Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 08:40

Mercredi 6 juin 2013

Amiante : 18 ans de prison en appel pour le patron d'Eternit Italie

 

Ci-dessous le communiqué commun des associations des victimes de l'amiante (repris du site de l'ANDEVA)

 

Casale Monferrato, le 4 juin 2013

Un verdict historique

 

EternitGiustizia18 ans de prison pour le magnat suisse Stephan Schmidheiny, dernier propriétaire de la grande multinationale de l’amiante Eternit !

Le verdict de la cour d’appel de Turin a aggravé la peine décidée en première instance en la faisant passer de 16 à 18 ans de prison (le procureur Guariniello avait requis la peine maximale de 20 ans).

Stéphan Schmidheiny a été reconnu coupable d’avoir commis une « catastrophe humain et environnementale par tromperie ». La cour d’appel l’a reconnu non seulement pour les victimes des villes de Casale Monferrato et Cavagnolo, mais encore pour celles de Naples et Bagnoli, qui avaient été exclues du jugement en première instance.

La gravité de la peine correspond à la stratégie criminelle planifiée de la multinationale Eternit.

Pendant des décennies, le cartel de l’amiante, comme l’avait amplement démontré l’extraordinaire enquête du parquet de Turin, a poursuivi son expansion en cachant la nocivité et la cancérogénicité de cette fibre mortelle, provoquant ainsi les maladies et la mort de milliers de travailleuses, de travailleurs et de victimes environnementales ignorants du danger.

Nous, représentants des victimes d’Italie, d’Espagne, de Belgique, de France et du Pérou, présents hier avec d’autres délégations internationales à la lecture du jugement, nous voulons souligner trois enseignements exemplaires de ce verdict historique :

- 1) La vie et la dignité humaine doivent être préservées sur les lieux de travail et de vie. Personne n’a le droit de donner la priorité au profit sur la santé et la vie humaine.
- 2) Les multinationales sont très puissantes mais leur impunité peut être vaincue quand les victimes s’unissent et luttent avec le soutien de l’opinion publique et de la solidarité internationale.
- 3) L’amiante, qui continue à être produit et commercialisé dans les trois quarts de la planète, doit être interdit immédiatement dans tous les pays. En ce jour, nous célébrons la victoire de la Justice et de l’Espoir.

AFEVA (Italie)
ANDEVA (France)
ABEVA (Belgique)
FEDAVICA (Espagne)
CSA Amérique latine (Pérou)

Partager cet article

commentaires