Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 17:53

Jeudi 3 juin 2010

Evacuation à la Bastille, retours des marcheurs de Nice : le mouvement des sans-papiers mûrit

 

Tous les articles sur la CGT et les sans-papiers,  ICI


Bastille030610Ce matin peu après 7 heures, la police est intervenue pour faire évacuer les travailleurs sans papiers qui occupaient les marches de l’Opéra Bastille depuis le 27 mai.
La police était nombreuse et équipée comme si elle envisageait un affrontement. Les sans papiers, pour la plupart, étaient décidés à rester sur place. La police, après l’évacuation des marches, a fractionné les sans papiers en plusieurs groupes qu’elle poussait vers les bouches de métro. Dès le matin, une trentaine de grévistes et un militant CGT ont été arrêtés pour rébellion à agents. Ils sont retenus dans plusieurs commissariats et progressivement relâchés, mais à l’heure où nous écrivons il n’est pas certain qu’ils soient tous relâchés. La plupart des groupes ont repris le métro vers 11 heures. La tension était pourtant assez forte, des camarades sans papiers ne voulant pas quitter la place avant la libération de leurs camarades.

Bastille030610 CGTLes soutiens étaient présents, comme les dirigeants CGT du mouvement.
Raymond Chauveau a été abondamment interviewé. Ce qui dominait dans les déclarations était la surprise. Les responsables  CGT présents ne semblaient pas comprendre le sens de cette intervention après la réunion soi-disant « très constructive » selon eux que les onze organisations avaient eu hier, pendant trois heures avec les ministères du travail et de l'immigration. Un soutien s’étonne que pendant cette réunion « il n’a jamais été question d'évacuation […]. Au contraire la décision avait été prise de poursuivre les discussions sur les critères la semaine prochaine. On ne sait pas pour l'instant qui a pris l'initiative de cette évacuation ». Raymond Chauveau jugeait lui aussi que le travail avait été très « constructif » pendant cette réunion.

Hier soir, le compte rendu fait aux grévistes affirmait même que le ministère du travail avait donné son accord à l’ « approche commune »... On est quand même très étonné de ce qui serait un véritable retournement du gouvernement... Intox ? Réalité ? L’avenir le dira, mais on reste extrêmement méfiants, à la suite des mensonges accumulés tous ces derniers mois par la direction de la CGT, Chauveau en tête. Et quand on voit le fayotage honteux de la confédération et des Onze en général vers le patronat, on se dit qu'il n'y aurait vraiment pas de quoi s'en réjouir !
Chauveau voyait dans cette évacuation le fait que « le gouvernement ne voulait pas négocier sous la contrainte ». Une façon douce que dire que le gouvernement voulait en fait négocier en position de force... Ce matin, un membre du cabinet du ministère de l'immigration déclarait de son côté à la radio que les discussions allaient se poursuivre et s'intensifier. Mais sur quel contenu ?

Ces déclarations de Chauveau relèvent-elles d’une naïveté, dans ce cas déconcertante, ou d’une volonté de calmer le jeu, de continuer à balader les travailleurs en leur faisant miroiter sans cesse une issue qui comme l’horizon recule en même temps que l’on avance ? Il est certain par contre qu’une bonne partie des occupants des marches de la Bastille ne voulaient pas bouger avant d’avoir obtenu quelque chose, même s’il y avait des illusions sur ce « quelque chose » (par exemple une nouvelle circulaire). Et on sait par ailleurs que les tensions montent entre une partie des grévistes et la direction de la CGT, les accrochages, même publics, étant de plus en plus fréquents, comme lors de la dernière rencontre des délégués à Montreuil.

logo MRTSPHier également, la journée avait été riche en événements. Mercredi matin vers 7h45 à la gare de Lyon, les marcheurs qui rentraient de Nice étaient accueillis par plus de 1500 sans papiers des différents comités et des militants du blog "Où va la CGT ?" étaient présents avec eux. Rentrés à Baudelique en manifestation, les marcheurs se sont arrêtés devant l’Opéra Bastille, pour exprimer leur solidarité avec les occupants des marches. Ils se sont adressés à eux pour affirmer qu’ils poursuivaient un objectif commun, celui de la régularisation de tous. La sono de la fourgonnette de la CGT a vainement tenté de couvrir leurs interventions, mais s’est arrêtée assez vite.
La rencontre était chaleureuse des deux cotés, mais certains délégués ont fait barrage entre les deux cortèges pour que la  fraternisation n’aille pas trop loin. Les manifestants étaient trop nombreux pour que ce service d’ordre puisse les expulser comme ils l’avaient fait le 27 avec les camarades du comité de Vitry. En remontant le boulevard Magenta, la manifestation du retour de la Marche rencontrait également les sans papiers grévistes de Randstad.

Les marcheurs sont rentrés stimulés par leur périple. Les collectifs n’ont pas encore fait de bilan mais ce qui ressortait clairement dans la réunion tenue hier soir rue Baudelique c’est qu’ils avaient été partout bien accueillis. La plupart du temps justement par les organisations locales des Onze, ceux qui leur font la guerre à Paris !
A la seule exception de Marseille, ils ont été partout accueillis par la CGT. A Nice c’est même l’Union Locale CGT qui était la force accueillante la plus importante. Les marcheurs ont donc mieux compris qu’il n’y a pas « une » CGT, mais que la CGT est divisée, qu’il y a des débats en son sein sur la façon de concevoir le rôle du syndicat. Il y a donc des perspectives nouvelles pour l’unité du mouvement des sans papiers, même si tous les militants des collectifs ne sont pas acquis à l’idée que l’unité doit être cherchée avec les travailleurs qui luttent avec la CGT.

La situation mûrit pour construire l’unité du mouvement des sans papiers pour la régularisation de tous, même si rien n'est encore acquis. Pour faire triompher la régularisation, la revendication de l’unité des sans papiers est indispensable. Elle se fera CONTRE ceux qui dans la CGT dirigent le mouvement des travailleurs sans papiers autour des critères et de « l’approche commune » et le conduisent à une impasse.
 

 

Libération de tous les sans-papiers et militants arrêtés !
Unité ! Unité ! Unité !
Circulaire ou pas, des papiers pour tous ! Les critères, on n'en veut pas !
Régularisation sans condition de tous les sans papiers !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Sans-papiers
commenter cet article

commentaires

Michèle 06/06/2010 23:37


Attention à ne pas aller un peu trop vite sur le soutien de la CGT aux marcheurs du Paris-Nice partout ailleurs qu'à Marseille. A Lyon en tout cas, la CGT n'a pas voulu faire partie du collectif
d'accueil des marcheurs, et pourtant on l'avait sollicitée. Une petite partie des travailleurs sans-papiers qui s'étaient rapprochés de la CGT au moment du 1er acte parisien est venue accueillir
les marcheurs à l'appel du collectif 69 de soutien, mais sans la CGT et son syndicat multiprofessionnel de travailleurs sans-papiers qui paraît malheureusement n'avoir qu'une existence très
formelle. De Grenoble, une trentaine de travailleurs sans-papiers s'est déplacée en car jusqu'à Valence pour rencontrer les marcheurs, mais cela s'est fait avec les associations de la coordination
iséroise de soutien aux sans-papiers, et sans le syndicat CGT multiprofessionnel des sans-papiers. Ceci dit, c'est avec un vrai plaisir que nous apprenons les démarches de fraternisation
entreprises par les marcheurs à l'égard des autres composantes du mouvement et en particulier de ceux de la Bastille. C'est une question que nous avions portée au débat lors du meeting à Lyon.
Aucun doute, vu de Lyon, que la marche Paris-Nice a été un succès susceptible de faire progresser pas mal de choses!


MRTSP 04/06/2010 11:25


NON À LA RÉPRESSION CONTRE LES SANS-PAPIERS !

Le "Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers" condamne la brutalité dont le gouvernement français vient de faire preuve ces derniers jours contre les sans-papiers.

Ce sont tout d'abord les camarades qui ont occupé l'Organisation Internationale de la Francophonie qui ont été évacués par les forces "de l'ordre" hier, mercredi 2 juin, conduisant 50 personnes
dans plusieurs commissariats. 2 personnes sont encore en garde à vue ce soir. Ce matin même, ce sont les sans-papiers occupant les marches de l'Opéra Bastille qui ont été expulsés par les mêmes
forces "de l'ordre", avec également plusieurs dizaines d'interpellations et de gardes à vue.

Les privilèges aux plus puissants, la violence envers les plus faibles

Ainsi, le lendemain même du sommet France-Afrique, le gouvernement français montre de quelle façon il voit la coopération franco-africaine. En compagnie des plus hauts représentants de l'Etat, les
honneurs sont réservés aux dirigeants de régimes corrompus pour la plupart, dont les gouvernements acceptent les expulsions brutales de leurs ressortissants lors des reconduites à la frontière
française. Quant aux sans-papiers eux-mêmes, l'appareil d'Etat ne leur apparaît que sous la forme de ses forces de répression.

Cette répression médiatisée vise à criminaliser les populations immigrées et à imposer la soumission de tou-te-s à la violence sociale des gouvernements. Face à la crise économique, les marchés
financiers exigent de faire payer les peuples. Les systèmes de protection sociale sont attaqués partout, les salaires sont diminués et les peuples condamnés à l'appauvrissement.

Violence contre les sans-papiers, pauvreté imposée au plus grand nombre, guerres contre les peuples, c'est partout le même "ordre" que les gouvernements font régner.

Le "Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers" exprime sa totale solidarité avec les sans-papiers brutalisés ces derniers jours et décidera des actions nécessaires pour obtenir leur
libération.

Libération immédiate de toutes les personnes interpellées !
Régularisation globale de toutes et tous les sans-papiers !

Le jeudi 3 juin 2010 - 20:00


pj49 04/06/2010 04:49


Malgré l'évacuation brutale de ce matin (hier matin), plusieurs centaines de grévistes sans papiers occupent de nouveau la place devant l'Opéra-Bastille; la différence avec lundi est un cordon de
CRS déployé au pied des marches de l'opéra bloquant ainsi l'accès à l'escalier. J'ai eu confirmation que tous les grévistes arrêtés ce matin ont été relâchés et j'ai eu l'impression en discutant
avec certains que leur moral avait remonté depuis lundi.
Loin de les démoraliser, on dirait que l'intervention des CRS les a remotivés.
Côté 9ème Collectif, les deux derniers prisonniers du XI° arrondissement ont également été relâchés, ce soir.
Les collectifs de la rue Baudelique lors de leur retour de la marche sur Nice, avant hier, avaient salué en passant leurs camarades de l'opéra Bastille. Le mouvement des sans papiers parisiens
semble se reconstruire dans cette France endormie et occupe le devant de la scène sociale.
Les sans papiers apparaissent de plus en plus comme le fer de lance du mouvement prolétaire et montre courageusement la voie de la lutte. Il nous font sentir la force immense qui naîtra demain de
leur union.
Je ne peux que déplorer le peu d'infos diffusés sur le net; nous avons un instrument d'information et de communication formidable et nous ne l'utilisons pas ou si mal; il faut qu'un provincial
monte à Paris pour apprendre que les parisiens ne savent pas eux-mêmes ce qui se passe deux rues plus loin!
C'est si lamentable que c'en est dérisoire...
Parisiens! vous voulez savoir ce qui se passe à Paris?
Prenez le métro et allez-y voir, c'est encore le plus sûr des moyens!!! et pour vous entraîner, commencez par l'opéra Bastille!
On peut être en désaccord total avec les revendications et la menée de la grève par les 11; mais on ne peut qu'être admiratif du courage des grévistes et enthousiasmé par leur détermination!!!
Ces camarades, de même que ceux du 9° Collectif, de même que ceux du ministère de la régularisation montrent notre devenir à tous et partout dans le monde; les puissants, à peine sortis de la crise
qu'ils ont provoquée, prépare la suivante et comme pour celle-ci se paieront sur la bête.
Et la bête, c'est nous!
Alors bête pour bête, comme nos camarades sans papiers sortons nos griffes!

Plus que jamais:
"Soyons touTEs des électrons libres et de notre union naîtra la bombe atomique sociale"
A+ dans les luttes; -pj49-