Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 13:10

Jeudi 7 juin 2012

Goodyear : prudence et attention aux effets d'annonce !

 

Depuis hier, tout le monde chante la victoire des Goodyear, à partir d'un communiqué triomphant de la CGT :

COMMUNIQUE DE LA CGT GOODYEAR

La CGT Goodyear vous informe de la situation des négociations en cours sur le site d’Amiens nord :

  • La direction abandonne le PSE
  • La direction renonce à tout licenciement
  • La direction s’engage à poursuivre l’activité tourisme
  • La discussion ne concerne que la possibilité de départs volontaires accompagnés d’indemnités significatives

Au terme des discussions actuellement en cours un document reprenant ces propositions sera soumis à l’ensemble du personnel. Il ne sera signé par la CGT que s’il est approuvé par tous les salariés en assemblée générale.  

LE SEUL ET UNIQUE SYNDICAT QUI A COMBATTU LE PSE, VOTRE CGT

 

Repris en boucle par tous les médias, blogs et sites internet, on est quand même quelque peu surpris des imprécisions de l'annonce (trois jours avant les législatives où justement Mickael Wamen est candidat, mais bon, ne soyons pas perfides...)

 

Imprécisions, au risque dêtre désagréables :

- Le PSE est officiellement retiré et c'est évidemment une bonne nouvelle, mais il avait été suspendu et enserré dans un tel carcan de conditions juridiques que Goodyear ne perd pas grand chose à l'annuler. L'arrogance de la direction l'avait menée à l'impasse, c'est l'occasion pour elle d'en sortir en souplesse.

- Un plan de départ volontaires est, quoi qu'on en dise, un plan de restructurations. Quelles sont les conditions de cette restructuration, alors que chacun sait que l'usine est archi-pourrie, vétuste (bien plus que l'ex-usine Continental) et tourne au ralenti ? Rien n'est annoncé, quels investissements et remise à niveau par exemple.

- La CGT affirme que l'activité tourisme se poursuit, mais ne précise pas dans quelles conditions (nouvelle restructuration avec Dunlop ?). L'activité agraire, de son côté est  plus que rentable et les négociations n'ont jamais été interrompues pour la revente au groupe Titan.

 

GoodyearUsineNouvelle.jpgQuand on lit en parallèle la presse patronale, on s'aperçoit qu'elle est nettement plus nuancée. Ainsi, l'article de l'Usine Nouvelle (ci-contre), est explicite : "De son côté, la direction, jointe par Usinenouvelle.com, indique que la "stratégie de désengagement du groupe reste la même" concernant ce site.". Comme indiqué dans l'article, on attend donc les modalités sociales, mais aussi économiques de ce désengagement (ou réengagement si on écoute la CGT).

 

La crise mondiale se poursuit et s'aggrave même dans l'automobile, avec multiplication de vagues de restructurations (par exemple PSA et GM). Le secteur des pneumatiques ne peut évidemment pas rester à l'écart, comme on l'a vu avec les Contis et comme on voit également les difficultés dans l'usine Dunlop, de l'autre côté de la route. Quid de Goodyear là-dedans ?

 

Si l'on veut pouvoir crier victoire, il faut donner les conditions économiques concrètes et précises des maintiens des deux activités et des emplois correspondants. Faute de quoi on brasse beaucoup de vent, on agite le petit monde médiatique, mais on démobilise les travailleurs.

La CGT Goodyear mène le combat contre la restructuration avec détermination depuis des années, elle doit donner aujourd'hui tous les éléments aux travailleurs de l'usine pour apprécier le contenu de cette victoire.

 

Tous les articles de ce blog sur la lutte des Goodyear,  ICI

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Emploi
commenter cet article

commentaires