Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 06:25
Lundi 14 septembre 2009
Une réunion syndicale de classe annoncée pour le 24 octobre à Paris

Un nouvel appel, un de plus pourrait-on dire, à l'initiative début septembre de la métalurgie du Nord Pas de Calais.
Nous n'en savons pas beaucoup plus sur cet appel, en particulier sur les différentes structures signataires ou sur les détails de cette rencontre. Mais une fois de plus nous constatons qu'il semble bien que chacun continue à jouer sa petite partition tout seul dans son coin, sans aucun souci du "tous ensemble" contre la direction réformiste de la CGT. Quelque part l'impression désagréable que cette réunion est annoncée vite fait pour damer le pion à d'éventuelles autres initiatives. [Mais le Front Syndical de Classe a fait de même de son côté en annonçant une rencontre pour fin septembre...]
Sans aucun doute, il y a des différences d'appréciation entre les uns et les autres. Mais quand même... A Blanquefort, les camarades ne se sont pas déplacés, ni d'ailleurs ceux du Front Syndical de classe, du POI ou d'autres.
Beaucoup de camarades dans les syndicats n'ont absolument aucune illusion sur le Congrès confédéral (et ils ont raison, c'est plié !), et du coup s'en désintéressent complètement (et ils ont tort, c'est l'avenir qui se construit aujourd'hui !).
L'heure est au regroupement de tous les opposants, pas à chacun dans son coin. L'heure est à affirmer une force crédible contre la direction confédérale.
Nous ferons sur ce blog l'information de toutes les initiatives qui avancent en ce sens et dont nous serons informés, sans aucune exclusive. Mais il va falloir à un moment donné se retrouver, "tous ensemble", c'est une question de crédibilité par rapport aux travailleurs et à la classe ouvrière !
Et il va peut-être falloir à un moment donné que les syndicats tapent du poing sur la table pour imposer cette unité.

Sinon, sur le contenu de ce document, nous n'avons aucune réserve d'importance. Sinon que la critique à la Confédération y est quand même vraiment réduite au strict minimum, quand on lit par ailleurs le document d'orientation proposé, proprement effarant...



Texte élaboré par les représentants de différentes structures syndicales:
Les signataires appellent les militants CGT des Unions locales, Unions professionnelles, Unions départementales et fédérations à :
Une rencontre nationale le SAMEDI 24 OCTOBRE 2009 à PARIS à 13 heures

Afin :

   1. de poursuivre la réflexion et d’élargir les actions entreprises jusqu’à présent pour développer la convergence des luttes et renforcer le syndicalisme de classe et de masse,

   2. d’engager, notamment à l’occasion du 49ème Congrès de la CGT, un débat approfondi et démocratique sur les orientations de la Confédération et sur la nécessité de construire et de mettre en œuvre, ensemble, une véritable stratégie de lutte opposée à celle appliquée dans le cadre de l’orientation du syndicalisme rassemblé par la Direction Confédérale qui s’est traduite par une succession d’échecs patents pour les travailleurs (droit du travail, salaires, RTT, RSA, retraites, régimes spéciaux, protection sociale, services publics, répression de l’action syndicale…).

Les signataires de cet appel proposent une rencontre qui permettra de s’interroger sur l’avenir du syndicalisme de classe et de tenter de peser sur les décisions du 49ème Congrès de la CGT.

Aujourd’hui la crise du système capitaliste va engendrer, pour la seule année 2009, 600 000 à 800 000 suppressions d’emplois et licenciements en France, avec son corollaire de paupérisation accrue des travailleurs pendant qu’en face, le Capital affiche une opulente richesse.

FACE A LA PLUS GRAVE CRISE DU CAPITALISME DEPUIS LES ANNEES 1920, LA SEULE REPONSE NE PEUT PAS ETRE DES JOURNEES D’ACTIONS NATIONALES TOUS LES 2, 3 ou 4 MOIS, EN TOTAL DECALAGE AVEC LA REALITE DES ENJEUX ET LA SOUFFRANCE DES TRAVAILLEURS.

Il est capital d’impulser de véritables perspectives d’actions nationales qui permettent de construire le rapport de force nécessaire à la convergence des luttes et de concrétiser le « Tous ensemble ! », en même temps, dans la grève générale.

La Direction Confédérale n’ignore pas que la mobilisation, pour être efficace, nécessite une autre orientation que celle du syndicalisme dit rassemblé. Sa stratégie actuelle est de s’adapter, comme le fait la Confédération Européenne des Syndicats, au système capitaliste au lieu de le combattre réellement. Pour ce faire, la Direction Confédérale voudrait liquider l’identité de classe de la CGT qui a fait sa force et son histoire.

C’est pourquoi des militants et des syndicats refusant cette dérive sont traînés devant la justice par la bureaucratie syndicale ou font l’objet de pressions (UL Douai, syndicats Forclum, Région NPC, la CGT Dalkia, ….).

Le rapport de la Commission « ad hoc » prolonge cette offensive en proposant de restructurer la CGT avec la remise en cause des syndicats d’entreprises, des prérogatives des UL et du nombre de Fédérations. L’objectif est clair : centraliser pour contrôler toujours davantage.

Seules les luttes déterminées des travailleurs avec un syndicat de classe permettront le succès de leurs revendications et la construction d’une société émancipatrice débarrassée du capitalisme.

"Si votre structure se reconnaît dans ce texte, faites le savoir en renvoyant votre accord aux adresses suivantes : Ustmcgt.hac@wanadoo.fr"

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article

commentaires