Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 07:51

Dimanche 13 mars 2011

Élections à Air France : une claque pour la CGT 

 

logoCGTAFNous reproduisons ci-dessous un article tiré du journal du NPA, "Tout est à nous", donnant le résultat des élections professionnelles à Air France.

Nous avons déjà parlé à plusieurs reprises des problèmes dans la CGT Air France, ce qui nous avait valu il y a quelques temps les foudres du Bureau National.

Lors du mouvement sur les retraites, de sombres manoeuvres avaient encore contribué à freiner l'élargissement des blocages sur les aéroports parisiens.

La sanction est tombée, les résutlats sont là. Le syndicalisme de collaboration de classe, de collusion avec le patronat, étroitement lié à la corruption et au scancale provoque un rejet croissant dans les secteurs combatifs. Il va falloir monter d'un cran, remettre en cause toute la logique du syndicalisme d'accompagnement, de la CFDTisation de notre confédération...



Les élections du personnel se sont tenues le 4 mars à Air France. Sur les 56 000 salariés concernés (au sol et navigants), Sud Aérien enregistre la plus forte progression, passant de 5, 5 % à 8, 54 %. L’autre forte progression revient à l’Unsa. La CGT passe de 22, 35 à 18, 84 % et la CFDT de 18, 69 à 12, 26 %.


Dans l’industriel, regroupant 9 210 salariés qui réparent les avions, répartis entre les centres de Roissy, Le Bourget, Orly et Toulouse, la progression est encore plus remarquable. Sud Aérien devient le deuxième syndicat (et même premier hors collège cadre). Sud passe de 13, 4 à 20 %, l’Unsa progresse de 22, 9 à 25, 6 % et les autres chutent : la CGT s’effondre, passant de 26, 71 à 16 %, FO de 15, 2 à 12, 2 % et la CFDT de 14, 4 à 11, 3 %.

 

Ce bouleversement est dû notamment au départ d’équipes entières de la CGT au Bourget et à Orly, motivées par l’exclusion de huit militants de la CGT Orly Nord en juin 2010. Ils refusaient la centralisation dans une section unique, dénonçaient la droitisation du syndicat et liaient cette dérive à la révélation de faits de corruption (dirigeant national de la CGT Air France reclassé au sein des plus hauts cadres avec la paye qui va avec, un autre percevant 1 800 euros en plus de son salaire…). Cette exclusion pilotée par la direction d’Air France s'était accompagnée de la menace de licenciement du principal dirigeant, qui s’était vu retirer son mandat de délégué syndical par la CGT.


Les salariés exclus ont alors créé un nouveau syndicat, le Collectif général des travailleurs unitaires (CGTU). Un front syndical commun Sud Aérien-CGTU s’est mis en place.
Le débat a fait rage pendant la campagne, entre dénonciation de la corruption dans le syndicalisme et défense des revendications (emploi sur le centre, préretraites et salaires).


La réponse des salariés a été à la hauteur de l’enjeu : une participation massive (68 %) et un raz-de-marée Sud-CGTU !
À Orly-Nord (3 780 salariés), Sud-CGTU passe dans le collège 1 (ouvriers et jeunes embauchés) de 14, 5 à 42, 7 % et dans le collège 2 (techniciens) de 13, 4 à 34, 9 %, devenant de loin le premier syndicat. Même phénomène au Bourget (700 salariés) où Sud dépasse les 50 % et rafle tous les sièges de délégués du personnel. À Roissy, la progression est forte aussi.
Le message des salariés est clair : ils défendent le syndicalisme de terrain, veulent des délégués proches d’eux et de leurs préoccupations, des emplois et surtout des hausses de salaire. Plusieurs luttes partielles qui posent cette exigence ont commencé à éclore.


Les militants NPA qui ont participé avec d’autres à ce superbe résultat voient confirmées leurs valeurs pour un syndicalisme unitaire et combatif. La voie est ouverte pour de nouveaux succès dans les luttes à venir  !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

Cheminot de PSL 25/03/2011 23:17


"Avec 37,3% des voix, la CGT-Cheminots, qui en comptait quasiment 47% en 2004" AFP

Tout est dit .....


Cheminot de PSL 24/03/2011 20:24


Camarades du blog,

Une petite info sur les élections professionnelles à la SNCF. Dans certains bastions CGT de la région parisienne, il y a des taux d'abstention allant jusqu'à 50% ... du jamais vu avec une moyenne
en général allant de 75 à 90% ... A suivre les résultats ...


patricia 19/03/2011 18:21


Bonjour, je suis militante CGT de la RATP et les resultats d'Air France peuvent être raproché de ce qui s'est passé à la RATP : une vraie claque, sauf dans les sections vraiment progressistes !
Tant et si bien que le secrétaire CGT BUS RATP a été convoqué à Montreuil pour s'en expliquer ! Et lors de notre dernière CE de mars, la direction et les membres refromistes nous ont copieusement
attaqués : les élections, c'est notre faute ! Il faut savoir que faute de pouvoir avoir un débat démocratique, et ce depuis 2007, nouqs nous adressons maintenant directement aus salariés qui nous
rejoignent de plus en plus. A suivre...