Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 09:02

Samedi 25 août 2012

Anniversaire des sans-papiers de Saint-Bernard, le petit jeu de la CGT

 

[Mise à jour 2 septembre] Ajout du tract diffusé par les militants de Voie Prolétarienne dans la manifestation anniversaire du 1er septembre.

 

Il y a 16 ans, le 23 août 1996, les forces de police évacuaient la hache à la main l'église Saint-Bernard occupée par les sans-papiers (voir la vidéo de l'INA ICI). C'est devenu depuis une date incontournable pour les collectifs de sans-papiers, et l'occasion d'une manifestation anniversaire pour rappeler leurs revendications er relancer le combat en début d'année sociale.

Cette année, la manifestation anniversaire prend évidemment un tour particulier avec le changement de gouvernement, les espoirs mis dans une poltiique plus souple, espoirs tout aussi vite déçus avec la présence et les déclarations de Valls à l'intérieur.

L'enjeu éait donc d'importance.

 

Cet anniversaire est préparé depuis fin juillet par des réunions unitaires, à la suite des reprsies de contact entre la Confédération et les collectifs de sans-papiers ("Sans-papiers : la CGT veut négocier les virgules avec Valls").

Les contradictions apparaissent vite autour de deux thèmes : la date retenue, les revendications avancées.

 

Sur la date, les collectifs proposent le 25 août, au plus près de la date anniversaire (le 23). La CGT n'en veut pas et impose le 1er septembre, cela aboutit donc à deux initiatives deux samedis de suite...

Sur les revendications, l'opposition se manifeste sur

- "la régularisation de tous les sans-papiers par la carte de 10 ans" qui s'oppose à "la régularisation des sans-papiers qui travaillent d'une façon ou d'une autre" (!!!) et la défense ou le rejet du cas par cas;

- la critique ou  pas du nouveau gouvernement autour de la phrase "Nous refusons aussi le cas par cas, prôné par le nouveau président et son ministre de l'intérieur et de l'immigration, Manuel Valls".

Au final, c'est la CGT qui imposera (toujours via R.Chauveau) l'orientation la plus réformiste.

 

Où la Confédération veut-elle en venir ?

Manifestement , la CGT tente de contrer sa baisse d'audience parmi les sans-papiers, à la suite de l'échec du mouvement gréviste. Près de 5000 grévistes ont perdu leur emploi, très epu de régularisations au final et autant d'OQTF en p arallèle.

Elle tente donc de renouer les liens avec les collectifs pour faire passer son orientation au rabais de cette manière, sans rien changer de ses priorités.

Tract25aout_sspp.jpg

Aujourd'hui, on se retrouve avec donc deux manifestations.

L'une aujourd'hui, appelée par quelques collectifs (et qui restera donc plus confidentielle), sur des mots d'ordre corrects (régularisation sns condition, libre circulation). voir le tract ci-contre.

L'autre samedi prochain, plus large, mais sur des positions carrément plus réformistes et tellement compliquées par les compromis que la Confédération, dans son appel, ne juge même pas utile de reproduire l'appel unitaire... (voir à la fin).

 

La lutte de nos camarades sans-papiers continue, sur les seuls mots d'ordre capables de faire l'unité de toutes et tous :


- Le cas par cas on n'en veut pas !

- Régularisation sans condition de tous les sans-papiers !

- Liberté de circulation et d'installation !

- Fermeture des centres de rétention !

 

Tract01septembre_sspp.jpgTract1ersept.jpg

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Sans-papiers
commenter cet article

commentaires

oppong 02/09/2012 21:44

"la CGT, Front De gauche, PCOF, régularisation de ceux qui travaillent"

Comme d'habitude avec ces gens-là, il y a les bons sans-papiers: ceux qui viennent travailler en France financer les retraites, la Secu, les allocations... bien souvent sans jamais en profiter. Et
puis tous les autres, à qui les syndiqués CGT (ou autre) qui bossent dans les administrations pourrissent la vie, en faisant tout ce qui est en leur pouvoir pour les renvoyer dans leur pays...

Et puis n'oublions pas que les membres de ces orgas/partis ont majoritairement voté pour le pouvoir en place, il est donc logique de les voir continuer à collaborer, et cautionner cette politique
raciste de l'Etat français.

boris 01/09/2012 19:54

Ce qui est écrit dans l'article se vérifie . Une manif annoncée à 5 000 personnes, c'est vrai qu'il y avait du monde. Présence des UL de la région parisienne, du Loiret, d'Orléans de l'Oise et une
délégation de la CGT PSA. Présence aussi de la CSP, du 9 éme collectif, de celui de Vitry. les collectifs demandaient la régularisation de tous les sans papiers, la CGT, Front De gauche, PCOF,
régularisation de ceux qui travaillent, on entendait même "nous avons de vrais métiers...", "monsieur le président ça fait longtemps qu'on attend, c'est maintenant...". Des illusions sur ce que
fera le gouvernement. LO plus centriste est "solidaire avec les sans papiers". Le tract de VP tranchait,rentrait dans le débat,et sortait du consensus. Pas d'illusions sur ce gouvernement.

Eugène 02/09/2012 09:33



Le tract dont il est question a été rajouté en fin d'article.



pj49 25/08/2012 23:20

Sur cet article, il n'y aurait rien à dire ; il reconnaît que la Coordination 75 (CSP75) continue à reprendre ses mots d'ordre : régularisation de TOUS les sans papiers, carte de résident
-10 ans-, fermeture des CRA, pour la liberté de circulation et d'installation... dans le droit fil historique de l'occupation de St Bernard. Sauf que ---
Plusieurs choses me gênent cependant qui sont complémentaires :
Le ton de l'article qui relève plus de l' « objectivité » journalistique que de l'engagement politique ; et le reproche à peine voilé aux sans papiers de leur faible nombre
« prévisible ». C'est faire l'impasse sur la pression énorme que met la CGT et ses subalternes (que vous semblez oublier ; c 'est à dire quasiment toutes les assocs françaises
hormis le MRAP, présent). C'est également faire l'impasse sur le nombre des manifestants ; ils étaient environ 500 mais, il est vrai qu'il n'y avait qu'une vingtaine de blancs avec eux !
Plus les oubliés ce sont 700 sans papiers autonomes qui ont défilé aujourd'hui ; nous verrons combien de participants réunira la CGT
Si au moins l'info était complète !!!
Il n'y avait pas une mais deux manifs avec celles des oubliés de Baudelique qui nous ont rejoint devant St Bernard en prenant position sur l'autre versan de l'église
Pourquoi ne pas avoir signalé la présence de représentants des collectifs sans papiers venus d'Allemagne, de Suisse et d'Italie, les belges s'étant excusés pour cause de CRA en révolte ?
Pourquoi ne pas avoir parlé de la marche européenne qui a vu 130 sans papiers oser franchir 6 frontières de l'Europe forteresse ? N'y aurait t'il que la France qui intéresse les
internationalistes ? Pourquoi ne pas avoir mentionné que les sans papiers déjà organisés
localement ont jeté les bases d'une coalition internationale ?
- Ce qui m'inquiète également est le manque d'analyse politique sérieuse sur l'attitude de la CGT ; le réformisme explique tout ! C'est plutôt court.
Ce qui m'inquiète encore plus c'est l'absence des camarades de l'opposition
syndicale à cette manifestation alors que visiblement ils étaient au courant ; alors que quelques membres du PCF (eh, oui!) ont participé à cette manif.
Loin de moi de vouloir faire un procès d'intentions, j'ai suivi suffisamment le blog pour suspecter un quelconque revirement mais les questions que je pose montrent que cet article est plutôt
maladroit et mériterait un autre développement... pj49