Le fil de Voie Prolétarienne

17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 10:38
Mercredi 17 juin 2009
Motion de la CGT du groupe Valeo

Nous avons reçu cette déclaration de la coordination CGT du groupe Valeo, intéressante à double titre.
D'abord, elle vient de camarades directement impliqués dans la lutte pour l'emploi, depuis des semaines et des mois. Ensuite, au delà de la critique déjà large des journées d'action bidon, elle pose la nécessité d'une lutte d'ensemble contre le gouvernement et le patronat, pour mettre un coup d'arrêt aux attaques dont nous faisons les frais.

Cette déclaration arrive à un moment où l'on sent un "frémissement" pour regrouper les luttes partielles, contre la liquidation des directions syndicales. Après les rencontres Goodyear/Continental, après les multiples déclarations des syndicats de tous côtés, c'est un nouveau pas en avant. Dans le même sens d'ailleurs, une nouvelle marche contre le chômage, annoncée dès aujourd'hui pour décembre, à l'appel des organisations de chômeurs, mais aussi de syndicats (par exemple Caterpillar) ou structures CGT. Nous aurons l'occasion d'en reparler.

La motion des camarades de Valeo se termine sur 4 revendications ultra-simples et claires, comme nous le proposions en parallèle il y a peu. Nous l'avons dit, nous avons des réticences sur "l'interdiction" des licenciements. Cela dit, cela ne nous empêcherait pas de nous associer de toute initiative en ce sens.
Aussi, il faut populariser cette déclaration, et surtout, surtout, travailler à réaliser concrètement le projet de regroupement de la lutte pour l'emploi, contre le chômage !

Les Syndicats CGT du Groupe Valeo réunis en coordination les 10, 11 et 12 juin 2009 à Saint-Beauzire (Haute-Loire) tiennent par cette motion à s'adresser à la FTM-CGT ainsi qu'à la Confédération.

Après avoir débattu sur la situation sociale et économique dans le pays, avec les conséquences qui en découlent dans nos différents établissements. Tous les salariés de Valeo subissent, bien malgré eux, le chômage partiel, licenciements, aggravation des conditions de travail…

Cela se traduit par la mise en place de plans sociaux avec très souvent la négociation d'accords de méthodes. Accords à travers lesquels la Direction veut impliquer les organisations syndicales à la gestion de la crise en leur faisant cautionner toute une palette de reculs sociaux.

Face à cette situation, les salariés ont répondu par l'action avec de nombreux conflits sur les sites pour tenter de mettre un terme à cette situation.

Malheureusement l'ampleur de la casse industrielle tout azimut impose une action beaucoup plus large. Nous sommes convaincus que ce ne sont pas les actions ponctuelles à répétition tous les mois qui nous permettront de lutter efficacement contre la politique patronale et gouvernementale. À notre sens, cela doit passer inévitablement par une action généralisée la plus large et la plus unitaire possible sur des bases revendicatives claires :

• L'arrêt de tous les plans sociaux,
• L'interdiction de tous les licenciements économiques,
• Un SMIC à 1600 € nets,
• Une véritable retraite à 55 ans avec 37 ans ½ de versement calculé sur les 10 meilleures années en priorité pour les salariés exerçant des travaux pénibles…

MOTION VOTÉE À L'UNANIMITÉ LE 12 JUIN 2009

Pour la coordination,
Fabrice FARGHEOT - Représentant Syndical - Comité de Groupe Valeo

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Emploi
commenter cet article

commentaires