Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 06:05
Lundi 24 Août 2009
Rencontre de juin à Lyon : il faut préparer le 49ème Congrès !

Le 20 juin dernier a eu Lyon une rencontre de divers collectifs attachés à faire vivre le syndicalisme de classe, à l'appel du collectif "Tous ensemble". Nous l’avions annoncé, et nous venons d’en recevoir divers compte rendus (voir ci-dessous).
Tentative de reprise des initiatives de 2007 et 2008 qui
ont avorté sans bilan collectif, elle manifeste évidemment le souci de ne pas laisser le champ libre au rouleau compresseur réformiste, au moment où les contradictions du capitalisme (en particulier autour des restructurations et de la défense de l’emploi) deviennent de plus en plus violentes.

Nous avons toujours regretté l’échec du forum national et toujours pas bien compris pourquoi il en avait été ainsi.
Aujourd’hui, de nouvelles tentatives réapparaissent :
D’un côté, création formelle de l’association
Front Syndical de Classe, qui prend la suite de la Lettre Ouverte de Masse aux directions syndicales, mais sur une base très étroitement verrouillée proche de l’ancienne CGT : ambiguïtés sur le Fabriquons Français, silence sur l’attitude de la CGT après la résistance, et en 68, défense arcboutée et inconditionnelle de la FSM, aucune conception critique et autocritique sur le passé, style de travail très fermé et non ouvert au débat… Manifestement, les camarades veulent construire "leur" boutique, sur "leurs" positions. C’est dommage, et de plus sans avenir…
De leur côté, les camarades de la Métallurgie du Nord Pas de Calais sont soumis à de très fortes pressions de la direction confédérale, et n’ont pas bien avancé après
le meeting du 29 novembre.
Enfin donc, les camarades de Lyon (ou plus exactement les camarades lyonnais associés à
Continuer la CGT) tentent de relancer le processus des années passées.

Pour notre part (rappelons que le blog « Où va la CGT ? » n’est qu’un blog, pas un collectif syndical), nous considérons que la confusion actuelle rend extrêmement difficile en l’état actuel des choses la relance d’un processus centralisé et permanent d’opposition syndicale. Par contre, nous répétons que nous sommes ouverts à toute initiative locale (sur une région, une ville comme nous l'avons fait pour le Forum Sud-Ouest à Agen) ou ponctuelle (par exemple en ce moment autour des sans-papiers) pour construire sérieusement cette opposition en lien avec la réalité de la lutte des classes.
Par ailleurs, dans leurs motions, les camarades lyonnais soulignent l’importance d’intervenir autour du 49ème Congrès de la CGT. Nous partageons ce point de vue, et sommes prêts à toute proposition unitaire à ce propos, nous l’indiquions d’ailleurs dans
un récent article. Cette semaine se réunit le CCN (mardi et mercredi) pour continuer le déroulement prévisible de la machine confédérale, il ne faut effectivement pas se laisser prendre de vitesse.

A la lecture du projet de document d'orientation de la Confédération dont un des objectifs évident est d'isoler les courants d'opposition, nous pensons que l’essentiel est de tenter de faire apparaître une opposition regroupée, sur quelques positions minimum clé :
-    Une caractérisation rapide de l’orientation de la direction confédérale, au vu de la pratique de ces dernières années, théorisée dans
le projet de document d’orientation. Caractérisation suffisamment précise d’un côté mais assez large pour permettre un large regroupement. Lutte des classes, journées d’action bidon, syndicalisme rassemblé, négociations dans les ministères, représentativité,  pour déboucher sur le rôle de la Conf en interlocuteur privilégié des ministères et de Sarkozy et pas de la lutte des classes.
-    Une plateforme très minimum de quelques revendications essentielles ; pour ce faire il serait possible de partir de
la plateforme proposée par la coordination CGT du groupe Valeo complétée par deux ou trois mots d’ordre supplémentaires (maximum), par exemple la régularisation de tous les sans-papiers, et la lutte contre la criminalisation du mouvement syndical..
-    Dans les deux cas, on choisirait d’éviter les « sujets qui fâchent » pour rassembler largement, il y a de toutes les façons suffisamment de quoi faire pour se démarquer. L’ensemble devrait (idéalement) tenir sur une page sous forme d’une déclaration percutante, destinée à attirer l’attention et marquer les esprits.
-    Ce texte n’aurait pas pour ambition (au moins initiale) de faire apparaître des collectifs en tant que tels, mais des syndicats, ou des syndicalistes individuels. Même un nombre limité, il faut « sortir du bois », disons-nous.
-    L’élaboration de ce texte devrait se faire le plus unitairement possible, donc en s’adressant à toutes les forces et courants susceptibles d’être intéressés, à la fois pour regrouper le plus largement possible, et pour éviter les éventuelles démarches parallèles. Le rassemblement le 17 septembre à la Bourse de Paris, à l'appel des secteurs en lutte (relayé par les ex New Fabris) pourrait en être l'occasion, mais d'autres occasions suivront en régions, ou le 28 octobre sur la pénibilité à La Plaine Saint-Denis.

Voilà où nous en sommes de notre réflexion, qui est tout sauf figée et qui a été transmise à tous les camarades susceptibles d’être intéressés. Nous en reparlerons rapidement.
Enfin, pour terminer, nous n’avons aucun souci, ni aucune préoccupation de « récupération », de « sectarisme » ou quoi que ce soit, d’ailleurs nous n’avons aucune prétention à ce que notre signature apparaisse. C'est-à-dire que si cette proposition est transformée, améliorée et qu’elle rassemble sur une nouvelle base mieux élaborée, nous nous en féliciterons et nous en ferons les porteurs.

Maintenant, les motions qui sont ressorties de la rencontre de Lyon, le 20 juin dernier, pour information.
Les camarades peuvent être joints aux coordonnées suivantes :
uselfse@yahoo.fr
tousensemblelyon@yahoo.fr

1° Motion : Lutte de classe et 49ème congrès de la CGT

Les syndicats et collectifs réunis le samedi 20 Juin à Lyon  à l’initiative du collectif « Tous Ensemble » Rhône-Alpes et de la FSE de Lyon, ainsi que tous les signataires ultérieurs, se proposent de saisir le moment de la tenue du 49ème congrès de la CGT pour s’adresser aux syndicalistes CGT, aux syndicalistes en général et au-delà à tous les travailleurs sur l’importance de ce congrès. La place de la CGT dans  ce pays est telle que ses prises de position, son évolution vers un syndicalisme d’accompagnement des contre-réformes gouvernementales et des plans sociaux impacte la politique des autres centrales et au final l’efficacité de la mobilisation des travailleurs.
Dans cette période de crise profonde du capitalisme, l’expression la plus du syndicalisme de lutte de classe est une exigence vitale à l’occasion de ce 49ème :
-    c’est un enjeu pour la CGT elle-même
-    c’est un enjeu pour tous les travailleurs en France

Nous appelons tous les syndicats, tous les regroupements et collectifs qui combattent ou souhaitent combattre contre le syndicalisme de collaboration de classe et pour rassembler toutes les forces situées sur le terrain de la lutte de classe, de la nécessaire convergence et centralisation des combats et des organisations contre le capitalisme, à mener le combat ensemble.

Chaque syndicat ou collectif, s’engage à proposer d’ici la fin Juillet une contribution sur ce sujet d’ici fin Juillet pour la tenue d’une réunion à la rentrée qui aura comme objectif une campagne commune de préparation du 49ème congrès

2° Motion : Contre la répression et la criminalisation du syndicalisme : l’unité des travailleurs et de leurs organisations :

Les syndicats et collectifs réunis le samedi 20 Juin à Lyon  à l’initiative du collectif « Tous Ensemble » Rhône-Alpes et de la FSE de Lyon, ainsi que tous les signataires ultérieurs, s’engagent à prendre la responsabilité de mener ensemble des actions contre la répression.
Des actions directes émanant de nos regroupements (informations, campagnes communes).
Des actions en direction des organisations syndicales, ouvrières et démocratiques pour la constitution d’un cadre national, unitaire   contre la répression.
Ces actions couvriront autant les menées directes de l’appareil d’état  que les actions menées au  sein des syndicats par les dirigeants complices du patronat et du gouvernement.

Chaque syndicat ou collectif, s’engage à proposer d’ici la fin Juillet une contribution sur ce sujet d’ici fin Juillet pour la tenue d’une réunion à la rentrée qui aura comme objectif une campagne commune à la rentrée

3° Motion : Lutter pour l’unité de la classe ouvrière commence par la fédération des initiatives et des militants lutte de classe éparpillés

Les syndicats et collectifs réunis le samedi 20 Juin à Lyon  à l’initiative du collectif « Tous Ensemble » Rhône-Alpes et de la FSE de Lyon, ainsi que tous les signataires ultérieurs, se proposent de prendre la responsabilité de poursuivre ensemble la discussion pour l’action commune et la fédération des syndicats et collectifs lutte de classe qui le souhaitent.
Sans nous opposer en aucun cas aux intuitives qui pourraient être prises par d’autres sur ce sujet, nous avons constaté lors de notre réunion, un accord très poussé  sur nos motivations collectives. Nous souhaitons nous appuyé sur cet accord pour :
-    permettre la poursuite de la discussion libre, démocratique la plus fructueuse
-    permettre la mise en œuvre d’actions communes de diffusion des positions lutte de classe (y compris de désaccords éventuels, ramenés au fond) .
-    proposer des rencontres nationales et locales associant plus largement que nos forces respectives

Notre travail comme décuplera ainsi notre influence, sans supprimer l’expression de nos identités respectives. Cela nécessitera un sacrifice de chacun qui devra accepter la présence de l’autre et accepter de discuter honnêtement les arguments réels et non déployer les références – en générales incomplètes et émotionnelles- à un passé qui ne pourra de toute façon pas se rejouer.
Cet effort devient inéluctable et nous entendons bien le réaliser pour notre part.

Chaque syndicat ou collectif, s’engage à proposer d’ici la fin Juillet une contribution sur ce sujet d’ici fin Juillet pour la tenue d’une réunion à la rentrée qui aura comme objectif une campagne commune d’information à la rentrée , pour inviter syndicats, collectifs et militants à nous rejoindre

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article

commentaires

Coince Francis 09/10/2009 16:12


La CGT a perdu ses repères de classe. La lutte ne sert plus qu'à calmer le jeu de temps en temps comme on soulève le couvercle de la casserole pour laisser echapper un peu de vapeur, couvercle
qu'on referme rapidement dès fois qu'on obtienne gain de cause sur nos revendications.
36 années de syndicalisme pour en arriver là, je suis dégoûté. Nous sommes trahis par les nôtres. Si je continue à militer, c'est uniquement pour aider des camarades isolés qui se trouvent démunis
face aux agressions dont ils sont victimes de la part de leur hiérarchie dans leurs entreprises. Dernier exemple en date: accompagnement de 8 camarades chez un liquidateur judiciaire après que leur
patron se soit barré le 10 août dernier sans crier gare. Il n'avaient pas été payés en juillet. Ils ont été licenciés seulement le 21 septembre par ce liquidateur et comme ils attendent encore leur
certificat de travail et leur solde de tout compte ils n'ont pas touché un euro depuis le 1er juillet (trois viennent d'avoir leur paye de juillet) et personne ne veut les embaucher. Pour pôle
emploi, ils n'existent pas.
Je suis toujours persuadé que la lutte des classes "toutes et tous ensemble" est la seule solution pour nous sortir de mouise dans laquelle nous sommes mais comme la CGT n'y croit plus et fait tout
pour èliminer celles et ceux qui y croient, je ne vois pas comment on va pouvoir s'en sortir collectivement.


ROUSSEAU 14/09/2009 13:50

Solange a parfaitement raison , j'ai participé à la création du colectif " Tous ensemble Lyonnais " je me suis retirer à la fin du printemps suite aux positionnement de certain menbres qui à mon sens veulent être plus révolutionnaire que moi tu meurs , les camarades ont saboté par leurs positions intransigeantes un rapprochement avec d'autres collectifs comme l'appel des appels , ce n'est pas comme cela que nous allons pouvoir élargir et rassembler. lE TOUS ENSEMBLE prôner par certains camarades du CCI c'est pas la voie. La voie c'est ce qu'ont montré les camarades du LKP , tolérance, écoute et fonctionnement par la voie du consensus , je sais c pas facile, c'est exigeant ,mais c'est la seule voie pour rassembler un maximum de salariés ,de chômeurs e précaires etc et aboutir aussi à la convergence des luttes et trouver les moyens de la grève générale.Didier Rousseau

Eugène 14/09/2009 15:09


Pour information, et sans rentrer dans le débat, nous avons publié l'information du collectif "Tous ensemble" (comme nous avons publié d'autres informations, du Front Syndical de classe, de la
métallurgie Nord Pas de Calais et de nombreux syndicats), nous avons commenté telle ou telle position, mais les camarades qui animent ce blog n'y participent que marginalement.
Publication ne vaut pas défense inconditionnelle, et de plus la situation lyonnaise est compliquée et nous n'avons pas tous les éléments pour nous positionner sur les critiques apportées sur le
travail de ce collectif.

Ensuite, et relativement à ce commentaire, "convergence des luttes et grève générale" ne sont pas pour nous des buts en eux-mêmes - même si nous les défendons, bien sûr, voir les articles de ce
blog. La confusion est grande sur les objectifs à atteindre (voir le débat compliqué et contradictoire sur la défense de l'emploi),
et le débat est essentiel...

Enfin, et plus généralement, les tentatives de regroupement qu'elles qu'elles soient seront toujours difficiles, et l'unité est un combat. Nous le voyons bien aujourd'hui dans la préparation du
49ème congrès, où chaque collectif essaye de faire sa petite cuisine dans son coin, sans véritable souci d'unité... "Tous ensemble" contre Sarkozy, mais surtout pas "Tous ensemble" contre le
réformisme syndical de la confédération ! Les places de bureaucrates feraient-elles saliver certains ???


vla2009 13/09/2009 18:28

Fort bien Solange.....et que propose tu toi ? et ou tu te situe ?
En attendant de te lire !

solange 13/09/2009 12:46

L'union des trotskyste et des maoistes pour reprendre la CGT en main. En voici un beau projet pour la confédération.
Lutter contre la glisse réformiste de la CGT (qui est un des enjeux centraux des luttes actuelles) en construisant une nouvelle ligne... Autant que je vous le dise tout de suite : c'est mort. Le collectif "tous ensemble " a complétement vérouillé les AG unitaires d'après les grandes manifs de cet hiver à Lyon. Toujours au nom de "la ligne". C'est du marxisme pur et dur, dans ce qu'il a de plus mauvais, c'est à dire un serpent qui se mord la queue : " tu es un traître parce que tu n'a pas la bonne ligne"...C'est l'argument marxiste crétiniste insupportable. Peut être que d'un groupuscule vous passerez à un tout petit groupe. Et vive la luttes de classes.

Xuan 25/08/2009 06:54

à ajouter aux revendications précédentes :
la régularisation de TOUS les sans-papiers

Xuan 25/08/2009 00:04

salut à tou(te)s,
à titre personnel, je propose de définir une plate-forme revendicative qui reflète réellement les besoins et les aspirations des ouvriers et des salariés exploités. Quelques suggestions :

Interdiction des licenciements et des suppressions de postes
Pas de départ en retraite sans remplacement
Remplacement d’un CDI par un autre CDI
Arrêt de tous les plans sociaux
Arrêt des délocalisations
Embauche en CDI des contrats précaires
Interdiction du recours au travail partiel, régie ou délit de marchandage déguisé en « travaux au forfait » au-delà de 3 mois, « prêts de main d’oeuvre», arrêt des externalisations, etc.


Non à l’extension du travail le dimanche dans la grande distribution et des rythmes postés
Encadrement strict des horaires et volontariat dans le régime des astreintes
Non aux heures supplémentaires
Halte aux cadences infernales, à la « mutualisation des tâches », à la TPM (« total productive maintenance »)
Halte à la responsabilisation du salarié dans les accidents du travail. Les procédures et les EPI ne remplacent pas les protections collectives.


Augmentation générale des salaires de 300 €
Suppression des minima sociaux un SMIC pour tous avec ou sans emploi dès la sortie des écoles à 1800 € nets
Un moratoire sur tous les impayés des travailleurs dans la misère
Interdiction des saisies
Une véritable retraite à 55 ans pour les salariés sans conditions de cotisation et à 50 ans pour les travaux pénibles (dont 5x8, aides-soignants, etc.).
Non à la suppression de la taxe professionnelle, pas de dispense de cotisations sociales pour les entreprises



Annulation des sanctions contre les syndicalistes. Halte à la criminalisation de la lutte de la classe ouvrière
Solidarité avec les travailleurs des colonies – libération immédiate de Jodar et de ses camarades
Solidarité avec les petits paysans contre les trusts de l’industrie agroalimentaire français (Lactalis), européens et US et la grande distribution.
Solidarité avec les peuples du Tiers Monde contre l’impérialisme occidental
Adhésion à la FSM


UNITE A LA BASE ET DANS L’ACTION !


PS : j'ai envoyé une plate-forme identique au Front Syndical de Classe, en partant du principe que la lutte unie contre le capitalisme et la collaboration de classe est la seule issue.
Bon courage à tou(te)s, le 49e congrès n'est qu'une étape.
"Là où il y a oppression il y a révolte"