Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 10:02

Vendredi 13 novembre 2009

Assemblée générale des travailleurs de Philips Dreux


La lutte pour l'emploi se poursuit sur le site de Philips. Nous publions ci-dessous un article issu du blog de la CGT de l'entreprise. Une démarche intéressante, qui intervient tant sur le terrain politique que sur celui de la défense radicale des intérêts des travailleurs...

Et bien sûr, on n'oublie pas, demain samedi 14 novembre, journée de solidarité avec les travailleurs de Philips à Champhol (28) ! Le blog "Où va la CGT ?" y sera présent.

[Mise à jour 14 novembre 2010] Nos excuses à l'auteur de l'image ci-contre, reprise du blog des camarades de Dreux, mais dont nous ignorions l'origine  par ailleurs. Voilà qui est corrigé.



Ci joint la déclaration de assemblée générale des salariés de PHILIPS-EGP de Dreux qui s'est tenue hier (le 9 novembre), durant plus de 2H30, au centre St jean de Dreux, en présence des syndicats FO et CGTdu site PHILIPS EGP Dreux, des Unions Locales FO et CGT de Dreux, de l'Union départementale FO, des experts désignés par le CCE et le CE.
 
Après une très large discussion où les textes ont été discutés et amendés avec beaucoup de précision, des phrases reformulées, où chacun a pu prendre la parole dans une très grand calme et une très grande attention, où toute polémique a été écartée, où chacun a recherché à préserver l'unité des salariés et des organisations syndicales contre le plan de licenciements et contre le PSE de cogestion imposé par la direction de PHILIPS, les 2 textes ont été votés à l'unanimité et à main levée.

Les résolutions et les motions du Syndicats CGT PHILIPS EGP ont été approuvés à l'unanimité

Déclaration adoptée à l’unanimité par l’assemblée générale des salariés de PHILIPS EGP de Dreux le 9 novembre 2009

Nous voulons garder notre travail : pas un seul licenciement ! Maintien sur site de tous les emplois à EGP ! Retrait du PSE actuel qui transforme nos élus en co-gestionnaires des licenciements !


Nous sommes écœurés des boniments de tous bords qui parlent de ré-industrialisations, formation, reclassement, CTP, départs volontaires pour nous faire accepter les licenciements comme inéluctables.

Le PDG de PHILIPS, lui, ne mâche pas ses mots. Quand les actionnaires parlent de divine surprise en apprenant que sur un seul trimestre 2009, la prévision de 47 millions de pertes s’est transformée en 176 millions de bénéfices, il dit : « c’est grâce au licenciements de 6000 ouvriers du groupe ! »

Les licenciements des salariés sont les bénéfices des actionnaires. Voilà la vérité !
Il n’y a plus de travail nulle part. Perdre son travail c’est perdre ses moyens d’existence


Nous demandons aux Unions Locales de soutenir le combat des salariés de PHILIPS et d’organiser la mobilisation interprofessionnelle locale et départementale pour exiger du gouvernement, des pouvoirs publics, que PHILIPS maintienne tous les emplois sur le site de Dreux.

Nous nous adressons à tous les élus locaux, en particulier aux 3 maires de l’agglomération : HAMEL, FRARD, FILLON, aux élus départementaux et régionaux pour qu’ils se prononcent clairement sur cette exigence : ce sont les salariés qu’il faut sauver, pas les actionnaires : Retrait du plan de licenciements! Maintien de tous les emplois ! Le droit au travail est inscrit dans la constitution : cela implique l’arrêt des licenciements le maintien du site et des emplois.

Nous rejetons « difficultés » invoquées alors que les actionnaires ont empoché des milliards depuis des années et 176 millions d’Euros sur un seul trimestre 2009 !!!!


Nous exigeons que les élus ne donnent aucun avis, par motion préalable motivée, tant que l’assemblée générale des salariés n’aura pas examiné et discuté, avec nos Unions Locales, le rapport détaillé des experts afin de démontrer que ce plan a été fabriqué de longue date, notamment par la délocalisation de la production :
un vrai complot des actionnaires pour se débarrasser des salariés et s’enrichir de l’argent des contribuables.

Concernant le PSE, nous rejetons la consultation truquée par les actionnaires et la direction en enfermant la discussion dans une enveloppe chiffrée à l’avance, transformant nos élus en co-gestionnaires du Plan de fermeture, cherchant à monter les catégories les unes les autres, les anciens contre les jeunes, etc…..

Nous exigeons le retrait du PSE actuel et de nouvelles propositions, une nette amélioration pour toutes les catégories de personnel dans le cadre d’une enveloppe ouverte

Nous décidons que seule l’assemblée générale des salariés avec les syndicats et les Unions Locales, décidera du mandat des élus au CCE et de toute forme d’action à mener.


 Prochaine assemblée générale du personnel
Lundi 30 novembre à 17h00 – Centre St jean

Motion destinée aux élus au CCE et au CE


L’assemblée générale demande à la direction de fournir les éléments nécessaires au Comité Central d’Entreprise pour laquelle les experts ont été mandatés. Le refus de laisser les experts communiquer toutes les informations au CCE constitue une entrave. Les salariés exigent que toutes les informations communiqués aux experts soient communiquées au élus du CCE et du CE afin de pouvoir analyser les véritables raisons du plan de fermeture envisagé par PHILIPS. Avec leurs syndicats, les salariés sauront tirer els conclusions des réponses de la direction et des réponses à y apporter.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Emploi
commenter cet article

commentaires