Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 12:38

Dimanche 16 février 2014

Congrès de l'US Commerce CGT de Paris

 

US-Commerce-Paris.jpgNous publions ci-dessous un compte rendu du Congrès de l’US Paris que nous a transmis un participant. Chacun sur ce blog a en tête la guerre interne qui déchire la Fédération du Commerce depuis des années (pour ceux qui veulent se rafraîchir la mémoire, c’est ICI), et le rôle qu'y joue l’US Paris, à côté des camarades d’Alès, d’Alsace et de bien d’autres endroits.

A ce propos, on soulignera que Yücel Basarslan, licencié par l’UD68 et la Fédération du Commerce vient d’être réhabilité par les Prud’hommes qui ont lourdement condamné les instances de la CGT (voir le communiqué de l’UL de Colmar et environs, ICI).

 

Scan0021.jpgL’US Paris a invité la Fédération à son Congrès, pour respecter les bonnes règles, mais celle-ci a refusé d’un courrier juste lamentable, qui a donné lieu à une réponse, et nous ne résistons pas au plaisir de vous faire connaître l’échange (ci-contre), ce serait croquignolet si ce n’était pitoyable…


Il faut être lucide : quelles que soient les médiations souterraines au sein de la Confédération (par exemple celle de Valérie Lesage, membre du Bureau Confédéral en charge des organisations, et plus spécifiquement du suivi du Commerce), il y a de tels enjeux de pouvoir dans la bureaucratie syndicale que la Confédération ne contestera jamais une décision fédérale, ce serait ouvrir une boîte de Pandore inquiétante pour toutes les organisations, et donc tous les dirigeants qui se tiennent ainsi par la barbichette… On vient d’ailleurs de le voir autour de l’accord sur la Formation Professionnelle, balayée par les fédés juste pour des motifs de gros sous et de pactole pour financer leurs planques…
Quoiqu’il en soit, ce congrès de l’US Commerce Paris est une bonne nouvelle et le signe d’une bonne santé syndicale, sur des positions intéressantes, quelles que soient les difficultés et les limites. On verra plus tard, en novembre prochain lors du congrès fédéral, où en sont les rapports de forces !


 

Congrès de l'US Commerce Paris : tous en ordre de bataille !

 

Apres un premier report l’an dernier du fait de l’actualité des luttes sur Paris et notamment sur les procédures contre l’ouverture de nuit de certains magasins, le congrès s’est tenu les 6 et 7 février à la bourse du travail.

Dans une ambiance enthousiaste (en moyenne le nombre de délégués dépassé les 100 avec des pointes de 130 participants), la CE et le secrétariat de l’US ont été élus et surtout, simultanément, un nouveau syndicat parisien du commerce et des services a été formé avec également élection d’une CE et d’un secrétariat.

 

Scan0023.jpgTout d’abord (voir l’intégralité du rapport d’activité ci-contre) Karl Ghazi, secrétaire sortant de l’US, s’est exprimé sur l’activité revendicatrice sur Paris : les luttes dans les HCR c'est-à-dire contre la sous-traitance (voir notre article « Nettoyage CGT : le côté lumineux et le côté obscur de la Force !»), autour de la fermeture d’hôtels pour travaux et dans les commerces comme à Virgin ou à Monoprix Roquette, et enfin les luttes pour combattre l’ouverture de nuit avec l’intersyndicale  CLIC P. Là dessus Karl a bien expliqué que le recours à l’action judicaire n’est pas une fin en soi mais juste une opportunité pour stopper les dérives constatées, il ajoute que seule la CGT est combative sur Paris et même à l’échelle nationale comme l’a démontré l’exemple de Virgin. Il est certain que cela ne suffit pas si les salariés ne se mobilisent pas comme par exemple à Sephora où la CGT a reculé aux dernières élections mais au profit d’autres syndicats opposés à l’ouverture de nuit. C’est sans doute lié à l’attitude déplorable de la représentante CGT complètement liée à la fédé du commerce.

 

Le secrétaire a fait le constat que malgré une combattivité certaine et un dynamisme avec plus 2800 syndiqués sur l’US à Paris, l’action était malgré tout restreinte à cause du non versement de la subvention de la fédé à l’US. Heureusement que l’UD de Paris accorde un soutien financier et que des syndiqués et des syndicats font des dons mais cela n’est pas suffisant.

Karl est très inquiet de l’évolution de la CGT au niveau de la conf’ car il ne voit pas de ligne politique clairement assumée mais un manque de visibilité dangereuse dans ces temps de crise et de casse sociale.

Il explique que les statuts de l’US doivent évoluer conformément à la loi du 20 aout 2008 et aussi en élargissant le bureau qui devient un secrétariat ; rien de spécial là-dessus, mais surtout il annonce la création du syndicat parisien du commerce et des services, c’est en faite une sorte de réponse aux critiques qui estiment que l’US ne peut être à la fois une union de syndicat et un syndicat. Par ailleurs cela permettra de rassembler les syndiqués de cette branche qui sont actuellement dispersés dans les ULs de Paris par leur adhésion individuelle, évidement cela ne se fera pas rapidement mais progressivement afin de bien expliquer la démarche de créer un tel syndicat. 
Enfin le secrétaire a déclaré qu’il souhaitait passer la main après plus de 10 ans à la tête de l’US afin de renouveler sa direction.

 

L’ensemble des délégués est d’accord avec le rapport d’activité, le rapport financier et le rapport d’orientations, approuvés à l’unanimité. Les débats tournent sur comment poursuivre l’offensive alors que la crise entraine de nombreuses fermeture de boite et que plus spécifiquement le manque de moyens financiers de l’US est un frein à la mobilisation des salariés sur Paris. Globalement les délégués sont satisfaits de se voir nombreux et que chacun se sent concerné par le sort de l’US de paris. D’ailleurs le nombre de candidature à la CE a considérablement augmenté (près de 44 membres) et tous ont été élus à l’unanimité ; puis pour le secrétariat c’est une camarade du syndicat des galeries Lafayette qui a été élue à la tête de l’US, et Karl Ghazi devient trésorier (de même il est le trésorier de l’UD de paris).

Concernant le nouveau syndicat c’est Didier del Rey qui en devient le premier secrétaire général.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

Le chat PIF 27/02/2014 09:34

Il parait que ça a chauffé un max au dernier CCN de la CGT mais c'est silence radio. Pourtant les adhérents voudaient bien être tenus au courant...