs l'usine et la CGT locale qui refusent absolument les responsabilités patronales, piégée dans la défense de l'entreprise jusqu'à l'extrême, et la FNIC CGT partie civile sur des positions syndicales tout à fait respectables. Ils ne se retrouveront d'ailleurs pas demain, puisqu'ils participeront à des cérémonies différentes...

On notera le déplacement de Bernard Thibault aux côtés de la FNIC et d'autres pour mettre en cause les responsabilités de TOTAL, en refusant d'ailleurs de participer à la cérémonie officielle et très consensuelle (et surtout apolitique !) sur le site de l'usine.

Le calendrier des manifestations dans l'article de la Dépêche de lundi, ainsi qu'une présentation résumée de la catastrophe, reprise ci-dessous.

 

De tout cela, nous reparlerons dans les mois à venir avec le procès en appel.

Dans l'immédiat, on peut également relire les articles de ce blog relatifs à la catastrophe, ICI.

 

Partager cet article

commentaires