Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 17:40

Vendredi 20 décembre 2013

De l'amiante dans le métro, et partout, encore et toujours...

 

Tous les articles de ce blog sur l'amiante, ICI

 

RATP-L13-Amiante.jpgMétro parisien bloqué aujourd'hui - 4 lignes à l'arrêt du fait d'un taux important de fibres d'amiante trouvé dans l'atmosphère d'un centre de commandement... Evacuation en catastrophe du centre, lignes à l'arrêt, évacuation des passagers.

Déjà Mercredi dernier, la CGT RATP distribuait un tract aux usagers de la ligne 13 sur les problèmes de maintenance de la ligne (voir-ci-contre). Aujourd'hui, c'est le réseau dans son ensemble qui est touché...

 

Il y a une semaine, c'était la Tour Montparnasse qui était montrée du doigt ("L'amiante sature l'air de la tour Montparnasse" sauvegardé ICI), avec des taux de fibres énormes, et des déclarations insensées des gestionnaires et patrons, "vous n'y pensez pas" à l'évacuation des 5000 salariés concernés ??? Mais si on y pense, on y pense même très fort à notre peau...

 

Il y a dix jours, la Cour de Cassation invalidait l'arrêt de la juge d'instruction qui refusait de poursuivre les responsables officiels de l'empoisonnement à l'amiante, les responsables d'Eternit, du Comité Permanent Amiante (dont a fait hélas partie la CGT à l'époque, au nom d'une supposée défense de l'emploi parfaitement foireuse), et du gouvernement. On lira le communiqué conjoint de l'ANDEVA et de la FNATH pour l'occasion. Les médias n'ont parlé que de Martine Aubry à l'occasion, mais les autres mis en examen ne valent pas mieux pour leur travail patient, systématique sur plusieurs décennies, de négation des ravages du poison blanc...

 

Et mi novembre, deux gendarmes qui ont participé à des enquêtes judiciaires sur l'amiante (justement sur Eternit) demandent réparation suite à l'empoisonnement dans le cadre de leurs fonctions (fouille des archives, dans la poussière d'amiante). Il faut lire leur témoignage ( ICI sur Rue 89) pour comprendre tout le cynisme des patrons, des ministères, des politiciens face aux 100 000 morts à venir à l'horizon 2025 (titre d'un livre fameux de François Maly).

A la même période, le patron de la Cristallerie Baccarat intervenait dans la presse et auprès du Ministre pour pleurer sur les difficultés à venir suite au classement du site en "site amiante"... (voir l'article de l'Est Républicain et la réponse de l'intersyndicale ICI).

Tout cela est bien embêtant, tout cela coûte bien trop cher, tout cela est insupportable économiquement, restons raisonnables, crevez donc, mais en silence...

 

De l'amiante encore et partout, pas une semaine sans un jugement, sans un conflit, sans une nouvelle découverte sordide. Pas un jour sans un mort supplémentaire.

L'amiante, le symbole du capitalisme qui nous exploite au mépris absolu de la santé des ouvriers et ouvrières, les premiers et principaux touchés, c'est eux qu'on voit dans les manifestations de l'ANDEVA, dans les collectifs syndicaux ou associatifs. Le capitalisme qui étend ses  méfaits à tous les secteurs de la société, les logements, les écoles, le métro, les bureaux, toutes les couches d'employés qui se retrouvent embarqués dans la même galère mortelle que les prolétaires...

 

C'est le capitalisme qui est pénible,

C'est le capitalisme qui empoisonne,

C'est le capitalisme qui tue !

 

Rejoignons toutes et tous les associations locales, regroupées dans l'ANDEVA, qui luttent pour la défense des droits des victimes et la condamnation, y compris au pénal, de tous les responsables !

Partager cet article

commentaires