Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:53

Samedi 31 mars 2012

Commerce : lutte ou accompagnement à Disney, les deux voies dans la Fédération CGT

 

Encore un épisode sordide à l'intérieur de la Fédération du Commerce et plus particulièrement à Disneyland. La CGT de l'entreprise est sous le contrôle de tristes sires, soutenus à bout de bras par la Fédération, totalement coupés de la base, embarqués dans une collaboration honteuse avec la direction et mouillés jusqu'au cou dans des détournements de fond au Comité d'Entreprise ("Disneygate : 500 000 € détournés au CE"). Excusez du peu...

 

Tous les articles de ce blog sur la Fédération du Commerce ICI

 

CGTDisney.jpgEt pourtant... la lutte des classes ne s'arrête heureusement pas à la porte de la corruption.

Eurodisney fête ses vingt ans, l'occasion pour la direction de briller de tous ses feux et de faire une grosse pub. L'occasion pour les salariés de rappeler les conditions de misère dans laquelle ils sont employés, en termes de salaires, de précarité, d'horaires etc. Tous les syndicats ont donc appelé à un mouvement de grève sur les salaires, provoquant des perturbations bien visibles dans les festivités.

Tous les syndicats ? Non pas tous. Les deux élus CGT corrompus de la Fédération ont fait le tour du site pour appeler  les salariés à ne pas faire grève (voir ICI). Vous avez bien lu, ne pas faire grève !!!

Heureusement, les syndiqués et délégués honnêtes ont largement participé à ce mouvement de protestation, et ont ainsi publiquement désavoué les pratiques de collaboration de classe soutenues par la Fédération... (voir  ICI)

 

La situation a incité le Bureau de l'Union Syndicale du Commerce et des Services de Paris à revenir sur les faits pour mieux les éclairer, et c'est toujours le camarade Cyril Lazaro, délégué CGT de Disney qui reproduit (ICI) :

 

Paris le 30 mars 2012

Chers camarades,
Voilà ce que l’on peut lire sur le blog d’un syndiqué CGT de Disneyland Paris à l’occasion d’une grève sur les salaires :

 

« Alors que toutes les organisations syndicales (sauf la CGT de l'entreprise et la CFE-CGC) appellent à faire grève, un nouveau pas vient d'être franchi.
La CGT de l'entreprise avec ses 2 élus à la Fédération CGT du Commerce fait le tour du site pour appeler les salariés à ne pas faire grève.
Disney a réalisé le plus grand tour de passe passe de toute son histoire en dévoyant totalement la CGT de l'entreprise de son but premier qui est la défense des salariés et en la mettant à son service.
Je ne parlerai pas du nombre de salariés qui me disent leur désillusion sur ce syndicalisme maison, cette CGT de l'entreprise qui a réussi à avoir 2 élus à la Fédération CGT du Commerce.
Comme me le disait un camarade, c'est à gerber !
Néanmoins, nous ferons le travail à la place de ceux qui ont failli à leur mission et trahi les salariés. »


Surprenante, cette situation ne l’est pas pour nous. Elle ne doit pas l’être non plus pour la direction de la fédération du commerce CGT qui sait pertinemment que la CGT Disney signe tous les accords dans l’entreprise, même les plus pourris (RTT) que les autres syndicats ne signent pas.


Michèle Chay, actuelle secrétaire générale de la fédération et membre du bureau confédéral l’ignore moins que personne : elle a suivi directement Disney pendant plusieurs années.
Pourtant, elle n’a jamais réagi face à cette situation qui ridiculise et décrédibilise la CGT. Pire encore : au moment où elle effectuait un grand ménage parmi ses opposants au congrès de Poitiers (mai 2011) elle a couvert la réélection à la commission exécutive fédérale d’Amadou N’Diaye, dirigeant du syndicat Disney et responsable de cette politique d’accompagnement des volontés de la direction. Et les deux membres de la CEF qui viennent de chez Disney combattent la grève sur les salaires !


Pour Michèle Chay, être du côté du patron serait-il moins grave que d’exprimer des désaccords sur la politique fédérale ?
Pourquoi ce soutien sans faille à Amadou N’Diaye ?
Passe encore qu’elle ait fermé les yeux sur les « affaires » qu’il traîne sur les comptes du CE. Ou qu’elle ait violé la décision de la Commission exécutive qui avait suspendu les cotisations du syndicat en 2010 pour ne pas mettre la CGT en danger, en invoquant la « présomption d’innocence ».


Mais lorsque l’on voit les accords signés au nom de notre organisation, les tracts appelant à la grève qui ne sont pas signés CGT, il ne s’agit plus de la présomption d’innocence mais d’une complaisance coupable.
Pourquoi ?
Toute la CGT mérite des réponses à cette question.

Le Bureau de l’US Commerce et Services de Paris

 

Les camarades de l'USC Paris ont bien raison de faire le lien avec les dérives de la Fédération.

La lutte en cours au sein de la Fédération n'est pas seulement une lutte pour la démocratie et contre la corruption, c'est la lutte contre le syndicalisme d'accompagnement qui traverse TOUTE la CGT, de Le Duigou à Michèle Chay, en passant par Maurad Rabhi et bien d'autres, pour un véritable syndicalisme de classe.

Et tout le monde se tient par la barbichette : La Confédération, représentée par Donnedu, soutient la Fédération, qui soutient ses délégués corrompus à Eurodisney et ainsi de suite... Ce n'est pas une question de personnes, c'est une question d'orientation...

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

beaudguy 04/04/2012 15:53

Cet article démontre avec force que le syndicalisme de permanents s'acoquinant avec les patrons dans un souci d'intèrèts personnels,et qui apprècient bien plus leur place de pros syndicaux que de
travailler comme tout le monde quotidiennement dans les boites sera toujours négatif pour les luttes du monde ouvrier.